Noah Camelot



 

Partagez | 
 

 Noah Camelot

Aller en bas 
AuteurMessage
Noah Camelot

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Noah Camelot   Jeu 5 Sep - 12:49

PRÉSENTATION
d'un Arpenteur


NOAH CAMELOT

Surnom/Titre : Le Versatile
Age Physique : 27 ans
Race : Humain


DESCRIPTION PHYSIQUE

Ma respiration est lourde, difficile. Ma langue est chargée par le goût métallique du sang, tous les muscles de mon corps gémissent sous les efforts que je leur demande. Et cette douleur au ventre, cette PUTAIN DE DOULEUR AU VENTRE ! Ça me lance foutrement, ça me donne l'impression que mes chairs vont s'ouvrir comme une gueule béante pour dégueuler mes tripes. Et vu l'humidité poisseuse que je sens contre ma main plaquée sur mon abdomen, je ne dois pas en être loin. Merde, et ma mort héroïque, hein ?

WOAH ! Je ne l'avais pas vu arriver, celui-là, et... Minute, c'est... moi ? Ah. Merde. Un reflet. Mon regard l'a accroché au hasard d'un détour dans les couloirs et je me suis arrêté, comme un con. J'ai du mal à croire que ce type blanc comme un linge, suant littéralement sang et eau comme un porc, c'est bien moi. Les estafilades faites à l'épée sont multiples, mes cheveux sont en bataille après toutes les acrobaties qu'il a fallu que je fasse pour en arriver là et d'épaisses mèches collent à mon front avec la sueur. La douleur des plaies et l'effort demandé par ma fuite m'ont comme affaissé et mon visage ne renvoie plus que l'image d'un homme terrorisé. Alors, ce sera ça la dernière vision que j'emporterai de moi ?
Non. Allez vous faire foutre. Un petit effort, Noah, un tout petit... Garde en mémoire ce à quoi tu as toujours ressemblé, chasse cette silhouette plus morte que vivante de ton esprit. Respire doucement. Focalise ton esprit sur tes souvenirs. Tu as le temps, pas vrai ? Tu sais bien que c'est perdu, où que tu parvienne à fuir. Même si tu refuse de leur abandonner trop facilement la victoire, tu peux bien marquer une pause pour rassembler ta conscience qui vacille.

Je le vois, je me vois. Je distingue la belle silhouette que j'expose quand je suis dressé correctement, ce mètre quatre-vingt dix qui supporte une centaine de kilos de muscles sculptés par l'effort et le travail. C'est un corps puissant et plaisant, assurément. Il me permet de délivrer une force acceptable tout en restant agile et mobile, le bonus de séduction du mâââââle viril n'étant pas non plus à dénigrer.
Ma face. La mâchoire est carrée, le menton volontaire et le sourire prétentieux toujours vissé au coin des lèvres, comme un affront perpétuel. Mon nez est droit, un peu fort. Mes yeux ? Grands, de la couleur de l'ambre et surmonté par d'épais sourcils. Je crois... Non, je sais que je suis beau. Ce n'est pas votre avis ? Allez vous faire foutre. On ne contrarie pas un mourant.
La crinière qu'aujourd'hui je suis obligé de chasser de mon visage pour ne pas qu'elle encombre une vue qui ne cesse de défaillir est habituellement coiffée vers l'arrière et les côtés sont rasés d'une façon stylisée. Ajoutez à tout cela un peu de barbe et un petit tatouage en forme de faucon sur le côté de mon cou et vous avez là l'essentiel de mon apparence. Celle dont je préfère me souvenir plutôt que celle que je renvoie au soir de ma vie.

Les vêtements ? Toujours les mêmes. Pas les moyens de les changer. De cuir d'un marron fadasse pour le pantalon, les cuissardes et le gilet sans manches au haut col. une chemise de lin qui autrefois fut blanche, aux manches retroussées. Des mitaines râpées aux mains et un ceinture pour supporter une épée. Quelques bracelets -de la breloque volée ou donnée- et une boucle d'oreille.

Voilà, j'ai ma propre image en tête. Y'a pire comme souvenir à emporter dans la tombe, je trouve. Que... ? Je les entends, dans le couloir précédant le mien. Ils ont suivi les traces de sang, bien sûr ! Et comme un con, j'ai perdu du temps. C'est encore plus dur après cet arrêt stupide, mais je reprends ma fuite. Peu importe où, je ne verrai pas le soleil se lever demain et je le sais parfaitement.
Je veux juste leur faire la nique le plus longtemps possible. Par fierté, par défi. Pour la légende, une connerie du genre. Bientôt, c'est tout ce qui restera.


MANA - MAGIE


Rouge Chaos ~ L'homme à tout faire
Noah est capable de manipuler, grâce au chaotique Rouge, chacune des Manas. Libre à lui de jongler entre les couleurs comme un artiste sur sa palette, usant des différents effets que les Manas mettent à sa disposition. Après tout, si le fait de ne posséder des limitations dans les Cinq tient de l'ordre, le fait de faire abstraction de ces limites ne fait il pas la part belle au chaos ? Bien sûr que si.
Mais Noah est un novice à l'esprit pratique limité par son manque de connaissances et de pratique. D'imagination, peut-être aussi. Ainsi ne sait-il pas correctement aborder chaque don, tout comme il est encore incapable de seulement appréhender le potentiel de ce pouvoir. Ce qu'il fait est multiple mais imparfait, voué ou à progresser ou à laisser stagner un potentiel que d'autres que lui sauraient rendre vertigineux.


Bleu Contrôle ~ Sans maîtrise, la puissance n'est rien
Là où tout autre Arpenteur pourrait se perdre entre le passage d'un pouvoir et d'un Mana à un autre, Noah agit presque instinctivement. Si ce pouvoir ne lui permet pas de devenir une sorte de ManArpenteur polyvalent et unique, il aide l'humain à garder le contrôle mental plus ou moins inconscient sur la manifestation de ses dons et évite qu'il ne soit consumé par ses propres forces. Un peu comme le ciment soude les briques entre elles afin que la maison tienne debout.

Ce pouvoir discret pourrait semble bien inutile, mais est nécéssaire à Noah pour que ce dernier puisse user de ses pouvoirs. Et qui sait si, plus tard, il ne permettra pas bien plus ?


TEST RP

C'est la dernière porte que je pourrais ouvrir, je crois. Sur les deux dernières, je suis parvenu à faire jouer le battant grâce à tout le poids de mon corps mais là, ce n'est plus possible. Tout me semble si lourd... Mes bras, mes jambes qui se traînent, l'épée qui bat contre ma cuisse. Tout. Ça me semble être un effort titanesque, pourtant je passe cet ultime obstacle et je me jette sur le prochain. Hmm. Le vent frais sur mon visage m'évoque une caresse d'amante attentionnée et m'arrache un sourire. En regardant autour de moi, je comprends lentement que je suis parvenu à gagner les toits et que je me trouve à l'air libre, sous le magnifique ciel étoilé de cette nuit d'été. J'enchaîne les pas comme je peux, tout en sachant que ce seront les derniers.

Me poser quelques secondes. Là, contre le rebord à taille d'homme et en contrebas duquel clapote faiblement l'eau des douves. Reprendre un souffle qui m'échappe et dont les faibles manifestations sont sifflantes.
Dégainer mon épée -ce qui me prend de longues secondes et plusieurs essais- pour me servir d'appui afin que je ne tombe pas en avant tandis que je colle mon dos à la pierre. Juste à côté de moi, il y a de l'espace pour que je puisse sauter. Enfin, me laisser tomber. Je ne ferai pas grand'chose de plus.

Je ne peux pas me tourner sans risquer de me casser la gueule, mais je connais le coin. Je sais que je pourrais voir la ville un peu plus loin, à la faveur de la lune. C'est là que tout a commencé, une poignée d'années auparavant.
On était tous des orphelins de guerre dans une cité laissée exsangue après d'interminables conflits. Des amis d'enfance roublards et loin d'avoir froid aux yeux, qui subsistaient en petit vols et qui se débrouillaient lors des batailles de territoire. Moi ? Pas différent des autres. Juste un peu plus doué pour me sortir des sales coups et encore bien plus compétent pour m'y fourrer. Avec un peu de tchatche et de bons coups d'épée, je me suis sorti d'à peu près tout. Jusqu'à ce soir, quoi.

J'avais  voulu remporter un défi, ni plus ni moins. M'introduire dans le château du gouverneur de la province pour aller rendre une visite nocturne à sa jolie jeune fille. Lui voler un baiser et sa virginité si elle ne se montrait pas trop farouche, ce genre de pied-de-nez au pouvoir en place. Tout avait bien roulé, de l'infiltration à la rencontre avec la donzelle et au baiser arraché juste avant que la porte de sa chambre ne s'ouvre à la volée sur un type... Bon Dieu, un gars qui dégageait "quelque chose". Impossible à définir, mais ça puait la merde. Après m'avoir scruté, il me parla d’étincelle et de Mana, quelque chose dans ce goût là. Sans chercher à comprendre, je profitais de son analyse de la situation pour  dégager fissa en lui bondissant dessus l'épée à la main. Il para de sa lame et contra habilement, ouvrant une large et profonde plaie sur mon ventre.

Tout s'enchaîna très vite. Trop vite. Alerté par les cris de la demoiselle, la garde débarqua en force et je trouvais moyen de lui échapper difficilement moyennant une escarmouche qui me valu de nouvelles blessures en plus d'avoir aggravé la première. L'homme resta au chevet de la fille du gouverneur pour la calmer -elle était hystérique- mais me balance... Putain, je n'y crois toujours pas...il me balança une boule de feu ! Le tir était raté mais la chaleur assez vivace pour que je sois sûr que ce n'était pas une illusion, un délire dû à l'adrénaline.
Et je dégageais fissa.

La suite, vous la connaissez. C'est la fin qu'il vous manque et elle ne saurait tarder. Je me tiens le ventre depuis tout à l'heure et je sais que cette chose humide et spongieuse qui me colle à la main n'est pas de la peau. Je me...hmpfh...vide. Je n'ai  même plus conscience que j'ai mal...je...s-sombre. De...des p-p-pas arriv-vent. La garde m'a re-retrouvé... le type aux b-b-boules de f-feu aussi... Pas mourir au...au châ-teau...
Je me décale contre le bord tout en fixant l'homme. Ses l-lèvres... elles dis-disent...Arpent-teur.... Comprends... p-pas...

Je tombe.
Interminable. Libérateur. Satisfaisant.
Cette petite sensation au creux du ventre, elle est agréable. Comme un petit chatouillis prodigué avec tendresse.

Une petite étincelle.


LA D'OU J'VIENS

Nom : Terha

Population : Humaine exclusivement. Des ondins pourraient y habiter, toutefois.

Type : Plan guerrier évoluant depuis des siècles dans une époque médiévale ne comportant ni réelle fantaisie ni avancée majeure dans un quelconque domaine.

Mana : Noir et Rouge principalement.

Géographie : Un seul et unique territoire répondant au nom de Midland. La superficie de Midland est toutefois titanesque. On y trouve différents types de climats et d'endroits, variant selon la position continentale. La mer recouvre bien entendu le reste du monde et si jamais elle porte une espèce autre qu'humaine, cette dernière reste à découvrir.  
La carte du Midland est divisée en deux. Au nord, le royaume de Thulle et au sud l'empire d'Aube-Glorieuse. Les deux trônes sont eux-même divisés en plusieurs sous-provinces dirigées par des gouverneurs qui possèdent les pleins pouvoirs.

Situation : Thulle et Aube-Glorieuse s'affrontent sans cesse pour conquérir l'un et l'autre des provinces stratégiques chez l'adversaire, tentant ainsi de prendre l'ascendant sur l'autre durant d'interminables guerres. Certaines provinces ennemies et frontalières s'allient parfois afin de se protéger elle-même, prônant un détachement de leur pouvoir de tutelle pour vivre en paix sous la bannière de la neutralité. Noah est issu de l'une de ces provinces, nommée Szaalion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Noah Camelot   Ven 6 Sep - 16:02

En attente


Comme quelques remarques ont déjà été faites sur la CB, tu sais les points sur lequel je vais revenir. Sans attendre, les voici.

Tout d'abord, les pouvoirs. Le premier pouvoir, est dans son utilisation comme dans son explication, très incohérent et beaucoup trop fort. J'ai compris que tu ne souhaites sans doute jamais l'exploiter totalement, mais je ne peux tolérer quelque chose d'aussi puissant en théorie. De plus, le Mana Rouge n'est "que" du Mana Rouge, s'il est aux antipodes du blanc sur le point Ordre/Chaos, ça ne veut pas dire qu'il est tout puissant. D'ailleurs, le domaine de l'omnipotence relève plutôt du Noir (mais les pouvoirs Noirs ont bien souvent des contreparties quand ils sont si puissants, la plupart sont bien dissuasives). L'idée, pour avoir un pouvoir correct, c'est que son "potentiel" soit équivalent à ceux des autres validés. Si tu veux jouer un personnage qui découvre et n'exploite pas son pouvoir au mieux, ça ne change malheureusement rien. Ensuite, l'autre pouvoir étant directement lié au premier, autant dire qu'il devient inutile.

Ensuite, pour l'évocation d'un Arpenteur, ils ne sont normalement pas si loquaces à propos de leur communauté. Même les plus "vils" comprennent l'intérêt de faire semblant pour éviter d'être remarqués. Ainsi, le fait qu'un Arpenteur te parle de manière légère de l'étincelle et des Manas et te laisse la vie sauve - oui, je vois mal comment un arpenteur de ce genre pourrait être assez mauvais pour te rater, vu que tu es encore qu'un mortel, et se jouer des interdits tout en survivant (ce qui demande un brin de maîtrise, quand même). Après un mage lambda, même rare sur ton plan, peut faire l'affaire, même s'il ne connaitra sans doute pas toute la mécanique de l'étincelle et des manas.

Voilà. Ce sont vraiment les deux points majeurs à corriger.
Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpenteur.forumactif.com
 
Noah Camelot
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Origine :: La Fabrique d'Étincelles :: Arpenteurs délaissés-
Sauter vers: