Iloch



 

Partagez | 
 

 Iloch

Aller en bas 
AuteurMessage
Iloch

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Iloch   Jeu 8 Aoû - 1:19

PRÉSENTATION
d'un Arpenteur


Iloch

Surnom/Titre : Gardien des Abysses
Age Physique : 53 ans
Race : Ondin


DESCRIPTION PHYSIQUE

Des traits sévères adoucis par une allure affable, des yeux perçants mais que le sourire rend bien moins cruels, une peau bleue comme le ciel sous laquelle roule des muscles encore bien entraînés. Iloch dégage une certaine présence, comme une sorte de menace voilée, mais ceux qui le connaissent savent qu'ils n'ont rien à craindre : ce qui prime avant tout chez cet ondin vieillissant, c'est la gentillesse et la bonté, teintées d'une certaine sagesse et malice que seule l'expérience peut donner.

Prêtre de sa ville, gardien du temple et des profondeurs, il revêt encore les vêtements de sa charge, faits principalement de coraux et de bijoux qui, outre leur aspect décoratif, offrent une protection contre les créatures qui peuplent les abysses des océans. Son aspect guerrier est toutefois un attribut secondaire de sa personne, qu'il maintient plus par habitude que par nécessité ; il préfère, avec l'âge, se préoccuper plus du bien-être de ses fidèles et de ses amis que d'aller combattre des monstres.


BENEDICTION DES PROFONDEURS – BLEU BLANC


Sphère aqueuse
Bien que capable de contrôler l'eau en partie, Iloch a surtout la possibilité de créer une sphère d'eau assez colossale dans laquelle il tient tout entier, et de la faire flotter à volonté. Il s'en sert surtout pour voyager en-dehors de l'eau, n'aimant guère devoir sortir de son milieu de prédilection. Il utilise cette sphère assez aisément, que ce soit pour en faire des petits tentacules agiles pour agripper des objets ou bien pour faire porter sa voix comme s'il parlait à l'air libre.


Eau bénite
Prêtre depuis bien longtemps, Iloch a appris à soigner maux et blessures de bien des façons. Toutefois, grâce à cette magie, il peut faire des miracles en infusant de la magie bienfaisante dans toute eau à portée de main. Que ce soit une eau apaisante, régénératrice ou bien capable de repousser des créatures menaçantes, le vieux prêtre dispose d'un arsenal assez polyvalent pour se soigner et protéger ceux dans le besoin.


TEST RP

Le Temple des Profondeurs est situé au-delà des murs de la ville, à la limite de ce qu'il convient d'appeler une falaise maritime. Ses pierres vieillies sont entourés de jardins de coraux, de mousses et d'algues. Des chemins parsemés de mosaïques au tracé en courbes représentants les courants marins et les vagues sinuent au beau milieu, conduisant auprès de statues ou de petits autels éclairés par ces étranges lampes vertes qui brûlent sous l'eau et dont seuls les ondins ont le secret. Mais, peu importe le nombre de détours, toutes les voies finissent par conduire au temple en lui-même.

Le bâtiment en lui-même ne semble pas bien impressionnant, au regard de ce qui l'entoure. Des murs vieillis par le temps, des gravures qui s'effacent, des morceaux d'architecture qui s'effritent... De plus, il paraît bien petit, étant donné sa fonction : on imagine bien mal y caser plus d'une centaine de personnes. La seule chose vraiment notable, c'est la tour. Une tour qui se dresse à l'opposé de l'entrée, juste au bord de la falaise, érigée telle un phare en bordure d'une mer de ténèbres. Elle est encore plus vieille que le temple, l'architecture presque primitive en atteste. Et, tout à son sommet, une lumière verdâtre bien plus puissante que toutes les autres illumine aussi loin qu'elle peut l'obscurité indéchiffrable qui s'étale plus bas.

Tout en haut de la tour, dans l'étage juste en-dessous de ce jaillissement de lumière, Iloch veille. Cela fait trois nuits que les chasseurs de baleines devraient être rentrés, et toujours aucun signe d'eux.

Il s'agite vaguement, inquiet. Il n'arrive pas à dormir et c'est pour ça qu'il est monté prendre la garde à la place du jeune Völ, un novice très motivé et plein d'entrain. Il obéit au prêtre avec efficacité, apprend vite et bien, sait se montrer spontané et chaleureux, manie le trident comme personne et a déjà chassé une pieuvre noire à lui seul. Actuellement, au lieu de dormir comme Iloch le lui a dit, il est en train de s'occuper des fidèles qui tremblent de peur en bas dans le sanctuaire, des membres des familles des chasseurs qui sont partis en expédition depuis bien trop longtemps déjà. Ils sont tristes, inquiets, terrifiés, mais les moines et prêtres du temple sont là pour cela.

Le prêtre aussi est inquiet. Il a entendu les rumeurs. Surtout la pire, que d'aucuns pensent la moins crédible. Mais lui-même y croit, car il connaît les profondeurs. Il les observe depuis des décennies, il sent leurs changements, il perçoit les flux qui les parcourt. Il a prévenu les chasseurs qu'il était dangereux d'aller rabattre une baleine dans la Mer d'Encre, surtout en cette période. Mais ils ont ri. Cela fait des années qu'aucune créature des abysses n'a frappé, lui ont-ils dit. Alors Iloch s'est tu et les a laissé partir. Après quoi, il a prié.

Il regrette maintenant de ne pas les avoir retenu, mais en même temps, qu'aurait pu-t-il faire ? Les forcer ? On l'aurait encore pris pour un vieux fou qui s'attache à...

Il cligne des yeux. Il est fatigué et commence à avoir des hallucinations. Il a cru voir brièvement des points lumineux, au loin. Pour se réveiller, il attrape une outre qu'il tête goulûment. Une gorgée, deux gorgées... Le vin salé et épicé lui râpe le gosier et lui remet les idées en place. Il prend un petit biscuit de mer, dur comme la pierre et qui traîne sur la table et le croque. Puis il reprend son observation silencieuse, essayant de vider son esprit. Il finit par chanter des psaumes, doucement.

Quelques minutes plus tard, il revoit des lumières. Il fixe son regard... Et puis il les revoit. Elles se fixent, enfin, et même si ce ne sont que des points lumineux au loin, il se sent soulagé. Les chasseurs viennent de rentrer, enfin. Mais son soulagement fait place à l'inquiétude lorsqu'il voit les différentes couleurs des lumières. Puis les signaux qu'ils envoient, en cachant et dévoilant à intervalles précis les fanaux. Son entraînement et son expérience lui font comprendre instantanément ce qu'ils disent, mais il ne peut s'empêcher de laisser le message être répété trois fois avant d'attraper la conque. Il souffle de toutes ses forces dedans, propageant aussi loin que faire se peut l'alerte d'un danger imminent.

Au loin, dans la Mer d'Encre, les porteurs de fanaux continuent leur message.

Kraken.


« Völ. Va chercher mon trident. »

Iloch est un roc de calme au milieu de la tempête. Les familles éplorées et déchirées pleurent et hurlent. Le soulagement de voir le retour de leurs disparus a bien vite été remplacé par une terreur que rien ne peut arrêter. La peur du kraken terrasse tout, efface tout. Cela fait des dizaines d'années qu'un kraken ne s'est pas approché de la ville. Tous ont entendu parler de ces colosses maritimes qui ont décimé des villages en quelques minutes, de ces terribles calamars géants qui pourchassent leurs proies sur des kilomètres si nécessaires.

Iloch, quant à lui, attend.

Les gens commencent à affluer jusqu'au Temple. Tous ont entendu l'appel. Tous observent au loin les lueurs qui se rapprochent. Tous savent ce qui arrive. Beaucoup s'en repartent au plus vite, terrifiés de rester sur place. D'autres restent, confiants d'être en sécurité au coeur du Temple. Quelques-uns essayent de parler aux prêtres et aux moines, mais ceux-ci sont tous occupés, en train de s'équiper et de s'armer. Völ finit par revenir avec le trident, qu'il tient respectueusement.

Iloch le prend sans aucun état d'âme. Malgré toutes ses croyances, il ne peut s'empêcher de voir dans le trident qu'une arme, léguée simplement de génération en génération. Certes, il est impressionnant, mais combien de fois a-t-il été rénové, changé, reforgé, voire même simplement dérobé ? Le trident est, théoriquement, aussi vieux que la tour, plus ancien encore même selon certains, et cela suffirait pour certains à en faire un objet sacré. Iloch, pragmatique en tout ce qui est guerrier, voit l'objet pour ce qu'il est : une arme diablement efficace.

Il la prend en main, et le silence se fait.

« Je demande à tous ceux et celles qui ne vont pas se battre aujourd'hui de rester en ces murs. Les chasseurs seront ramenés ici par mes frères et soeurs gardiens, et seront soignés par les novices et les plus aptes si besoin. Nous-même irons à la bataille. »

Iloch se tourne vers son clergé... sa troupe.

« GARDIENS ! crie-t-il. En avant ! »

Et tous, en bel ordre, filent dans l'onde en nageant vigoureusement. Ils s'éloignent d'une bonne centaine de mètres du temple, vers les chasseurs qu'ils commencent à distinguer, avant qu'Iloch ne fasse signe de s'arrêter. Tous obéissent sans fléchir. Il se retourne, et fait signe aux plus éloignés de se rapprocher.

« Mes frères, mes sœurs, avant toute chose, je tiens à vous adresser quelques mots. »

« Tout d'abord, sachez que j'affronterai le kraken. Seul. »

Aussitôt ces paroles dites, une certaine agitation parcourt les rangs. Iloch y met un terme d'un seul regard.

« J'ai dit ! Pas un de vous n'a l'expérience ni l'entraînement nécessaire. Un ondin, seul, peut terrasser un kraken. C'est un exploit, certes, mais pas impossible. Je ne dis pas que j'y arriverai, mais que j'en suis capable. Tenez-vous prêts à toute éventualité. Suis-je clair ? »

Tous hochent la tête.

« Bien. Si jamais je venais à succomber, sachez que je désigne Völ comme mon successeur. Toutefois, à la bataille, c'est toi Malvi qui dirigera. Völ a encore besoin d'apprendre, et je le place donc sous ta tutelle. Quelqu'un a-t-il une objection ? »

L'ondine au nom de Malvi a accepté sa charge d'un air grave. C'est une excellente combattante, et celle qui entraîne les gardiens chaque jour. Si elle s'était sentie un peu plus concernée par le sacerdoce, peut-être l'aurait-il désigné comme nouveau Gardien des abysses. Mais elle n'avait jamais semblé vraiment porté par la religion, en réalité.

« Mes frères, mes sœurs, mes amis. Je vais vous demander maintenant de penser à vos amis, à vos parents, aux êtres qui vous sont chers, et de prier pour que les vagues portent vos pensées jusqu'à eux. »

Tous ensemble, ils baissent la tête et ferment les yeux. La communion ne dure que quelques instants, pas plus, car tous saisissent l'urgence de la situation, mais lorsqu'ils relèvent tous la tête dans un ensemble presque parfait, ils sont déjà plus sereins. Iloch les regarde tous un par un... Ils ne sont qu'une trentaine, au bas mot. De quoi défaire un kraken, oui... mais à quel prix ? Alors que seul, peut-être...

« Je prie pour que les Profondeurs rappellent ce monstre à eux mes amis. Mais si elles ne le font pas, je suis prêt à l'aider à retrouver le chemin. Allez, en route ! »

Iloch se retourne d'un mouvement vif, et nage vers son destin.



Le combat n'est que fureur et confusion. Iloch ne sait plus depuis combien de temps il évite les coups féroces du kraken, combien de fois il a percé les tentacules de son trident. Il ne sent presque plus ses muscles, et par deux fois déjà le kraken lui a asséné des coups qui auraient dû le terrasser mais qu'il a su ralentir au dernier moment en transformant l'eau l'entourant en une mélasse épaisse. Mais il a senti ses côtés se fendillaient, et il a du mal à respirer désormais. Il ne va plus tenir bien longtemps.

Leur joute les a mené vers la surface. Le kraken semble avoir perdu toute notion d'intelligence, lui qui ne supporte que de vivre dans l'obscurité en profondeurs. Il est obsédé par cette proie si petite qui le harasse et esquive ses coups et qui sans cesse encore et encore lui fait perdre son sang. Un colosse de plus de quinze mètres de long réduit à l'impuissance et à la colère irraisonnée par un chétif ondin de deux mètres et quelques.

Et puis, soudain... Iloch le voit. Völ, qui vient par derrière pour aider son maître mal en point. Mais le kraken a des yeux partout, et un tentacule surgit de nulle part pour balayer cet avorton qui vient le déranger dans son duel. Le vieux prêtre pousse un hurlement de désespoir lorsqu'il voit le corps inanimé du pauvre novice partant à la dérive. Alors, peut-être est-ce la rage, peut-être la foi, peut-être la haine, peut-être la passion ou une certaine forme de pitié, mais voilà qu'elle surgit et qu'elle l'inonde...

L'Etincelle.


Beaucoup plus tard...

« Comment va-t-il, Malvi ?
- Bien, Grand Gardien. C'est incroyable. Lorsque je l'ai récupéré, il était agonisant, et maintenant... Je ne sais pas comment c'est possible.
- Moi non plus. Ni même comment exactement j'ai réussi à repousser le kraken... Tout est si confus... Je ne crois pas à ces récits de ' torrents de lumière ' se déversant de mes mains, entre nous.
- Pourtant, Grand Gardien...
- Il suffit. »
Iloch détourne le regard vers la fenêtre.
« Malvi, je dois t'avouer quelque chose. Garde-le pour toi.
- Oui, Grand Gardien ?
Eh bien... Je vais partir. »
Elle le regarde, estomaquée.
« Mais... où ça ?
- Au-delà. Loin. Bien loin. Je n'ai plus ma place, ici.
- Mais nous avons encore besoin de vous ! Le kraken...
- Le kraken ne reviendra pas. Ni aucun créature des profondeurs, du moins pour un temps. Soyez-en assurés. Mais quant à moi... Je sens qu'on a besoin de moi, bien loin d'ici. »
Il regarde par l'ouverture à nouveau. La nuit est clair et, pour une fois, on voit clairement les étoiles.
« Oui... bien loin, murmure-t-il.»



AUTRE

Précisions supplémentaires sur le personnage :

Bien que plutôt avenant, Iloch a une tendance à être parfois un peu trop loquace. Il est important pour lui d'être respectueux des lois et de l'ordre établi, à moins que ceux-ci ne soient réellement iniques et injustes. Auquel cas, la seule manière est de se révolter pacifiquement et d'organiser des débats modérés entre les différents partis, bien entendu... Ou, alors, d'être rusé et d'obéir aux lois « de manière détournée ». La ruse et l'ingéniosité sont deux attributs qu'Iloch apprécie grandement, pour peu qu'ils soient utilisés à bon escient.

Capable de sortir sur la terre ferme et à l'air libre, Iloch préfère largement rester dans sa bulle ou en milieu aqueux. Ce n'est pas par haine ou mépris pour ceux qui vivent en-dehors de l'eau, c'est juste que sa queue de poisson l'empêche de bouger de manière agréable sur la terre ferme (selon lui). Aussi, il se sent rassuré sous l'eau, n'ayant eu que très peu l'occasion de sortir à l'air libre.

Quant au joueur...

J'ai tendance à faire des pavés. Bon, là, c'est quand même assez exceptionnel hein ! Je fais moins lorsque c'est pour répondre à d'autres gens, je ne suis pas complètement dingue non plus. J'essaierai de m'adapter et d'éviter, mais je ne promets rien ! Aussi, en fonction de mon intérêt et de mon inspiration, je peux alterner entre une écriture frénétique et des périodes un peu plus longues entre chaque post... Autant prévenir.

Ah, pardon pour les fautes qui traînent, j'avoue que là il est... euh... 3h18 et que donc je suis fatigué et que j'ai eu la flemme de me relire. Voilà Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Iloch   Jeu 8 Aoû - 15:56

Validé


Si les Profondeurs perdent un Gardien d'exception, le Multivers va y gagner un Arpenteur particulièrement intriguant. Rien à redire dans l'ensemble. Peut-être quelques fautes de style à certains endroits, que nous mettrons sur le compte de l'heure tardive. En tout cas, je suivrai l'évolution de ce vétéran des mers avec joie.
Bienvenue Iloch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpenteur.forumactif.com
 
Iloch
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Origine :: La Fabrique d'Étincelles :: Arpenteurs délaissés-
Sauter vers: