Le repenti



 

Partagez | 
 

 Le repenti

Aller en bas 
AuteurMessage
Caelan

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 27

MessageSujet: Le repenti   Sam 17 Aoû - 0:46

Contemplations. Assis sur une butte, le bruit de l'eau qui courait les ruisseaux parvenait à ses oreilles comme une symphonie inachevée et qui ne trouverait de fin qu'à la mort de ce plan. Il avait le corps léger et l'âme qui divaguait entre ciel et terre, penchant parfois vers les hauteurs de ciel s'ouvrant à l'infini, amerrissant et nageant dans l'océan vert qui s'étendait à ses pieds. Il avait ici la sensation de liberté, une harmonie qui le remplissait et qu'il ne retrouvait à aucun autre endroit du Multivers. Il soupira, comme si cette seule action pouvait contribuer à sa plénitude, puis se laissa choir à même les herbes chatouillant les lobes de ses oreilles. Il ferma les yeux, soudainement empli d'une somnolence sommaire, et se laissa porter par les flots oniriques de ses pensées, s'ouvrant aux univers et à leurs mystères. Parfois, ses songes avaient un caractère beaucoup plus vivide, comme si la réalité imprégnait le tissus de ses rêves, et à travers ceux-ci il avait l'impression de vivre ce qu'il voyait, de ressentir les émotions et d'avoir les sens éveillés. Pourtant quelques secondes après il retournait dans une léthargie profonde et s'oubliait, tout comme il oubliait les quelques minutes qui avaient précédé ce moment d'absence.


« Tu ne pouvais pas t'endormir ailleurs? Tu ne vois pas que tu me gênes? »

Il fallut quelques minutes à Caelan pour s'extirper de son sommeil. Il la trouva le visage penché par dessus le sien en entrouvrant ses yeux. En temps normal, son coeur n'aurait fait qu'un bond dans sa poitrine et il aurait eu un réflexe malheureux, mais il se sentait tellement hors de danger ici qu'il se contenta d'observer ce visage renversé quelques instants. Même à l'envers, elle était plutôt attirante, se disait-il. Encore à moitié endormi, il n'avait pas réellement saisi les mots qu'elle lui avait prononcé quelques instants auparavant - et à vrai dire il n'en avait cure. Il ne songeait qu'à se rendormir, pour être tout à fait franc, et lorsqu'il ferma les yeux le soufflet qu'il se prit lui ramena à terre immédiatement. Poussant d'une main le visage de la demoiselle (ou dame, il était assez difficile de les différencier sur ce plan), il redressa son buste.

« Qu'est-ce que vous me voulez? Je vous gêne peut-être? »

Derrière un rire à peine masqué, elle lui répondit de façon nonchalante : « Tout à fait, oui. Et maintenant ce serait bien sympa que tu bouges tes fesses et que tu laisses mes bêtes passer. »

Et voilà qu'on l'emmerdait encore pour rien. Sur tout l'espace qu'elle avait pour circuler, l'immensité de vert qui se trouvait à sa droite, à sa gauche, il fallait qu'elle passe juste à l'endroit où lui il piquait un somme. Tu parles d'une veine. Sans lui adresser plus la parole, il se remit sur ses jambes et alla s'étaler quelques mètres plus loin, seulement pour être dérangé une nouvelle fois. Il lui lança un regard noir cette fois-ci. Elle ne sembla pas prêter attention à sa mine renfrognée.

« Tu vas où? »

« Qu'est-ce que ça peut vous faire? »

« Je suis une nomade qui va de village en village en transportant des marchandises. Je me suis dit que tu aimerais peut-être que je te dépose quelque part, si c'est sur mon chemin. Ça t'évitera de marcher plusieurs heures inutilement et de dormir un peu plus, vu que ça semble être ton métier. »

Il répondit avec un grognement. Pourtant, elle n'avait pas tort, bien qu'il aimait cet endroit, il le préférait encore lorsqu'il pouvait le contempler sans avoir à se fatiguer les jambes. Il accepta son offre mais resta silencieux en grimpant à l'arrière de sa charrue tirée par deux belles bêtes. Assis sur un tas de foin et ignorant complètement la présence de celle qui avait bien voulu l'accueillir à bord de son convoi, il contemplait les collines se dessiner au loin, les fleurs sauvages poussant entre deux carrés de culture, quelques rares oiseaux batifoler en pleine liberté. Il était ici au paradis, se disait-il, et il était fondamentalement impossible qu'un évènement ne vienne perturber la quiétude de ces landes. Après avoir remercié sommairement la femme qui l'avait accompagnée jusqu'au prochain village, et qui s'appelait d'ailleurs... il ne s'en souvenait déjà plus, il erra sur la place du marché, espérant trouver une commission léguée par un habitant du village pour avoir un peu de monnaie...

_________________

N'hésitez pas à passer votre souris et cliquer partout, la signature est interactive!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ashiette.rd-h.com
Mael

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: Le repenti   Dim 18 Aoû - 19:49

Il était étrange de constater que sa vie était devenue plutôt intense depuis l'éveil de son Étincelle. Quelques mois auparavant, il n'était qu'un apprenti de l'Ordre des Artisans de la Chair et aujourd'hui, il était un Arpenteur, un façonneur de monstre, l'homme qui expérimentait à l'échelle de villages entiers alors qu'on ne lui laissait même pas toucher un être vivant lorsqu'il était sur son plan.
Et pour cause, son don était imparfait. Il était le seul modeleur de chair à sa connaissance à infliger des douleurs insoutenables lorsqu'il opérait. Mais si le don était alors défaillant, sa volonté n'avait cessé de croître et de le pousser en avant. Aujourd'hui, ses possibilités surpassaient de loin celles de ses anciens confrères et la douleur n'était qu'un bien petit prix à payer.

Ce qui comptait désormais, c'était d'arriver à ses fins, de trouver la méthode qui permettrait à l'humanité de s'élever souveraine parmi les plans. Pour cela, une seule méthode existait : l'expérimentation.

***

Cela faisait trois jours qu'il allait de villages en villages, dispensant sa médecine à ceux qui en avaient besoin. Vêtu uniformément de blanc, il trimbalait avec lui une sacoche pleine d'herbes et de remèdes divers et variés. Les rumeurs courraient déjà qu'un homme pouvant soigner tous les maux et qui prétendait le faire gratuitement parcourait la région.

Comme souvent avec Mael, le but avait quelque chose de plus sinistre et, bien qu'il soigne bel et bien ceux qu'il pouvait, il remodelait dès que l'occasion se présentait, éparpillant des agents dormants un peu partout dans la région. La chose n'était pas aisée, mais ses mixtures permettaient d'atténuer la souffrance et, lorsqu'il remettait en place un os cassé ou équilibrait un boiteux, la douleur paraissait presque normale à son patient.
De plus, il se contentait du minimum de remodelage à chaque étape, la dispersion des sujets faisait partie de l'expérience.

Si tout se passait comme il l'espérait, il n'aurait jamais à les réveiller. Ces hommes et ces femmes pourraient mener une vie normale, désormais guéris de leurs maux. L'expérience concernait l'efficacité réelle de ses balises psychiques et surtout un détail particulier. L'Arpenteur désirait savoir si elles étaient héréditaires ou non. Dans le premier cas, au vu de la vitesse à laquelle les cycles de vie avaient lieu, il ne resterait que des agents dormants sur ce plan d'ici quelques années.
Dans le cas contraire, il en sortirait également gagnant, fort d'une nouvelle information concernant ses dons.

Marchant depuis des heures, il atteignit enfin sa destination, Naraka. Un village qui comptait beaucoup d'artisans et où les marchés étaient choses communes. Apparemment désireuse de conserver sa réputation, la bourgade en abritait un en ce moment même.
Déambulant à gauche et à droite, achetant quelques herbes pour remplir sa besace - quelques villageois avaient absolument tenu à le payer pour ses soins -, Mael s'arrêta soudainement au milieu de la rue et se mit à fixer une personne en particulier.

Pas de doute, c'en était un. Il jurait au milieu de la foule comme personne d'autre ici. Un étranger et donc un Arpenteur. Comment en était-il arrivé si vite à cette conclusion ?
Dans un monde où tout le monde ne vit au mieux qu'une demi-année, un voyage de plusieurs mois est une entreprise quasiment générationnelle et pour trouver une personne typée aussi différemment des habitants, il était nécessaire d'aller assez loin. Or, le temps d'être revenu d'un tel endroit, plusieurs générations se seraient écoulées et les étrangers débarquant ne le seraient même plus tout à fait. Adoptant des tenues locales et ayant une apparence plus proche de celle des locaux.

Il continua à fixer l'autre, cherchant une solution à son problème. S'il ne se trompait pas, et Mael se trompait rarement. Cet intrus risquait de réduire ses projets à néant. Il se devait de l'arrêter ou du moins de le détourner de sa zone de test. Réfléchissant à toute vitesse, il s'avança vers l'autre et le salua.

« Nous avons à parler, toi et moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caelan

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Le repenti   Mar 17 Sep - 18:46

« Qu'est-ce qui pourrait me donner envie de vous adresser la parole? Nous sommes arpenteurs, notre relation s'arrête là. Ce n'est pas parce que nous sommes en certains points identiques que nous avons à apprendre à nous connaitre. Ou bien peut-être as-tu quelque chose d'intéressant à me proposer? Si ce n'est pas le cas, je te prie de me laisser continuer ma route, autrement je me verrais obligé de prendre certaines mesures à ton encontre et nous savons tous les deux que pour le bien-être des habitants de ce village il serait mieux de ne pas arriver à de tels extrêmes. »

Caelan ne s'intéressa pas à ce qu'il avait à ajouter de plus et se prépara à faire volte-face et continuer son chemin lorsqu'une voix féminine s'élevant au loin attira son attention. Une bête sauvage avait pénétré l'enceinte du village et avait vraisemblablement déjà fait une victime, ou du moins un blessé. À cette distance, il était impossible au vampire d'évaluer l'étendue des dégâts. La seule chose qu'il pouvait avancer était l'efficacité lamentable des gardes, si il y en avait... Mais ce genre d'affaires ne le regardait nullement, il reprit sa route, sifflotant comme si rien ne s'était passé. Il n'était que de passage dans ce monde et il ne risquerait pas sa demi-vie pour des gens qui ne vivaient qu'un très court laps de temps, sauf si celle-ci se voulait divinement belle, ou riche. La seule chose qui le rendait heureux, c'était que cet incident allait certainement lui permettre de semer plus aisément l'individu qui venait de lui adresser la parole.

_________________

N'hésitez pas à passer votre souris et cliquer partout, la signature est interactive!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ashiette.rd-h.com
Mael

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: Le repenti   Lun 30 Sep - 18:23


Voilà une attitude qui était inutilement hostile à son égard. S'il s'était rendu coupable de quelque chose vis-à-vis de l'autre, il aurait pu comprendre, mais là. Cela et les propos qui suivirent confortèrent Mael dans sa pensée que tous les Arpenteurs n'étaient pas égaux et qu'il était lui-même parmi le haut du panier. Laissant donc cet inférieur se rouler dans son orgueil comme un porc dans la fange, il retourna calmement à ses occupation.

La fille qui se faisait potentiellement agresser l'indifférait. Il n'était pas un héros, sa cause voulait qu'il consacre son temps à des projets permettant de protéger l'humanité en tant qu'ensemble et pas un individu à gauche ou à droite. On ne colmate pas une brèche avec ses mains.

Par précaution, il activa ses balises psychiques et prévint chacun de ses 'agents' de se méfier de l'arpenteur croisé précédemment, le leur présentant comme un dangereux meurtrier et un violeur d'enfants dont ils devaient se méfier comme de la peste. Enfin, il leur demanda, bien que cela ne soit certainement pas nécessaire, de faire passer l'information à un maximum de personnes.

Puis, il reprit son marché comme si rien ne s'était passé. Au rythme où vivait ce plan, son expérience serait terminée avant même d'avoir une petite chance d'être ruinée, il aurait ses informations d'ici un ou deux jours. Palpant une prune pour s'assurer de sa fraîcheur, il se prit à murmurer « souhaitons-lui un agréable séjour... » et continua sa journée, sourire aux lèvres.

[RP clôturé pour moi. Je ne pense pas que ce soit la peine de poursuivre quand le partenaire ne fait aucun effort.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le repenti   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le repenti
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Cinq qui dominent :: Solduinn, les Landes Endormies :: Paisibles Vallées-
Sauter vers: