[TERMINÉ] Traque dans la jungle



 

Partagez | 
 

 [TERMINÉ] Traque dans la jungle

Aller en bas 
AuteurMessage
Isiel

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: [TERMINÉ] Traque dans la jungle   Sam 24 Aoû - 11:04

Premiers contacts

Jungle. Le mot m'était inconnu jusqu'à il y a peu. D'après les descriptions que l'on m'en avait fait, j'avais présumé que cela ressemblerait à chez moi. Grossière erreur, cet endroit n'a rien d'une forêt. Même les arbres ne ressemblent pas à ceux que je connais. La végétation ne m'est pas familière, l'air est dense et étouffant, tout ici me paraît étrange, même les sons. Je n'aime pas cet endroit.

Et comment s'en étonner ? Si les rumeurs que j'ai entendues ont ne serait-ce qu'un semblant de vérité, ce plan est rempli d'Abominations. Je n'ai aucun mal à le croire, l'atmosphère malsaine, dérangeante qui m'entoure suffirait à m'en convaincre. Heureusement, les ombres sont nombreuses ici. Ou plutôt, l'ombre est partout. Sous les frondaisons, c'est à peine si le soleil perce. Cela me convient. Les lumières trop vives me gênent toujours, même si le temps que j'ai passé à l'Entre-Monde m'a permis de me réhabituer convenablement à une luminosité normale.

Je suis malgré tout toujours plus à l'aise dans l'ombre. Mes yeux me font moins souffrir, et je m'y sens protégée. J'ai l'impression que mon affinité avec les ténèbres a grandi depuis que j'ai quitté ma terre natale. Et je la ressens avec encore plus de force ici. Je sens la puissance des Choses-qui-rôdent sommeiller en moi, prête à se libérer dès que j'en aurai besoin. Je les entends plus murmurer également, depuis que je suis Arpenteuse. Je sais qu'elles sont satisfaites de ma présence en ces lieux. J'ai de nombreuses créatures à détruire ici.

Alors que j'avance lentement, sur mes gardes, quelque chose se passe, que je sens plus que je ne l'entends. Un mouvement d'air, une impression, je ne saurais trop dire. Et soudain, un choc, quelque chose me tombe dessus. Désorientée, je tombe au sol, roule sur moi-même. Malgré ma surprise, les Ténèbres en moi réagissent, et mon bras droit se recouvre d'ombre qui le recouvre et donne à ma main l'apparence d'une serre aux griffes acérées. Après mon roulé-boulé, je me relève et fait face au danger, prête aussi bien à disparaître dans l'ombre si je le dois qu'à frapper pour tuer.


Dernière édition par Isiel le Mar 10 Sep - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valiente Leoni

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 21/08/2013

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Traque dans la jungle   Dim 25 Aoû - 15:51

Je tombe mal?

Je hais cet environnement. Il règne une chaleur étouffante sous les branches des hauts arbres. L'air se coince entre le sol et le feuillage, et il reste là à chauffer toute la journée. Un de ces airs stagnant et humide. J'en ai assez de ne sentir que des relents de mousse détrempée et de champignons, c'est âcre, c'est sale. On respire du sale, ici. Et puis tout est poisseux, il y a tant de flotte en suspension qu'il faut presque nager pour se déplacer. Pourquoi ai-je accepté de venir ici? En tout cas, ça fait déjà trop longtemps à mon goût que je me déplace dans cette végétation ouvertement hostile. Sur ce plan, même les plus jolies fleures suintent de poison.

Je ne sais même pas en quoi consiste la récompense promise par les Archivistes. Dans le doute, je répond à leur demande et je note mes observations sur ce plan dans un calepin. Un petit carnet relié en cuir marron. Il se remplit petit à petit d'un amas de divers informations, principalement des directions et des distances. Mon apparition a eu lieu sur la branche de l'un de ces arbres immenses. Mon décès a manqué avoir lieu entre ses racines, d'ailleurs; heureusement que j'ai pu flasher avant de me fracasser au sol. Là, j'ai pris le temps de graver un point de repère dans l'écorce, et depuis je me déplace kilomètre par kilomètre, et inscrit une brève description des lieux sur mes pages. J’espère tout de même trouver un truc interessant, histoire d'être correctement rémunéré.

Je hais vraiment cet environnement. Voilà au moins plus d'une heure que je suis dans le coin, mais rien que dans les quelques dernières minutes, j'ai dû ouvrir un portail pour échapper à un genre de molosse énorme et plutôt agressif, nettoyer pour la quinzième fois la sève collante et sans doute vénéneuse qui s'acharne à tacher ma veste, jouer les funambules sur une fine racine pour ne pas tomber dans  les eaux d'un fleuve déchaîné, et je suis certain que les ossements que j'ai croisé tout à l'heure ne sont pas les restes d'un animal. Par toutes les divinités du multivers, que je hais cet endroit.

Bon, où en étais-je? Ah oui: bond numéro 72 au kilomètres 22 et 3 depuis la coordonnée 0. Toujours pas la moindre trace de civilisation, ni d'une quelconque créature pensante. Pas de variation de température, altitude toujours semblable, humidité toujours désagréable. Présences de quelques champignons et de plantes aux fruits inconnus. Aucune empreinte animale décelable.

Allez, portail et lieu suivant. Je n'ai qu'une pensée à avoir, une direction et une distance à donner. Je tend la main pour accompagner la pensée, mes doigts fendant l'air comme pour y découper un passage. Les pans du monde s'ouvrent et j'entre dans la lumière. Je ressors dans le vide. Manque de précautions: ma destination se trouve, une fois n'est pas coutume, deux bons mètres plus bas que quasi tout mes sauts depuis mon arrivée. Quelque chose amortit ma chute mais réagit bien plus que l'amas végétal moyen. Me redressant avec vivacité, je prie pour un animal inoffensif et pas un autre monstre bardé de crocs. En fait, c'est une femme. Une femme qui fait quelque chose de plutôt spécial avec son bras. Dans le doute, je flash immédiatement, battant en retraite sur une branche quelques mètres au-dessus. Assis sur mon perchoir et probablement à l’abri, je me permet d'entamer la conversation sur un ton que j’espère décontracté.

"Salutation, je m'appelle Valiente. Je vous prie de m'excuser de vous être tombé dessus ainsi, c'était un accident, un simple accident!"



Dernière édition par Valiente Leoni le Lun 26 Aoû - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Traque dans la jungle   Dim 25 Aoû - 18:55


Tout d’abord un bruit léger. Comme une bulle qui explose à la surface d’une flaque de boue. Fait courant dans cette jungle marécageuse. Puis quelques craquements, de racines et branches mortes. Des nuances à peine perceptibles à ceux qui ne font pas attention. Mais ce n’étaient pas leur cas. Eux l’ont entendu, l’ont compris. Et ils réagissent.

Loin de quelques mouvements ponctuels et discrets, c’est toute une armée qui semble se mettre en marche que vous entendez à ce moment. Vous ne les voyez cependant qu’une poignée d’instants plus tard, ces créatures au pelage clair, pourtant couvert de boue, de feuilles et de brindilles. S’ils n’avaient pas été aussi bruyants, sans doute auriez-vous pu passer à côté de ce troupeau massif sans même y faire attention.

Si massif que vous ne pouvez pas en voir le bout. Ils couvrent tout votre champ de vision, se ruant pour passer dans votre dos, sans doute pour fuir. Des centaines, des milliers, peut-être plus. Quand bien même leur taille, une trentaine de centimètres par individu, n’est pas impressionnante, se faire piétiner par tous ces rongeurs aux yeux noirs et aux oreilles longues semblent être la dernière bonne idée à avoir.

Car c’est le cas, vous êtes bien face à tout un attroupement de lapins qui vous foncent dessus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpenteur.forumactif.com
Isiel

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Traque dans la jungle   Dim 25 Aoû - 19:33

La horde sanguinaire... Ou pas ?
Ce n'est pas une Abomination, ni même un animal sauvage, c'est un humain qui m'a heurtée. En tout cas il semblerait. Je n'ai pas vraiment le temps de l'observer que déjà il disparaît, dans un éclat lumineux qui m'éblouit légèrement. Je reste sur mes gardes, prête à éviter une éventuelle attaque surprise. Mais non, il semble qu'il soit seulement parti se mettre à l'abri sur une branche. Au moins ça prouve qu'il n'est pas complètement idiot. Et il ne paraît pas vouloir s'en prendre à moi. Il se présente, s'excuse. Je me détends quelque peu, et mon bras reprend son apparence normale.

« Isiel. »

Bon. Il se pourrait que j'aie encore quelques lacunes au niveau des relations sociales. Je crois que la personne qui s'est occupée de m'expliquer la situation à mon arrivée à l'Entre-Monde a fait une remarque à ce propos. Je ne m'en souviens pas très bien, j'étais encore sous le choc à ce moment là. Et cela fait si longtemps que je n'avais plus parlé à personne. Si longtemps...

Un bruit me tire de ces pensées. Mes oreilles remuent afin de mieux le capter. Piétinement. Quelque chose approche. Non. Beaucoup de choses... Et rapidement. Trop rapidement. Déjà, l'ombre me recouvre. Pas le temps de me poser de questions. J'aimerais me battre, mais finir piétinée par une horde de créatures inconnues ne me semble pas le meilleur moyen d'accomplir la mission que l'on ma confiée. Je disparais dans l'ombre, pour réapparaître sur la même branche que l'humain qui m'est tombé dessus il y a quelques instants. Un allié risque de s'avérer utile, et je fais confiance aux Ombres pour me protéger s'il s'avérait finalement dangereux. Je baisse les yeux, curieuse de voir enfin les créatures autochtones dont j'ai tant entendu parler, et découvre...

« Des lapins... ? »

Je relève la tête et regarde mon compagnon de fortune – Valiente, je crois ? - éberluée. C'est ça, les créatures terribles, les abominations, les monstres qui peuplent ce plan et sur lesquelles courent les plus folles rumeurs ? Non. Évidemment que non. En revanche... J'entends un murmure. Une question soufflée, que je me pose également, et que je partage avec l'humain maladroit, le regard perdu dans la direction d'où viennent les rongeurs.

« À ton avis, qu'est-ce qui les fait courir comme ça ? »

Je ne sais pas ce qu'il y a par là, ce qui suit ces lapins ni même s'il y a vraiment quelque chose, mais je suis prise d'une forte envie de le découvrir. Par anticipation, l'Ombre recommence à me couvrir, donnant à nouveau un apparence menaçante à mes mains. Les deux, cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valiente Leoni

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 21/08/2013

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Traque dans la jungle   Lun 26 Aoû - 14:10

La Chasse est ouverte


C'est un peu déroutant. Je ne suis pas le type le plus poli du multivers, et encore moins le mieux élevé. D'habitude, je suis le trublion de l'équipe, et on ne peut pas dire que mes exigences en terme de politesse sont nombreuses. Mais quand même, j'attendais une réponse plus développé qu'un simple...

"Isiel"

...balancé comme ça. Il ne manque pas une phrase, autour? Un bonjour, au moins? Bon, son appendice étranges a décidé de se changer en un bras au classicisme rassurant. C'est déjà un pas dans la bonne direction. Je m'apprête à lui demander la raison de sa présence en ces lieux, d'un coup qu'on puisse s'entraider. Alors que j'ouvre la bouche, je suis pris de court par un grondement qui secoue l'air mou de cette foutue jungle. Une quantité difficilement estimable de pattes frappent le sol en rythme. Même cet arbre énorme qui me sert de perchoir tremble à l'approche de ce que je suppose être un terrible fléau. Je regarde derrière moi, mais je ne vois rien, encore. Mes yeux retournent se poser au pied de mon abris, sur la donzelle aux longues oreilles, qui en a profité pour disparaître. Je sursaute en prenant conscience qu'elle est à présent à mes côtés et manque de tomber de l'arbre. Je viens à peine de parvenir à stabiliser ma position lorsque j’entends un souffle incrédule échapper à ma toute nouvelle collègue de galère.

"Des lapins..?"

En effet, des lapins. Une foule, une multitude, une infinité de lapins. Ils vivent en troupeaux, ici? C'est vraiment différent de là d'où je viens. Non, éviter de penser à ça, concentration sur le présent.

"Effectivement, et une sacrée quantité. Ils vivent en meute, dans le coin?"


Meute. Prédateur. Bon sang, il n'y a pas beaucoup d'évènements qui peuvent créer une telle migration de bestioles. Soit on se trouve près d'un énorme incendie, mais on verrait un peu de fumée et on sentirait l'odeur de combustion. Soit il y a quelque chose qui les a mis en fuite. Et normalement, un lapin ça se planque en cas de danger, donc ça doit être un truc assez méchant pour les détourner de leur instinct. Isiel a dû arriver aux mêmes conclusions que moi, puisqu'elle me pose la question.

"À ton avis, qu'est-ce qui les fait courir comme ça ?"

"Pas la moindre idée, mais c'est sûrement aussi moche qu'hostile."

Elle semble tendue. En fait, elle a l'air... prédatrice. On dirait qu'elle meurt d'envie d'aller voir le monstre qui nous vient dessus. Ah, d'ailleurs, cette substance noire qui recouvrait son bras tout à l'heure est de retour, mais sur les deux. J'imagine qu'elle s'en sert pour se battre ou se protéger, de toute manière je verrai bien. Mais retour aux affaires, pas question de laisser passer cette opportunité de ramener des échantillons aux Archivistes. J'ouvre un portail devant moi, horizontal. Un beau petit cercle qui irradie. Le second passage s'ouvre au niveau du sol, dans le trajet des rongeurs innombrables. Il commence à pleuvoir des lapins, les pauvres bêtes sont trop paniquées pour freiner devant cet obstacle inattendu. Et puis, celles qui arrivent derrière les pousseraient dedans. Je tend une main et après deux tentatives ratées, j'en attrape un au vol. Il est petit et terrifié. Je le coince dans une poche intérieure, que je referme prestement. Je clos le portail, aussi; pas la peine de laisser plus de ces pauvres créatures se briser les os en tombant d'ici. Ma prise semble se calmer, sa prison doit lui sembler plus sûre que l’extérieur, en ce moment.

Je me met debout sur la branche et me tient au tronc d'une main, tourné vers l'origine de ce chaos. On n'aperçoit pas encore la cause, mais nul doute qu'elle ne tardera pas à se montrer. Je ressens un mélange d'appréhension et de réjouissance: malgré les risques, je suis sûr que tabasser ce qui habite cette jungle me procurera une grande satisfaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Traque dans la jungle   Lun 26 Aoû - 17:19


Sans doute n'était-ce pas la meilleure idée que de détourner si brusquement les lapins de leur direction. Maintenant, ils ont conscience de votre présence. Vous voyez ces dizaines de paires d'yeux noirs qui, chaque seconde, se détournent vers vous alors que vous approchez de l'arbre. Ils savent.

Mais la plus mauvaise idée du lot était sûrement de capturer ce lapin. Il s'est calmé, oui. Mais ses membres se sont mis à gonfler, jusqu'à remplir tout l'espace disponible dans cette poche. Et ploc. Comme l'explosion d'une bulle. À la différence que c'est ce petit être vivant qui vient de disparaître. Une explosion qui laisse derrière elle quelques dégâts, en grande partie à cause du liquide corrosif et brulant qui s'est répandu depuis la prison du lapin. Valiente accuse déjà quelques brulures sur sa peau. Ces lapins ne sont pas inoffensifs.

Et ce sacrifice marque le début des hostilités. Cette horde sauvage s'arrête d'un coup dans son mouvement, pour se mettre à creuser. Des tunnels, des centaines de tunnels. La terre boueuse devient un véritable gruyère, faisant s'affaisser les arbres. Un véritable chaos auquel vous êtes maintenant confrontés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpenteur.forumactif.com
Isiel

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Traque dans la jungle   Lun 26 Aoû - 21:42

Lap'implosion
Apparemment on partage le même avis quant à ce qui fait courir les lapins. Je m'interroge tout de même vaguement à leur sujet. Est-ce bien normal, qu'ils se déplacent en groupe de cette façon ? Je n'ai jamais vu aucun lapin faire ça... Enfin, peut-être agissent-ils simplement différemment sur ce plan, après tout. Je m'intéresse davantage à ce qui a pu les effrayer à ce point...

Valiente, en revanche, paraît leur porter plus d'intérêt que je ne le fais. En tout cas, c'est ce que je finis par déduire de son étrange manège lorsque des lapins commencent à apparaître par le portail qu'il a fait apparaître à côté de nous, et qu'il en attrape un au vol avant de faire disparaître sa création. Intéressant pouvoir... Je suis à peu près sure que ce n'est pas comme ça qu'il s'est éclipsé après m'être tombé dessus, j'en déduis donc que ce sont deux pouvoirs différents. Un maître du dépacement, donc, en quelque sorte. Bon à savoir.

Je suis sur le point de me remettre en route pour traquer l'Abomination – du moins je présume que c'est bien de ça qu'il s'agit – quand je remarque que la bosse que fait le lapin dans la veste de l'humain semble grossir.

« Qu'est-ce que...

Pas le temps de finir ma phrase. Ploc. Plus de bosse, plus de lapin, un joli trou à sa place dans la veste de l'humain. Qu'est-ce que c'est que c'est histoire ? C'est lui qui vient de faire ça, ou c'est l'animal ? À voir la tête de Valiente, soit il n'y est pour rien, soit ce n'était pas prévu. En tous les cas, ça n'a pas l'air de faire du bien.

« Ça va aller? »

C'est à ce moment là que je le remarque. Il manque quelque chose. Le bruit de piétinement a cessé. Remplacé par... autre chose. Je regarde vers le bas. Les lapins ne courent plus en effet : ils creusent. Et les arbres autour commencent à trembler, s'affaisser. Je lance un regard éloquent à mon « camarade ».

« Belle initiative, bravo. »

L'arbre sur lequel on se trouve chancelle à son tour, je me retiens à une branche pour ne pas perdre l'équilibre. Puis, sans attendre la réponse de l'humain, je m'enveloppe d'ombre et je disparais, pour réapparaître de l'autre côté de la horde de lapin, les deux bras recouverts d'ombre. De mon poste, je vois Valiente sur son perchoir, qui disparaît dans un flash bruyant. Toutefois, lui ne réapparaît pas. Lâche. Mais tant pis. Ces créatures sont des abominations qui doivent être détruites à tout prix. Les-Choses-qui-rôdent me le murmurent, encore et encore, sans s'arrêter. Elles sont en colère, et moi aussi.

De mes griffes ténébreuses, je transperce le rongeur le plus proche. Mauvaise idée. Celui-ci n'explose pas, mais je sens l'acide à l'intérieur de son corps me brûler. L'Ombre qui me couvre le bras me protège, mais pas assez. Ils se sont retournés, ils me fixent avec leurs yeux noirs. J'ai un mouvement de recul, mais trop tard, plusieurs d'entre eux me bondissent déjà dessus, s'accrochent avec leurs griffes et leurs dents. J'ai le temps d'en retirer un, deux, que je jette au loin, les autres explosent. Je ne sens quasiment plus mon bras gauche, et la moitié de mon visage me brûle atrocement. Je hurle.

C'est impossible, je ne peux pas faire face à ces créatures. Pas seule. Je ne suis pas équipée pour. Le murmure des Choses-qui-rôdent changent de registre. Ils me disent de fuir, de sauver ma vie. Si je meurs, je ne sers à rien. Si je vis, je pourrai revenir, plus tard, mieux préparée, pour exterminer ces horreurs. Alors j'obéis. Mais d'abord, je réussis à coincer une autre de ces monstruosités, qui vient de me sauter dessus, avec le coude de mon bras blessé. De ma main valide, je fais tourner sa tête d'un coup sec et brise sa nuque. Je n'aurai pas tout perdu.

Je cours pour semer des lapins. C'est tellement pathétique que j'en pleurerais presque. Je donne des coups de pieds aux plus vindicatifs et aux plus rapides pour les empêcher de me bondir dessus. Dès que j'ai pris suffisamment d'avance, je m'enroule dans l'ombre pour réapparaître un peu plus loin. Après plusieurs sauts à travers les Ombres, quand je suis sure d'être suffisamment loin, je m'arrête. Je prends le temps de me calmer, autant que possible, de prendre plusieurs respiration. Je fais de mon mieux pour ignorer la douleur, et je transplane, le cadavre que j'ai réussi à tuer encore chaud dans ma main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Traque dans la jungle   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINÉ] Traque dans la jungle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Cinq qui dominent :: Pthian, la Nouvelle Jungle-
Sauter vers: