A la recherche du Corail Bleu



 

Partagez | 
 

 A la recherche du Corail Bleu

Aller en bas 
AuteurMessage
Mael

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: A la recherche du Corail Bleu   Sam 10 Aoû - 16:47

Un Arpenteur se doit d'arpenter, Mael en était bien conscient. Il savait également que se contenter des bribes de théories disponibles dans la bibliothèque et des choses que lui rapporteraient les personnes qu'il avait commissionnées sur Pthian ne serait pas suffisant. Ses projets étaient grandioses et comme toute chose de cet acabit, ils s'avéraient gourmands en temps et en ressources. Même si le statut d'Arpenteur et sa maîtrise de la chair lui donnaient l'équivalent d'une éternité, il n'était pas dans sa nature de perdre du temps. Chaque seconde était précieuse, chaque instant chargé d'importance.

Dans sa nature également, on trouvait une tendance au plaisir et à savoir le conserver pour la fin. C'est pourquoi il s'était dirigé vers le plan qui lui semblait le moins intéressant pour lui parmi ceux référencés dans les encyclopédies et dont il avait pu apprendre l'existence en écoutant les conversations d'autres Arpenteurs. Ce plan, Elage, pour lui donner son nom véritable, était un repaire d'immortels. Immédiatement, son esprit avait émis la réponse logique à ce genre d'affirmations "foutaises !"...

... Trois jours plus tard, par contre, il devait bien admettre que les rumeurs disaient vrai. Il avait aidé à soigner plusieurs fois des personnes qui auraient dû succomber à leurs blessures et conversé avec ces gens qui ne craignaient la noyade que parce qu'il s'agissait d'une expérience très désagréable.

Il avait dépensé le reste de son temps plus utilement, dénichant un contrat avec une maison de passe pour le remodelage de plusieurs des "pensionnaires" en des formes plus exotiques. Cependant, tout cela souffrait d'un défaut logistique, les apothicaires étaient incapables de lui fournir un bon analgésique, seulement de l'informer que la poudre de Corail Bleu pourrait s'avérer à la hauteur de ses exigences si elle était correctement traitée et rapidement administrée. Et qui était en possession de ce remède miracle, de cette panacée indispensable ? Les ondins ! Une race d'hommes-poissons relativement méconnue, mais qui commerçait parfois avec les hommes.

Doucement, avait germé son plan et il s'était mis en contact avec un autre Arpenteur dont il avait entendu parler. Celui-ci s'était, par chance, révélé disponible et également intéressé, tout en possédant un atout naturel dans la négociation avec le peuple des mers : il en était membre. Et pas des moindres, si les rumeurs disaient vrai.
Trouver un vaisseau marchand, parcourant la bonne zone, avait nécessité la mise à profit les quelques "amis" qu'il s'était fait en rafistolant les blessés de plusieurs bagarres de tavernes. Vu leur immortalité relative, il s'était souvent contenté de leur remettre les os en place... avec un léger bonus d'usage, bien évidemment.

Ne restait qu'à retrouver son partenaire de croisière qui avait disparu les dieux savaient où. Tant que ce n'était pas sur l'étal d'une poissonnerie, l'humain en ferait son affaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iloch

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Sam 10 Aoû - 17:49

Iloch perçut les vibrations caractéristiques d'un bateau fendant l'eau et il ne put s'empêcher de pousser un petit soupir de satisfaction. Fort heureusement, sa gaffe passa inaperçue et il reprit une attitude digne, plus seyante à son statut. Laisser sous-entendre qu'il attendait avec une certaine impatience de se débarrasser de ses hôtes pourrait être mal vu, et probablement mal compris. Mais ils le mettaient tellement mal à l'aise...

Plutôt que d'attendre, il se fraya un chemin entre les ondins, passa devant et émergea de l'eau. Il reconnut en un coup d’œil l'allure si particulière de son compagnon Arpenteur, fièrement dressé à l'avant du navire. Iloch héla le navire alors que d'autres ondins sortaient de l'eau, dressant d'un air menaçant leurs lances et tridents et autres armes exotiques. Le capitaine eut le bon ton d'ordonner l'arrêt de son navire, ce qui permit au prêtre de s'agripper à la coque. Il se concentra quelques instants, essayant de se souvenir... Voyons, il l'avait déjà fait deux fois, il devrait bien arriver à...

Une sphère d'eau se forma autour de lui et commença à s'élever le long du bateau, puis passa par-dessus la rambarde... avant de retrouver son état normal et de le laisser s'étaler de tout son long sur le pont. Iloch poussa un ou deux jurons, puis se redressa. Il sentait déjà sa peau s'assécher et la désagréable gravité s'abattant sur lui bien plus qu'elle ne devrait, mais plutôt ça que de se ridiculiser à nouveau.

Son compagnon Arpenteur s'approcha alors. Il en imposait, cela était clair, mais Iloch n'aimait pas son regard. Il y avait quelque chose de malsain derrière ces yeux si étranges, peut-être un brin de folie. C'est ce qui l'avait poussé à accepter sa demande à la base, craignant pour ses frères ondins. Il se demandait s'il ne commençait pas à regretter sa décision.

« Bonjour, Mael. Comme vous pouvez le voir, j'ai pris les devants d'aller contacter les ondins. Désolé de ne pas vous avoir prévenu, mais j'ai pensé que vous viendriez ici de toute façon. »

Hésitation. Il ne savait pas vraiment comment présenter la chose.

« J'ai... des bonnes et des mauvaises nouvelles. Les bonnes nouvelles, c'est que ces ondins acceptent effectivement de commercer, et que ce sont bien eux qui ont usuellement du Corail Bleu. La première mauvaise nouvelle, comme vous l'aurez deviné, c'est ce usuellement. La deuxième mauvaise nouvelle... Eh bien, ils nous demandent de les aider à le récupérer. »

« Je ne vais pas partir dans un long exposé, mais pour faire simple, le 'gisement' de Corail Bleu est situé un peu à l'écart de leur communauté. Régulièrement, les tribus voisines se font la guerre pour avoir plus de territoires ou avoir accès à certaines zones de chasses. Dernièrement, c'est une communauté foncièrement xénophobe (ils n'hésitent pas à capturer des bateaux passant sur leur territoire pour dépecer les marins) qui a récupéré le contrôle du territoire où se trouve le Corail Bleu. Voilà, vous savez l'essentiel de ce que j'ai appris ces deux derniers jours. »

Iloch haussa les épaules et fit une mimique signifiant qu'il ne savait pas quoi dire de plus. Ces histoires de guérillas entre immortels le dépassaient. Son peuple avait toujours été plutôt pacifique et commerçait bien volontiers avec les autres races, et voilà qu'il se retrouvait mêlé à de sombres histoires de guerres tribales. Libre à son « ami » Arpenteur de décider de la meilleure chose à faire. C'était lui qui voulait du Corail Bleu, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mael

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Sam 10 Aoû - 18:35

Le bateau était rapidement parti, Mael se tenant fièrement à la proue, chose que personne n'osait (ou n'avait la capacité de) contredire. A la stupéfaction des marins, il se tenait en équilibre parfait, comme s'il était littéralement né sur un navire.

L'ondin ne les avait rejoints que bien plus tard, mais cela n'avait pas inquiété le jeune homme, il saurait sans peine les retrouver. La mer était son milieu, après tout. Quant à lui, s'il avait su interpréter ces maudits courants, il aurait certainement pris la barre. Mais cela le dépassait complètement. Son père lui avait expliqué un jour que naviguer sur l'eau était une chose très différente à cause de ces flux et reflux que certains attribuaient aux lunes.

Au bout de quelques minutes, une sphère d'eau s'éleva vers le navire, contenant son collègue Arpenteur. C'était bien vu de sa part. Un ondin capable de concevoir de telles sphères pouvait sans peine se déplacer dans des milieux non-aqueux et perdre l'une des faiblesses fondamentales des siens. Cela ouvrait l'esprit à l'idée du mana comme porte d'évolution, mais ce n'était pas le sujet qui les préoccupait actuellement.

Il salua l'arrivée de son collègue d'un simple signe de tête. La partie de l'équipage qui était sous son emprise continua ses tâches sans prêter attention à cette arrivée, les autres suivant le mouvement, pour ne pas faire de vague. Il répondit aux premiers mots d'Iloch par une courte phrase :

« Une excellente initiative, que je vous pardonnerai donc naturellement. »

Il prêta ensuite une attention toute particulière aux propos de l'ondin, enregistrant et analysant chaque information en vue de la décortiquer et l'incorporer à son plan de route.
Une fois le rapport de son collaborateur terminé, il commença à trier tout ça, l'air songeur, marmonnant un vague « Intéressant... », à plusieurs occasions.
Finalement, il releva la tête et s'adressa à son allié :

« J'ai peut-être une solution à leur problème, mais j'aimerais d'abord entendre ce que vous feriez à ma place dans un tel cas de figure. Vous êtes certainement plus versé en culture ondine que je ne le serai jamais. »

Il ne fallait pas risquer de froisser des alliés potentiels en se lançant dans une entreprise hasardeuse, dont les conséquences visibles seraient potentiellement néfastes. Mael ne se jetterait pas dans la gueule du loup sans un minimum de préparation et des informations fiables. Ou, mieux encore, avec son propre loup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iloch

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Dim 11 Aoû - 12:37

Iloch ne put s'empêcher d'avoir un geste dédaigneux envers les ondins.

« Leur culture est bien différente de la mienne, je vous assure. Je ne pense pas que vous risquez de les offenser, bien au contraire. Je leur ai fait part de vos... aptitudes. » Un temps. « Ils sont intéressés par ce que vous pourriez leurs apporter en les... modifiant. J'ai tenté de les prévenir des dangers, et même si certains ont écouté mon message, la plupart des guerriers n'auraient aucune crainte à requérir vos services. »

L'ondin se dirigea vers la rambarde, tournant son regard vers l'océan. Il laissa à Mael le temps d'assimiler ce qu'il venait de dire. Nul doute que celui-ci devait jubiler de joie intérieurement.

« En somme, cela nous laisse trois options. La première, la plus barbare, serait d'aider ces ondins à combattre leurs ennemis. Je dois toutefois vous rappeler qu'en tant qu'immortels, ils ne connaissent aucune limite dans la cruauté ou la férocité. Je ne sais pas non plus si vous êtes bien apte à vous battre en milieu maritime ; je me souviens que vous m'avez assuré être capable de respirer sous l'eau, mais pourrez-vous vous défendre si nécessaire ? J'en doute fort. »

Sans lui laisser le temps de répondre, Iloch se retourna et enchaîna :

« Les deux autres options sont les suivantes : nous essayons de négocier d'une manière ou d'une autre avec l'autre tribu. Je suis sûr que nous pourrions nous arranger, notamment en utilisant vos... dons... comme gage d'amitié ou simplement comme marchandise. Ma présence assurera que tout se passera bien, et qu'on ne cherchera pas à vous dépecer. Il y a certaines coutumes et traditions que mêmes les plus barbares ondins connaissent. »

« Enfin, la dernière option, peut-être la plus rapide et directe, consisterait à aller récupérer nous-même le Corail Bleu. Nos amis ici présents nous apporteraient alors une aide très minime, sous la forme d'un ou deux éclaireurs, et s'attendraient probablement à ce que nous leur donnions une part de notre butin au final. Mais de ce que j'ai pu voir, ces eaux sont dangereuses et peuplées de créatures que je préfère ne pas vous décrire pour le moment. »

Distraitement, Iloch reforma une sphère d'eau dans sa main. Il la fit tourner délicatement tout en continuant son discours.

« Le choix est vôtre, Mael. Sachez que je préférerais essayer de régler cela ouvertement et pacifiquement, mais je ne peux garantir l'issue de nos négociations. En tous les cas, cela nous permettrait de repérer les lieux, voire même d'identifier la zone où prolifère ce fameux corail. Mais libre à vous de choisir. J'ai promis que je vous assisterai, et je tiendrai ma promesse. »

Le prêtre referma délicatement la main sur la sphère d'eau, rompant ainsi sa forme et la forçant à s'écouler entre ses doigts. Le message n'était peut-être pas très subtil, mais il avait le mérite d'être clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mael

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Dim 11 Aoû - 14:00

Patiemment, Mael écouta l'avis de l'ondin, les diverses solutions qu'il entrevoyait et celle qui ressortait pour lui comme la meilleure. A ses yeux, les deux premières étaient les plus intéressantes. Partir chercher le corail eux-mêmes avec peu ou pas d'appui dans un territoire hostile était, pour lui, une très mauvaise idée.

« Nous manquons sérieusement d'informations fiables sur la situation pour prendre une bonne décision, mais voilà à quoi je pense : mélangeons votre première et votre seconde idée. Si je dispose d'un temps suffisant, je peux certainement concevoir quelques appuis au cas où les négociations ne se passeraient pas bien et qui resteront prêts à intervenir à mon signal. »

Cependant, cet Iloch semblait trop bien informé sur ses capacités. Voilà qui contrariait quelque peu Mael. Même s'il doutait que le vieil ondin connaisse le prix réel d'un remodelage. Les balises psychiques pouvaient rester dormantes durant un temps indéfini avant qu'il ne décide de les activer ou ne servir qu'à influencer subtilement les homoncules.
Il précisa tout de même :

« Savent-ils qu'il va me falloir de la matière première pour les remodeler ? Je ne tire pas mes composants du néant et, en l'absence d'un bon analgésique, la douleur est insoutenable. Je peux, cependant, accepter de faire une démonstration de mes talents. Mais pour cela, il va me falloir un requin d'un joli gabarit, ou deux petits et des murènes, une dizaine pour être sûr, ainsi qu'un poulpe de belle taille. S'ils sont prêts à sacrifier ces créatures et que nous avons deux jours devant nous, je pourrai leur offrir le résultat au terme de notre association. Ou faire un don équivalent à leurs voisins en échange de l'accès au Corail Bleu... »

Elage semblait rendre plus ardus les remodelages. Il avait pu constater ce genre de chose lorsqu'il s'était occupé des pirates, au port. C'était comme s'il devait extraire le mana nécessaire de sa propre essence, plutôt que de l'énergie ambiante. Cela ralentissait la vitesse avec laquelle il pouvait effectuer une série d'altérations "propres" et pour une créature devant survivre sous l'eau, il tenait à faire ça dans les règles de l'art.

« Un dernier détail, de vous à moi. Ne tenez pas compte de mes capacités présumées. Je n'ai pas l'air d'un combattant, mais j'ai assez de ressources pour assurer ma propre survie. Même si, effectivement, ma contribution directe en cas de situation musclée reste assez faible. Pensez à un oursin, si vous voulez une comparaison marine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iloch

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Dim 11 Aoû - 17:55

« Bien, je vais voir avec eux. Je vous tiens au courant. »

Le vieil ondin, d'un bond puissant, passa par-dessus bord et retourna dans l'océan avec un frisson de plaisir. Même si l'eau de ce monde avait un drôle de goût métallique, il préférait sa caresse enveloppante à celle de l'air. Il alla à la rencontre des ondins, et alla parler à leur chef, un colosse aux muscles d'acier et au torse parsemé de cicatrices. Il se nommait Karven Nazdar, et avait apparemment pris la place du chef précédent en l'empalant et en l'enchaînant et en le laissant là pendant une semaine. Les poissons étaient venu régulièrement pour dévorer les chairs du supplicié. Au final, celui-ci avait accepté de laisser sa place à Karven, et était devenu son second.

Iloch ne comprenait vraiment pas ces ondins immortels.

« Salutations Karven. Je viens aux nouvelles.
- Parle donc. L'humain nous apportera-t-il son aide dans notre combat ?
- Il préférerait que nous négociions. »
A ces mots, le guerrier eut un geste rageur.
« Négocier ? Avec ces ... »
S'ensuivit une bordée de jurons ondins peu flatteurs.

« Du calme, Karven, tempéra Iloch. Voici ce qu'il propose : si vous capturez quelques créatures marines, comme des murènes, des requins et des poulpes, ou ce que vous avez d'équivalents sous la main, il pourra utiliser ses pouvoirs. Il pourra alors transformer les volontaires, et nous serons alors en position de force pour parlementer. Et si cela dérape... eh bien, vous n'aurez plus qu'à utiliser vos nouveaux corps pour les terrasser, n'est-ce pas ? »

Il y eut un murmure parmi la petite troupe assemblée autour. Apparemment, l'idée les intéressait.

« Toutefois, intervint le prêtre à nouveau, je dois vous prévenir : il m'a dit que l'expérience était extrêmement douloureuse, particulièrement sans corail bleu. C'est bien pour cela qu'il souhaite mette la main dessus, afin de pouvoir exercer son art plus à son aise ici-bas. Et lorsque je dis douloureuse, j'entends que cela dépasse largement ce que vous pouvez imaginer de pire. Et je sais à quel point ton imagination est féconde, Karven. »

Iloch ne savait pas vraiment si la magie de l'autre Arpenteur était si douloureuse que cela. Après tout, il n'avait entendu que des rumeurs dans l'Entre-Monde, et il ne savait pas trop à quoi s'en tenir. Mais il espérait en décourager le plus possible en déformant peut-être légèrement la vérité. Mieux valait ça que des erreurs de la nature, estimait-il...

Un ondin plus svelte mais tout aussi menaçant que Karven s'avança aux côtés du chef. Iloch le reconnut, notamment à la balafre qui s'étirait sur son ventre : c'était Merfol, le prédécesseur de Karven. Sans un regard pour son chef, il déclara en se cognant la poitrine :

« J'ai connu la souffrance. Je n'ai pas peur de la magie de l'humain, Iloch. Je suis prêt. »

Le prêtre observa la réaction de Karven. Celui-ci plissa des yeux un instant, puis acquiesça d'un simple hochement de tête. Tous trois savaient que Merfol, en acceptant spontanément la proposition d'Iloch, passait pour bien plus grave que leur meneur. D'autre part, si l'expérience réussissait, il pourrait probablement reprendre sa position. Aussi l'Arpenteur ne fut pas surpris lorsque Karven reprit la parole pour dire :

« Nous aurons ce que tu nous demandes dans une heure, Iloch. A ce moment-là, moi et Merfol serons les premiers à subir la transformation de nos chairs. Nous serons prêts. »

Iloch ne put qu'accepter la décision du guerrier avec un air grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mael

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Dim 11 Aoû - 22:49

Une heure à peine suffit pour que les ondins lui apportent les matières premières nécessaires à sa petite expérience. Une heure qu'il avait mise à profit pour faire de la place dans la cale du navire et s'aménager un laboratoire de fortune. Fort heureusement, aucun instrument n'était nécessaire pour un modeleur de chair accompli.

Il fit amener le tout dans la cale comme prévu, mais dû faire face à une complication lorsque deux ondins se présentèrent face à lui. Des volontaires pour l'altération d'après Iloch. Ce qui le fit tout naturellement sourire. Mais il les rembarra calmement, leur expliquant que sa première expérience n'avait pour but que de leur donner un avant goût de ses talents.

« Il est naturel que vous ayez quelques garanties avant de vous soumettre au processus. »

Conformément aux précisions supplémentaires fournies, la totalité de la pêche était encore en vie et fermement immobilisée par des cordages et filets. Ses dernières paroles, avant de pénétrer dans les entrailles du navire à son tour furent « Et qu'on ne me dérange sous aucun prétexte. »

Doucement, mais sûrement, le silence s'installa. Un silence de mort. Parfois perturbé par un craquement horrible qui ne laissait pour impression qu'un frisson de pure terreur. L'appréhension régnait parmi l'équipage et les quelques ondins restés à proximité. Quel être, quelle chose, allait sortir de cet enfer miniature ? L'atmosphère, elle aussi, devenait plus malsaine, plus pesante, alors que la magie noire qui imprégnait le lieu de l'opération enflait, prenant des proportion jamais vues sur ce plan qui en était habituellement dépourvu. La lumière diminuait à proximité du navire, les cieux paraissaient assombris, le soleil voilé. Toute lueur semblait vouloir quitter ce lieu de corruption où la nature perdait ses droits face à l'ambition démesurée d'un seul homme.

Pendant ce temps, dans la cale, une œuvre d'art comme jamais le multivers n'en avait connue naissait des mains du dernier Artisan de la Chair. Se déplaçant avec agilité entre ses victimes - pour lui de simples matériaux - insensible à leur agonie et œuvrant avec la grâce d'un danseur, l'humain travaillait sur sa création, bafouant avec légèreté les règles sacrées qui régissaient toute vie.

Les mains caressaient les chairs et celles-ci s'ouvraient béantes, à la merci du Remodeleur qui, enfin, en venait à mériter pleinement son titre. Puisant dans le mana obscur enfui au plus profond de son être, l'Arpenteur distordait les chairs, dépeçait ses composants, broyait et tordait leurs ossements dans un concert de grincements effroyables. En quelques minutes seulement, ses mains étaient rouges, les mains d'un meurtrier qui pourtant préférait conserver ses victimes bien vivantes et pleinement conscientes de cette torture éternelle que leur infligerait leur corps distordu. Les mains sanglantes du bourreau.

Au final, le requin à la moitié du corps sectionnée et renforcée par des composants prélevés dans la seconde s'était vu greffer une masse de tentacules-murènes aux crocs effilés. Le plus difficile avait été de relier les systèmes nerveux afin que chaque tête puisse agir indépendamment, mais toujours dans l'intérêt du corps principal et sous son commandement. A mi-chemin, une lobotomie partielle s'était avérée nécessaire, rendant la créature soumise à son créateur et à son influence psychique, tout en lui laissant une agressivité décuplée. Aucun composant n'avait été gaspillé, cela dit. Certains servant à augmenter la taille, d'autres la mobilité ou la solidité du résultat. Ainsi qu'à conserver une apparence un minimum uniforme et harmonieuse.

Mael se refusait à répéter l'échec d'Alpha, sa première création, qui n'était qu'horreur et grossièreté dans son aspect. Il désirait un prédateur sans rival, une arme vivante digne de semer la mort en son nom.

Au terme de deux jours de travail ininterrompus (à l'exception d'un jeune mousse un peu trop curieux, venu voir se qui se passait et rapidement retourné vomir sur le pont), ayant outrepassé les limites présumées de son don en ces lieux, presque entièrement vidé de son énergie, l'humain émergea sur le pont, hagard, et fit un signe aux membres d'équipage de remonter le résultat, dissimulé sous une bâche de cuir.

« Mesdames et messieurs, c'est une réussite ! Je vous présente Scylla... »

D'un geste, il fit jeter la créature à l'eau afin que les ondins puissent contempler la récompense qu'il leur offrait. Son instrument de mort, désormais porté à la vue de tous.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iloch

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Lun 12 Aoû - 17:31

Iloch observa l'horreur du nom de Scylla qui nageait devant lui. C'était une monstruosité, une abomination contre-nature, et d'une certaine manière il avait contribué à sa création. Il espérait que, d'une manière ou d'une autre, l'Arpenteur accepterait de s'en débarrasser, mais il doutait maintenant réellement de la santé mentale de celui-ci. Créer un tel monstre, en utilisant une magie si noire et si prégnante qu'elle paraissait pénétrer vos chairs et vos pensées et altérer le goût de l'eau et des aliments...

Toutefois, malgré le dégoût que lui inspiraient cette magie et cette création (dont il s'occuperait en temps et en heure, il se le jura), il avait promis à Mael de lui apporter son aide. Et, jusque-là, même si les moyens qu'employaient son compagnon lui semblaient abjects, ils restaient supportables. Certes, le pauvre requin et les murènes n'avaient pas demandé à servir de cobayes, mais c'était toujours mieux que de les avoir utilisé pour transformer des ondins en dieu savait quoi. Le prêtre fut rassuré que le Remodeleur n'ait pas commencé par Karven ou Merfol, comme il l'avait compris de prime abord. Cela leur donnait une occasion de voir ce que donnait réellement la magie dont ils attendaient tant.

Le vieil ondin nagea donc vers le seigneur local qui observait le requin dénaturé avec un regard difficilement déchiffrable. Y avait-il de la peur, de la haine, du mépris, de l'intérêt dans ces yeux ? Impossible à savoir. Il était en tous les cas intrigué, et lorsqu'il s'exprima, ce fut avec un ton mesuré :

« C'est donc cela le résultat de ces deux jours de travail.
- Il semblerait en effet, Karven.
- Hm. Cela lui a pris bien du temps, un luxe dont nous ne disposons pas forcément. »

Le guerrier caresse ses serre-bras en or en réfléchissant. Après quelques instants, il rajoute :

« Contrôle-t-il cette bête ?
- On dirait bien. Je pense qu'elle nous aura déjà attaqué, sinon.
- Oui, oui. »

Karven reste encore quelques instants plongé dans ses pensées, puis, au bout d'une ou deux minutes, parvient à une conclusion. Il émet un puissant sifflement, et aussitôt ses guerriers viennent se réunir autour de lui.

« Après mûre réflexion, j'ai décidé. Nul ne doit se soumettre à la magie de l'humain, sous peine d'être capturé et démembré puis son corps éparpillé aux quatre courants. Cette magie est viciée, et nous ne pouvons accepter qu'elle nous souille. Nous utiliserons le monstre et la force de l'humain, mais seulement pour récupérer ce qui nous est dû, d'une manière ou d'une autre. »

Le chef se retourna vers Iloch, et, chose surprenante, inclina la tête en signe de respect.

« Prêtre, commença-t-il en étonnant encore davantage Iloch, je n'ai pas su écouter ta sagesse et j'ai failli moi-même subir la magie qui a créé cette abomination. Je m'en remets à toi pour la suite des événements. Nous irons en paix et tenterons la voie de la parole plutôt que la voie des armes pour les convaincre de nous rendre notre bien. Tu seras notre voix pour négocier, et celui qui décidera lorsque nous nous battrons. Nous nous en remettons à toi. »

Iloch eut un moment d'hésitation avant de se reprendre. L'attitude et les mots lui vinrent aisément, étant donné son ancien statut chez les siens :

« Mon frère, redresse-toi. Là n'est pas une tenue digne d'un chef tel que toi. Tu n'as pas su écouter mes conseils de prime abord, et a préféré écouté ton arrogance, mais qu'à cela ne tienne, car tu as su voir le résultat de tout cela avant qu'aucun mal réel ne soit fait. Si tu y tiens réellement, alors je parlerai à ces ondins et j'essaierai de leur faire entendre raison. J'espère que la sagesse que tu me prêtes bien volontiers saura les toucher plus vite que pour toi, toutefois. »

Il termina avec un sourire, pour souligner la plaisanterie. Puis il prit un air grave et ajouta :

« Je m'en vais voir Mael désormais, l'informer de ta décision et voir ce que nous allons faire maintenant. Il doit être éreinté, mais après quelques heures de repos il devrait être remis. Prépare tes messagers, Karven, car il nous faudra peut-être bientôt partir. »

A toute vitesse, Iloch s'en alla vers le navire, prêt à informer son compagnon de ce qu'il venait de se passer. Mais il ne put s'empêcher de remarquer, en partant, qu'un ondin regardait avec envie la puissance sauvage qui se dégageait du monstre dénommé Scylla.

Visiblement, Merfol n'avait pas le même avis que Karven sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mael

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Mar 13 Aoû - 11:38


Lorsqu'Iloch revint s'adresser à lui, Mael était assis, adossé au mât principal du navire. Buvant une infusion absolument infâme par son goût et son odeur, mais capable de réveiller un mort. Une recette qu'un soldat lui avait un jour enseigné lorsqu'il exerçait ses talents à Opale. Il adressa un sourire amusé au vieil ondin, dévoilant sa pensée :

« Laissez-moi deviner, ils ne veulent plus se soumettre au processus ? »

L'avait-il prévu et conçu sa petite démonstration dans ce but ? Si tel était le cas, la raison en était encore obscure pour tout autre que lui. Qu'avait-il a y gagner ? Il poursuivit, après avoir entendu les explications d'Iloch.

« D'ici quelques heures, je devrais effectivement être prêt à partir. Même si je pense que vos talents seront bien plus utiles que les miens pour les négociations à venir. Faites-moi signe quand vous serez prêt. »

Sa contribution actuelle se résumait à l'être baptisé Scylla, un instrument d'intimidation, une sécurité ou encore un présent. Il adopterait le rôle que l'ondin voudrait lui faire tenir. Son créateur doutait qu'il suffise à lui seul contre une tribu entière, mais il serait certainement un atout de poids quelle que soit la tournure que prendraient les événements.

***

Quelques heures plus tard, l'Arpenteur cheminait avec la délégation ondine. Ayant prit soins d'altérer son système respiratoire, le façonnant à l'image de ceux que possédaient les hommes-poissons, il restait accroché à Scylla afin de ne pas être à la traîne par rapport à ses alliés plus rapides en milieu aquatique. Cela avait également pour avantage de ne pas l'épuiser plus qu'il ne l'était. La conception de l'homoncule et sa propre altération lui pesaient encore et il ménageait ses forces au maximum.

Observant les diverses créatures marines qu'ils pouvaient croiser en chemin, en quête d'inspiration et d'idées nouvelles pour de futurs homoncules, il se laissait guider sans un mot. Communiquer efficacement sous l'eau restait un point de détail qui lui échappait encore et il s'évertuait à comprendre le fonctionnement de tout cela. Pendant ce temps, le navire suivait à bonne distance, au cas où. Son efficacité ne serait pas immense, en cas de pépin, mais ce serait toujours mieux que rien et une prudence excessive valait mieux que l'inverse.

Enfin, ils arrivèrent en vue des la zone que revendiquait la tribu gardienne du Corail Bleu. Désormais, tout reposerait sur Iloch et sa capacité à négocier un arrangement avantageux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Jeu 15 Aoû - 0:27

Mine de Corail contestée.

Les ondins s’attaquent rarement entre eux de manière vile et opportuniste. Ce ne sont pas des humains, après tout. Et ils ont une menace contre laquelle ils doivent se dresser à chaque instant. C’est pourquoi, lorsque cela arrive, on sait que c’est la faute d’un de ces groupes détachés de toute nation qui se contente de profiter de la meilleur occasion pour prendre le contrôle d’un point crucial de l’économie ondine. Cette fois-ci, ce sont les filons de Corail Bleu.

Votre comité arrive sur les lieux, accompagné du magnifique Scylla. Il ne passe visiblement pas inaperçu. Ainsi, vous pouvez observer cinq gardes, trident en main, vêtus d’armure de métal rouge, légère et flexible. De l’équipement de valeur, spécifiquement fait pour les ondins. Derrière eux, vous apercevez le début du filon, d’autres ondins s’affairent à extraire le bien précieux sans même s’occuper de vous – et sans doute pas pour le traiter ici.

Car en plus de vos cinq ambassadeurs bien équipés, vous pouvez voir à la surface, quelques dizaines de mètres au-dessus de vous, des reflets métalliques vous renvoyant une lumière rougie. Des bateaux sans doute là pour exploiter au plus ce filon. La tribu sauvage semble hostile au fait de vous laisser avancer plus encore. Néanmoins, aucun d’eux ne semble assez fou pour s’élancer contre l’horreur marine avec laquelle vous vous promenez. L’un d’eux, sûrement un quelconque chef, à voir la forme travaillée de son casque, est assez enclin à la conversation pour vous laisser ces quelques mots.

« N’essayez pas de nous impressionner avec quelques tours de magie dignes des esclavagistes. Retournez donc à votre Guerre, ne perdez pas notre temps. »

Sa voix trahit cependant une certaine inquiétude. Oui, ce tour de magie plein de machoires l’impressionne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpenteur.forumactif.com
Iloch

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Ven 16 Aoû - 21:04

Iloch se planta devant les gardes, flottant sans effort apparent à leur hauteur. Tour à tour, il les dévisagea d'un air grave, avant de s'exprimer d'une voix impérieuse à l'ondin qui venait de parler :

« Je suis Iloch, Gardien des Abysses et prêtre des profondeurs. J'ai fait un bien long chemin pour venir voir les ondins qui, m'avait-on dit, contrôlaient le gisement de corail. J'apprends alors que des guerres incessantes dans la région ont conduit à ce que le corail soit désormais aux mains des ondins les plus violents qui soient, et je me propose alors pour trouver un terrain d'entente et, pourquoi pas, mener à une paix durable. Et alors que j'arrive en paix, visiblement non-armé et prêt à discuter, vous m'apostrophez ainsi ? Est-ce vraiment ce que vous voulez ? »

Tout au long de son discours, le prêtre avait élevé la voix et doucement s'est laissé flotté vers le haut, si bien qu'il domina d'une bonne tête la délégation adverse. Volontairement, il haussa encore le ton afin de se faire partiellement entendre par les ondins au travail au loin :

« Êtes-vous en train de repousser un prêtre des profondeurs, soldat ? Voulez-vous qu'un Gardien des Abysses déverse toute sa fureur sur vous, en appelant à lui la puissance de créatures de Profondeurs encore plus terribles que celle-ci ? Est-ce vraiment la colère d'un ondin qui, à lui seul, a terrassé un kraken ? »

Il laissa le silence s'éterniser, puis redescendit au niveau du soldat. Celui-ci n'en mènait pas large, visiblement.

« Bien. Je pense que vous êtes plus disposé à discuter. Présentez-vous, et dites-moi ce que vous entendez par cette 'guerre' et ces esclavagistes, et de ce que ces bateaux font là. Et comprenez-moi bien : je viens de bien plus loin que vous ne l'imaginez, aussi n'ai-je qu'une vague idée de ce qu'il se passe ici. Je viens ici en paix et en ami, malgré les apparences. Je ne cherche qu'à aider, que ce soit vous ou mon compagnon ici présent. »

Ce faisant, Iloch désigna Mael nageant un peu plus loin.

« Il souhaitait juste acquérir un peu de Corail Bleu, en tant que... chirurgien. » Il hésite à peine. « Il préférerait ses opérations sans douleur, ce qui me paraît ma foi très honorable. Et nous voici donc, prêts à discuter et négocier. Faisons donc cela, voulez-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mael

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Dim 18 Aoû - 22:37


Mael assista passivement à l'échange, prenant un petit temps avant de parvenir à comprendre les propos des ondins.  Visiblement, Iloch était courroucé par l'attitude de son interlocuteur et jouait de son titre ainsi que de capacités présumées pour obtenir l'avantage. Une initiative que l'humain ne pouvait que saluer. Qu'il s'agisse ou non d'un bluff, la manœuvre de l'ondin semblait produire son petit effet.
Quel dommage qu'il ne soit pas plus humain, il aurait pu faire un allié de poids.

Lorsqu'il fut désigné par son partenaire d'affaires, il s'approcha et tenta de lui demander quelque chose. Ce qui donna un magnifique « blup blup bluuuup ? ». Il dût s'y reprendre à plusieurs reprises avant d'enfin parvenir à prononcer quelques mots.

« Des soucis ? »

Il y avait toujours un problème, toujours. La vie était ainsi et, sans difficulté, elle serait bien moins intéressante. Même si, parfois, ces contretemps devenaient pesants. Comme ici. A ce rythme, ils devraient partir dans une quête épique pour avoir le droit à un misérable bout de corail.

« Il leur faut les artefacts secret du seigneur des océans pour sauver leur peuple d'un grand malheur, c'est ça ? »

Mael paraphrasait l'un des contes pour enfants parmi les plus classiques de Pyria. On le lui avait conté d'innombrables fois. Mais c'était un autre temps, une autre vie... Son regard se perdit un instant dans le lointain, mais il se reprit rapidement.

« Désolé, Iloch, la conception de Scylla m'a demandé plus que je ne le pensais et j’espérais en finir rapidement. »

S'attarder sur un plan dépourvu de son mana de prédilection, dans un milieu où il fallait opérer en trois dimensions et potentiellement truffé d'adversaires le mettait mal à l'aise. Son homoncule était là, mais l'arpenteur était réaliste. La situation était mauvaise pour lui.
Bien sûr, il savait qu'il lui fallait rester plus longtemps pour négocier, même en temps normal. Mais les complications retardaient encore son départ et augmentaient le temps qu'il devrait passer sur place et, contrairement aux locaux, il n'était pas immortel, lui.
C'était décidé, une fois son contrat achevé, il ne remettrait plus les pieds dans ce plan sans avoir l'avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Lun 19 Aoû - 17:59

Mine de Corail contestée.

Iloch fait grande impression. Presque autant que Scylla. Voilà maintenant le comité peu accueillant en net désavantage, quelque peu décontenancé par la situation qui leur échappe. Mais ils tentent de tenir. Vous sentez qu’il y a plus que ce simple Corail Bleu en jeu. Comme s’ils étaient entre deux feux, même dans ces fonds marins. Celui qui sert de chef semble cependant entrevoir une solution. Leur seule.

« Vous venez de loin ? Alors ne vous occupez pas d’un conflit auquel vous ne participez pas. Nous garderons ces mines, et ne pouvons vous permettre de les revendiquer… »

Malgré un ton qu’il voulait intransigeant, vous sentez qu’il ne se veut pas offensant. Il fait un signe à l’un de ses acolytes qui part au loin. Un instant plus tard, vous ressentez une légère explosion et voyez un projectile à la traînée blanche remonter avec vitesse jusqu’à la surface.

« Mais si vous voulez ce Corail, vous pouvez vous adresser à nos alliés en surface. Si vous êtes aussi pacifiste que vous le proclamez, voyez avec eux, et laissez-nous en paix. »

À ces mots, vous entendez quelques plaintes de vos deux compagnons. Eux ne sont pas de cet avis. Ils veulent ces mines et n’entendent pas laisser ces “traitres” s’en tirer à si bon compte. Vous voilà donc vous-mêmes entre deux camps qui ne semblent pas prêts à se laisser faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpenteur.forumactif.com
Iloch

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Mar 20 Aoû - 22:42

Quelques instants après avoir fini sa bien longue diatribe, Iloch entendit ceci :

« blup blup bluuuup ? »

Perplexe, il tourna la tête. C'était Mael qui, après quelques instants, réussit enfin à maîtriser la communication sous-marine pour demander :

« Des soucis ?
- Si l'on veut.
- Il leur faut les artefacts secret du seigneur des océans pour sauver leur peuple d'un grand malheur, c'est ça ? »

Iloch répondit par un regard courroucé avant de reporter son attention sur le porte-parole adverse. Il n'entendit que d'une oreille distraite les propos de Mael, plus intéressé par les dires de l'ondin. A peine a-t-il fini de s'exprimer que les compagnons marins du prêtre s'agitent et refusent assez vocalement de laisser la mine sans se battre. Iloch lève le bras sans même se retourner et, vivement, ferme le poing. Les exclamations cessent.

« Vos alliés me semblent bien en contrôle de la situation, ondin. Ont-ils la même opinion que vous sur le statut de votre coopération ? J'en doute fort, mais ce n'est pas mon problème. Nous allons traiter avec eux, puis nous reviendrons vers vous une fois cela fait. »

Iloch se retourna et fit signe à ses comparses de s'éloigner un peu, dédaignant visiblement son interlocuteur. Il adressa son plan à ce qu'il convenait d'appeler sa troupe :

« Karven, je vais devoir te laisser ici pendant quelque temps. Je vais conduire Mael à ce que je présume être des humains sur leurs bateaux de fer. Quant à toi et tes ondins, vous pouvez rester ici. Essayez si possible de tirer les vers du nez de notre ami ici présent et de comprendre l'enjeu de tout ceci. Cette histoire ne me paraît pas très nette. Mais ne déclenchez pas une bataille avant que je sois revenu, compris ? »

Karven acquiesça, mais son sang bouillonnait. L'envie d'en découdre se lisait sur son visage, mais il respectait l'autorité d'Iloch. Pour combien de temps ? Mystère. Iloch espèrait que cela durerait.

« Mael, je vais vous accompagner jusqu'aux navires. Je pense que ce sera à votre tour de négocier, je me vois mal intercéder auprès d'humains. Je pourrais rester à vos côtés pour vous protéger, si vous en ressentez le besoin, mais je préférerais redescendre ici pour éviter que les esprits ne s'échauffent inutilement. Toutefois, c'est vous qui voyez, la décision vous appartient. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mael

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Sam 24 Aoû - 16:27

Mael soupira intérieurement. Devoir repasser par tout le processus d'altération physique dans l'autre sens ne l'enchantait guère. Il s'y plia, cependant. N'affichant qu'une grimace de souffrance durant les quelques minutes que mirent ses chairs et ses os à se déchirer et se déplacer pour ensuite se réajuster dans une forme plus proche de celle qui lui était naturelle.

C'était plus facile dans ce sens. Plus facile, mais pas moins douloureux. Si le temps et l'expérience lui avaient permis de s'acclimater à la douleur et de ne pas se laisser aller à des hurlements de souffrance, la sensation n'en était pas moins présente.

Il refit surface rapidement, suffocant presque et avala de grande goulées d'air frais. Tout cela lui coûtait et ses ressources d'énergie n'étaient pas infinies, mais il prenait sur lui. Il n'avait pas fait tout ce chemin pour abandonner maintenant. Se tournant vers Iloch, qui l'avait suivi jusque là, il lui répondit enfin.

« Je m'en sortirai pour ce qui est de ma protection. Faites ce qui vous semble le mieux. »

L'humain avait prononcé ces mots tout en sachant très bien qu'il n'en serait pas capable si les choses devenaient trop dangereuses. Mais admettre sa faiblesse n'était pas dans ses habitudes, encore moins devant un non-humain.

Répondant à sa suggestion psychiques, l'équipage qui l'avait conduit jusqu'ici avait fait avancer le navire et lui lançait maintenant une échelle de corde pour lui permettre de remonter. Libre à l'ondin de le suivre ou non, ce n'était pas réellement son problème. Il comptait juste arriver en bateau s'il devait négocier avec d'autres humains. Et enfiler des vêtements secs aussi. Ceux qu'il avait sur le dos lui collaient à la peau.

Alors que son navire avançait lentement à la rencontre des autres, il était parti échanger sa tenue pour une autre, du même acabit, mais plus simple. La présentation serait importante et une tenue élaborée, mais trempée ne valait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Lun 26 Aoû - 21:12

Le BrisEspoir

Alors que votre navire aux couleurs du cuivre – donc affiliés au Royaume de Myradeos – suit le vent, vous ne tardez pas à croiser ces alliés de la surface. Deux bateaux d’une taille respectable attendent au-dessus du filon. Par un système de cordes et d’engrenages, ils remontent sans cesse les cargaisons que les ondins leur envoient. Si une partie de l’équipage semblent n’être que des marins et homme de mains, quelques soldats vêtus d’armures sortent clairement du lot. Pour cause, ils attendent à la proue du navire de discuter avec vous, visiblement prévenus.

Un autre détail saute aux yeux. Le rouge. Il est présent sur tout le bateau, fait de métal écarlate, ainsi que sur les habits et armures des hommes. La Soie Ecarlate. Sans doute avez-vous entendu parler de ce groupe de mercenaires à l’influence considérable sur Elage. Une véritable armée indépendante, dotée d’assez de flotte et d’arguments pour maintenir en respect chacune des nations.

C’est visiblement le chef qui vous accueillera. Un homme grand, bien bâti, cheveux courts en batailles, portant une armure et un marteau de guerre sans doute aussi lourds que lui. Il se présente sous le nom d’Aurius BrisEspoir. BrisEspoir étant aussi, par extension, le nom de sa flotte comme le veut la tradition Elagienne sur ce point. S’il a l’air assez confiant en sa force pure pour laisser son marteau posé dans son dos, son garde – visiblement un mage, vu son habit de soie – guette le moindre de vos mouvements.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpenteur.forumactif.com
Iloch

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Jeu 29 Aoû - 20:25

Iloch redescendit vers les profondeurs, satisfait de la réponse de Mael. Certes, il n'en croyait pas un mot : si bataille il y avait, l'équipage de l'Arpenteur serait probablement la seule défense de l'humain. Il ne voyait vraiment pas son compagnon se battre d'une manière ou d'une autre. C'était peut-être un magicien doué dans sa spécialité, mais mise à part cela... Toutefois, il lui avait garanti qu'il saurait se défendre, aussi s'en tiendrait-il à cette déclaration.

Quelque part, il s'en voulait. L'humain risquait sa vie, il le savait pertinemment, et même s'il ne l'appréciait pas ce n'était pas une raison pour le laisser seul face au danger. Mais en même temps, il avait d'autres préoccupations, qu'il plaçait au-dessus de la vie d'un simple humain, tout Arpenteur qu'il soit.

Il arriva au beau milieu d'une altercation entre les ondins rivaux. Karven s'énervait, prêt à dégainer ses armes, tandis que ses soldats le soutenaient à grand renforts de cris. A l'opposé, la délégation adverse n'en faisait pas moins, tout aussi prête à faire couler le sang dans la minute. L'arrivée d'Iloch doucha leur soif de violence bien vite. Lorsque les ondins essayèrent d'expliquer leurs actes, le prêtre les interrompit d'un geste sec. Il n'avait que faire de leurs excuses, et il leur fit comprendre bien rapidement. L'atmosphère s'apaisa face à la colère du Gardien, mais la tension restait palpable.

Iloch aurait dû reprendre la discussion, essayer d'établir cette paix durable pour laquelle il œuvrait, mais son attention était ailleurs. Est-ce que l'autre Arpenteur s'en sortait ? Et où était donc passé Scylla, cette monstruosité immonde ? Il ne la voyait plus, et il ne doutait pas que c'était cela qui avait entraîné, combiné à sa propre absence, la violente altercation. Peut-être était-elle en chasse, ou bien son maître l'avait rappelé à lui pour quelque solution d'urgence.

Finalement, constatant qu'aucun des ondins en présence n'était disposé à parler pour le moment, le vieux prêtre s'éloigna d'un puissant mouvement de nageoire et alla se poser sur une extrémité rocheuse. Là, les yeux tournés vers la surface, il reprit la tâche qu'il avait accompli pendant tant d'années : il attendit.


Dernière édition par Iloch le Mer 4 Sep - 17:21, édité 1 fois (Raison : Petites corrections.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mael

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Mer 4 Sep - 16:19

Négocier avec de simples habitants d'un vague plan sans intérêt ? Alors qu'il était un Arpenteur ? Mael n'était pas naïf, encore moins stupide, et il ne se faisait aucune illusion sur ses capacités réelles. Même affaibli comme il l'était, cela n'empêchait pas son esprit acéré de fonctionner à plein régime. Il était un mage, aussi ferait-il un tour de magie.

Usant de la balise implantée dans Scylla, il lui donna une paire d'ordres simples, que son esprit animal était parfaitement à même de comprendre et s'avança à la rencontre des elagiens, dans le but de "négocier" avec eux. Tout d'abord, il se présenta, comme c'était d'usage sur de nombreux mondes et annonça directement le but de sa visite.

« Bonjour, messieurs. Je me nomme Mael et je viens à vous dans un but purement commercial. Pour être plus précis, j'aimerais connaître votre prix pour une petite quantité de Corail Bleu, disons une livre. »

Au vu de la quantité demandée et de l'abondance du matériau sur place, sans même parler du fait qu'il n'y ait aucun intermédiaire pour faire monter les prix, ceux-ci devraient être raisonnables. Erreur ! Lorsque le représentant de la Soie Écarlate annonça son prix, les yeux de notre Arpenteur prirent l'aspect de soucoupes, tant il était dépassé par le montant exigé. En termes clairs : c'était du vol pur et simple. Il aurait presque pu s'acheter son propre navire à ce prix là.

« Pourrais-je avoir affaire au véritable responsable commercial de ce projet ? Visiblement, votre capacité à estimer la marchandise est... défaillante. »

Le mot était faible. La seule comparaison possible était dans les paroles d'un enfant qui tenterait de vendre une cuillère en bois pour le prix d'un pur-sang. Cet homme n'y connaissait rien en commerce, c'était clair et net aux yeux de Mael.
Malheureusement, ce type était bel et bien sérieux concernant son prix et la discussion prit rapidement fin. Celui qu'on nommait le Remodeleur fit faire demi-tour à son navire et retourner lentement vers son point de départ. C'était un échec...

... En apparence. Il donna l'impulsion mentale qui manquait à Scylla pour agir. A savoir, sortir de sa cachette pour croquer un morceau du fameux corail directement à la source et le ramener à son maître.
Bien sûr, aucun plan ne se déroulait jamais parfaitement. Mais c'était sa meilleure opportunité.

Quant à Iloch ? Il s'en moquait éperdument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Mer 11 Sep - 14:30

Les subtilités du commerce de la Soie Ecarlate sont pour beaucoup de la pure bêtise. Mais ils ont leurs raisons, leurs critères. Certes, ils sont bien meilleurs négociateurs lorsque leur acier entre en jeu, mais ça, vous le découvrirez bien assez tôt. Maintenant, justement. Ça commence par un projectile rouge, une fusée de détresse qui remonte jusqu’à la surface pour exploser dans un claquement sec et sonore. Un des navires se lance à la poursuite de ce Mael.

Scylla n’a pas la discrétion dans sa palette d’atouts, c’est bien là un problème. Si c’est avec une certaine aisance qu’il a réussi à croquer un morceau de corail, c’est aussi sous les yeux de tous, ondins apeurés. L’un d’eux eut le bon réflexe, actionner cette alerte, réclamer leur protection. Mais déjà Scylla s’enfuit. Il arrive bientôt au niveau des négociants sous-marins, Iloch et les deux factions rivales. Les ondins renégats ne tardent pas à charger leurs désormais opposants. Pour eux, c’était clair, ils venaient de les trahir. Et tout prétexte est bon pour les éliminer.

C’était sans doute l’argument qui leur manquait pour assoir leur contrôle sur la zone – et sans doute plus encore. En tout cas, leur envie de découdre est particulièrement évidente. Surtout avec le soutien de leurs alliés mercenaires. Ces mercenaires qui lâchent dans l’eau deux golems métalliques, l’un à la poursuite de la flotte en fuite, l’autre pour venir gérer les autres éventuels problèmes sur leur territoire. Ces machines d’acier, de cuivre et de cristaux n’ont sans doute rien à envier au potentiel destructeur de Scylla.

Voilà le genre de diplomatie dont raffole la Soie Ecarlate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpenteur.forumactif.com
Iloch

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Dim 15 Sep - 17:34

Ce fut le chaos.

D'abord, il vit le bateau de Mael s'éloigner rapidement, fendant l'écume avec célérité.
Ensuite, il entendit les clameurs terrifiés des ondins plus loin, qui travaillaient dans la mine.
Dans le ciel rendu flou par l'eau, il aperçut l'explosion écarlate, et aux yeux d'Iloch le monde devint sang pendant un bref instant.
Puis il ressentit plus qu'il n'entendit les plongeons des deux masses d'acier, présages de l'horreur à venir.
Et enfin, il aperçut Scylla, tenant dans sa gueule ce corail bleu si précieux.
Alors il y eut la colère.


Iloch avait passé peu de temps sur l'Entre-monde, pour peu que l'idée de temps ait réellement un sens en ce lieu. En tous les cas, il n'y avait guère eu le temps de s'y instruire, ayant été embarqué bien vite dans la manigance de Mael. Mais avant de partir en voyage, il avait tenu à s'éduquer un peu, aussi bien dans le domaine de la magie que sur le plan qu'il allait visiter. On lui avait alors longuement parlé du mana, des différents plans, de la façon dont les teneurs en énergie primales affectaient les plans comme les habitants ainsi que la puissance magique que les Arpenteurs pouvaient déployer. A demi-mot, on lui avait expliqué qu'Elage reposait sur trois manas : le mana bleu, le mana blanc, et le mana rouge. Etant relié à deux d'entre eux, on lui avait fait comprendre qu'il n'aurait aucun souci pour user de ses sorts sur ce plan-là.

Personne ne l'avait mis en garde contre les effets potentiels que pouvait avoir le mana rouge sur sa mentalité.


Depuis sa station sur son pic rocheux, Iloch s'élança de toutes ses forces. Du coin de l'oeil, il remarqua Karven dégainant son arme pour se protéger d'un coup vicieux avant de répliquer avec férocité. Le sang commença à couler, les ondins ne reculant devant rien pour se débarrasser de leurs ennemis. Mais le vieux prêtre s'en moquait, pour le moment. Il n'y avait qu'une seule façon de mettre fin à toute cette folie, et aussi fallait-il s'en prendre à la source. Ou, tout du moins, à son acolyte.

Tentant de contenir sa rage, Iloch manipula les courants pour l'accélérer, fonçant tête baissé sur Scylla. Il s'arrêta sur son chemin, à une distance suffisante pour qu'il puisse faire ce qu'il avait à faire. Le monstre fonçait droit vers lui. L'éviterait-il, ou bien allait-il simplement le percuter et continuer sa route ? Il n'en savait rien, mais s'il n'en tenait qu'à lui, aucune des deux options ne se présenterait.

Il commença à réciter une prière.

« Ténèbres des profondeurs,
Pardonne le Gardien de l'entre-deux
Qui vient combattre l'une de tes horreurs... »

Il le ressentit. Il n'y avait plus de rage, seulement une sorte de paix intérieure lisse comme l'acier. Comme la dernière fois, face au Kraken...

« Lumière des cieux,
Entends mon cri de passion... »

Mouvements dans l'onde. Scylla était sur lui, mais il était déjà trop tard. Ses mains, ses bras, son corps entier était prêt à vider toute l'énergie qu'il venait d'accumuler. Il espérait que ce serait suffisant.

« DISPARAIS, ABOMINATION ! »

Il y eut de la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mael

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Ven 20 Sep - 15:35


La situation était mauvaise. Pour être exact, les évènements n'étaient plus désormais qu'un chaos sans commune mesure.

Premier problème, les agents de la Soie Écarlate s'étaient révélés bien plus dangereux qu'il ne l'avait prévu. Il les avait clairement sous-estimé, ainsi que leurs moyens.

Ensuite, venait la trahison d'Iloch. Si ce dernier n'avait pas fait passer en priorité le destin d'une poignée d'ondins insignifiants issus d'un plan sans importance, tout aurait pu se passer à merveille. Voilà ce qui arrivait lorsqu'on faisait confiance, même ponctuellement, à des non-humains. Mael se promit de ne plus jamais laisser ce genre de facteur venir perturber son plan.

Analysant un moment la situation, il en arriva à la conclusion qui s'imposait. Récupérer le corail était devenu trop dangereux. S'il avait été en pleine forme, avec une source de mana noir abondante ou quelques homoncules, il aurait pu tenter le coup. Mais, sa créature en pièces et les membres de son équipage n'étant que des humains, il n'était pas certain de s'en sortir. De toute manière, le contrat pour lequel il avait besoin du corail n'était qu'une excuse pour pratiquer quelques tests localement et affiner ses talents.

Faisant preuve de sagesse, il prit donc la décision qui s'imposait et retourna s'abriter dans la cale pour effectuer sa manœuvre dans une paix relative.

Peu à peu, sa vision s'altéra, les couleurs devinrent de moins en moins vives, pour finir par disparaître. Tout autour de lui n'était qu'un paysage monochrome. Dans le même temps, les sons firent de même, s'atténuant pour s'évanouir complètement.
Puis, le chaos des possibilités l'envahi, il n'avait qu'à choisir pour obtenir ce qu'il désirait. Il lui fallait un endroit où récupérer tranquillement et où il serait en sécurité, un lieu dépourvu de créatures hostiles dans ses environs immédiats. Des manas alignés sur les siens...

Au bout de quelques minutes, satisfait du résultat, il fit un pas en avant et quitta définitivement Elage.

Face à lui se dressait une immense tour en ruine, seule et abandonnée au milieu d'une vallée que la vie avait quittée depuis longtemps. Un ciel couvert, orageux, surplombait ce décors digne d'un lendemain d'apocalypse. Ici, il pourrait méditer sur les leçons de sa petite aventure et ruminer calmement sa vengeance sur l'homme-poisson qui était la cause de son échec...

La prochaine fois, il serait prêt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iloch

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   Mar 1 Oct - 13:37

Du temps et de la patience, et peut-être un peu de chance. Voilà tout ce dont Iloch avait eu besoin, et sans avoir Mael dans ses nageoires suivant ses propres buts purement égoïstes, il avait eu autant de temps qu'il voulait. De la patience, il en avait plus qu'il n'en fallait, et de la chance... Il en avait eu. Peu, mais suffisamment.

La destruction de l'abomination n'était pas passée inaperçue, loin de là. Brièvement, les combats avaient cessé, et le prêtre en avait profité pour récupérer le corail bleu volé partant à la dérive avant de le ramener aux ondins que Karven affrontait juste quelques instants plus tôt.

Il avait alors dû discourir, avec éloquence. Calmer les esprits des Elagiens était loin d'être une mince affaire, mais ils savaient écouter quelqu'un qu'ils respectaient. Et, s'il y a bien une chose qu'ils respectaient, c'était la force et la puissance, et Iloch avait démontré avec efficacité qu'il en possédait bien assez. Aussi les ondins avaient-ils accepté de baisser leurs armes, et le prêtre avait-il pu parler. En guise de bonne foi, il avait même usé de ses dons pour guérir les blessures de chacun, ce qui l'avait diablement épuisé, mais c'était un bien faible prix à ses yeux s'il pouvait obtenir ne serait-ce qu'une paix précaire.

Une fois le corail bleu restitué et les ondins calmés, il était parti à la rencontre de la Soie Ecarlate. Ils furent compréhensifs, mais intransigeants : jusqu'à nouvel ordre, la mine était pleinement aux mains de leurs alliés, en échange de nombreux services et armes que les humains offraient à la tribu. Iloch fut malgré tout rassuré dans ses convictions : Mael était l'exception, les hommes qu'il avait en face de lui étaient en tout point semblables à ceux qu'il avait déjà rencontré. Plus ou moins honnêtes, pas vraiment égoïstes, un peu cupides sur les bords et toujours prêts à discuter et négocier.

Mais Iloch avait fait une promesse, et au-delà de cela, il se sentait tenu d'intervenir. Aussi prit-il plusieurs jours, à voyager de tribu en tribu, à discuter, négocier, calmer les différends et résoudre les anciennes querelles. Il se rendit compte alors que s'ils étaient immortels, les habitants d'Elage oubliaient beaucoup de leur longue vie. Mais ils se souvenaient toujours des moments les plus intenses, les trahisons qu'ils avaient subi, les disputes ou les combats qu'ils avaient mené. Les raisons étaient peut-être perdues, mais la rancœur subsistait.

Fort heureusement pour le Gardien, sa réputation nouvellement acquise et qui ne cessait de croître finit par être un frein suffisant à ces conflits incessants qui duraient depuis les Profondeurs savaient quand. Au bout de plusieurs semaines de diplomatie incessante, un calme relatif finit par s'établir dans la région. Iloch proposa un conseil des chefs, afin d'unir les tribus régulièrement et de décider ensemble, pacifiquement, les différents problèmes que pouvaient avoir les factions entre elles. L'idée était loin d'être implantée, mais elle faisait son chemin. Peut-être d'ici un an ou deux les ondins de la région oublieraient leurs stupides querelles pour s'unir en une nouvelle micro-nation. Le prêtre assura à chacun qu'il reviendrait régulièrement, afin de vérifier que tout allait pour le mieux. Il ne savait pas s'il aurait réellement le temps pour cela, mais la « menace » qu'il représentait s'il revenait et constatait que tout avait dégénéré de nouveau suffirait pendant un temps.

Au final, après une fête d'adieux où Karven avait insisté pour qu'Iloch vienne, il finit par s'en aller. Au petit matin, il s'était éloigné, suivant les courants s'enfonçant dans les profondeurs marines. Lorsqu'il n'y eut plus que le calme, il ferma les yeux et laissa son esprit dériver. Il se remémora les conseils qu'on lui avait prodigué, et doucement, guida sa concentration vers l'Entre-Monde. Elage finit par s'évanouir... et laissa place à la splendeur immaculée qu'était la Cité des Arpenteurs.

Revenir ici ramena Mael à sa mémoire. Sciemment, il l'avait éloigné de ses pensées. Mais bientôt, il faudrait qu'il décide de quelque chose à son encontre. De tels actes ne pouvaient rester impunis.

Pendant quelques instants, Iloch ne put chasser l'idée de réserver le même sort au créateur qu'à sa créature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche du Corail Bleu   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche du Corail Bleu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Cinq qui dominent :: Elage, les Archipels d'Acier :: Autres Mers-
Sauter vers: