Cirbaël



 

Partagez | 
 

 Cirbaël

Aller en bas 
AuteurMessage
Cirbaël

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 12/09/2013

MessageSujet: Cirbaël   Jeu 12 Sep - 6:28

PRÉSENTATION
d'un Arpenteur


Cirbaël

Surnom/Titre: L’envoyé de Gaïa.
Age Physique : Vingt-trois belles années.
Race : Elfe.


DESCRIPTION PHYSIQUE

Cirbaël est ce que nombre d'entre ses semblables appellent un elfe banal. De longs cheveux blonds, des yeux verts émeraudes, des traits fins et délicats... Son visage est LE visage typique de la race elfique. Non pas qu'il s'en plaigne, bien sûr, c'est un bel homme dans son village... Comme tous les autres habitants. Son corps, lui, est grand, élancé et finement musclé, comme tout autre elfe également. En d'autres termes, Cirbaël est un être terriblement banal, que certains pourront trouver beau tandis que d'autre pourrait le trouver ridicule. Tous les goûts sont dans la nature, n'est-ce pas ?


MANA – MAGIE

Mana Vert – L’abondance.
Description pouvoir.
L'overdose, la surcharge... Voilà les quelques mots qui peuvent définir le premier pouvoir de Cirbaël. En effet, le jeune elfe possède une prodigieuse quantité de mana, lui permettant ainsi d'user de ses pouvoirs d'arpenteurs sans ressentir de trop grosse fatigue. Ses réserves sont d'un tout autre niveau que celle d'autres Arpenteurs ne maîtrisant pas ce pouvoir, lui permettant de tenir sur la longueur en cas d'utilisation de sa magie. C'est un don qui s'active seul et sur lequel il n'a pas de contrôle, lui causant ainsi quelques soucis. En effet, la quantité de mana qui parcourt son corps est telle que cette énergie s'échappe même de son corps, permettant ainsi aux personnes à ses côtés de pouvoir utiliser également cette si grande réserve, ami comme ennemi, tant que ces autres utilisateurs usent de la même couleur de mana que lui.

Mana Vert – La flore
Description pouvoir.
Cet autre pouvoir rappelle à tous à quelle race appartient Cirbaël : la race elfique, protectrice de la nature et des forêts. Proche de la verdure depuis son enfance, le jeune homme peut user de son mana pour faire apparaitre du bois, ni plus, ni moins. Ainsi, dans la forme la plus basique de son pouvoir, il est capable de faire pousser, à grande vitesse, des arbres de taille moyenne, l'idéal pour dévier les attaques, se protéger d'un assaut frontal. En concentrant plus de mana, Cirbaël peut également contrôler le bois qu'il fait pousser. Ainsi, il peut diriger la plante qu'il fait pousser, pouvant s'en servir pour retenir un adversaire trop coriace, ou encore pour pouvoir attaquer quelqu'un. En revanche, le jeune elfe ne maîtrise pas assez bien son don pour pouvoir exploiter pleinement cet aspect de sa magie.


TEST RP

Je suis le maître de mon destin, capitaine de mon âme.

Un bruit sourd, comme un grondement de tonnerre. Puis plusieurs bruits moins importants, moins intenses. Mais dans le silence de cette grande forêt, ce sont ces cliquetis métalliques qui s'entendent le plus, qui résonnent le plus loin, provoquant la fuite de plusieurs petits animaux traînant dans les parages. Là, au centre des arbres centenaires, un jeune elfe semble sur le point de tituber, épée à la main. Face à lui, un autre elfe, sensiblement plus âgé, tenant pour sa part deux lames légèrement courbées. Sa posture est droite, noble et impossible à briser. De plus, aucune marque de fatigue ne semble pouvoir se lire sur son visage et son corps, alors que son opposant, lui, est à bout de souffle. Ce dernier parvient maladroitement à se relever, retenant avec beaucoup de mal les tremblements causés par la fatigue. Il ôte une mèche de cheveux que la sueur a collé à son visage, se maudissant d'avoir laissé ses cheveux aussi longs que cela.

- Eh bien Cirbaël ? Tu commences déjà à fatiguer ?

- Silence ! Rugit férocement le prénommé Cirbaël. On fait que commencer !

Suite à ces derniers mots, le jeune elfe bondit en direction de son adversaire, puisant dans ses dernières forces pour réussir à porter un coup qui fut bloqué sans mal. Quelques passes d'armes furent échangées, jusqu'à ce qu'un grand coup de tonnerre bloque toutes leurs actions. Une goutte, puis deux... Très vite, c'est une pluie diluvienne qui s'abat sur les deux elfes. Le plus âgé des deux ne peut s'empêcher de lâcher un grand rire au contact de la pluie froide. Cirbaël, lui, émet un soupir de soulagement, heureux d'avoir quelque chose de frais à se passer sur le visage.

- Peut-être devrions-nous rentrer, non ?
- Tu n'en peux déjà plus Eltan ?
- Fais gaffe ou je te laisse ici, apprenti stupide.

Très vite, le maître et l'élève partirent en courant vers le centre de la forêt, rejoignant une vaste étendue d'arbres millénaires d'une taille bien plus imposante que les autres végétaux présent ici. A mi-chemin entre leurs cimes et leurs racines, de nombreuses habitations, taillées à l'intérieur même du bois, sont reliées entre elles par plusieurs passerelles, formant ainsi un village entier. Les deux amis discutèrent un moment, à l'abri sous le feuillage d'un des géants de bois peuplant ce lieu idyllique, puis chacun se dirigea vers sa demeure, Cirbaël désirant secrètement qu'une nuit de repos puisse faire disparaitre la douleur de ses muscles courbaturés. Mais il n'osait pas se plaindre de cet entrainement intensif. Après tout, c'est lui qui avait demandé à ce valeureux guerrier de lui enseigner tout ce qu'il connaissant de l'art du combat. En effet, bien que le jeune elfe n'apprécie pas grandement la violence, il souhaitait être capable de se défendre, surtout après les récentes attaques de gobelins que certains villageois avaient rapportées. Des gobelins... Pour que ces créatures quittent leurs repaires rocheux pour venir s'aventurer dans les forêts verdoyantes, demeures des elfes, driades et centaures, c'est que les choses devaient mal aller pour eux. Peut-être que des êtres plus dangereux qu'eux les avaient bouté hors de leur territoire ?

Malgré ces doutes, Cirbaël partit se coucher paisiblement ce soir-là, comme tous les autres soirs. Mais le réveil fut plus difficile et rapide que prévu. Ce fut les odeurs de sang et les bruits de métal qui réveillèrent le jeune homme au petit matin. Une petite troupe de gobelins, comportant une vingtaine de membre, avaient profité de l'heure avancée pour attaquer, piller et détruire le village. Une bonne partie des habitants avaient périt sous leurs coups, très peu d'entre eux ne sachant utiliser d'armes. Le jeune elfe se leva en catastrophe, pris l'arme qu'Eltan lui avait offerte et se dirigea vers le centre du village, dans l'espoir de retrouver son maître et de l'aider à repousser l'ennemi. Ce dernier croisait le fer avec cinq des attaquants, se battant comme un possédé pour les faire partir. Son apprenti se précipita pour l'assister lorsqu'un autre gobelin, plus imposant que ses congénères, lui barra le chemin, un sourire carnassier étirant ses lèvres. Le combat s'engagea alors entre les deux et ne dura qu'un instant, quelques secondes durant lesquels l'ignoble monstre brisa l'épée du jeune guerrier d'un coup de sa dangereuse massue. Derrière lui, Eltan semblait en difficulté, bien qu'il ait réussi à se débarrasser de deux de ses assaillants. Ses blessures étaient de plus en plus profondes et nombreuses. Alors que le gobelin à la masse allait achever Cirbaël, ce dernier vit son maître se faire transpercer de part en part par une longue épée dentelée. Dans un dernier acte de désespoir, le blond s'élança derrière son bourreau, évitant de justesse son arme et pris son ami dans ses bras.

Trop tard, la blessure était beaucoup trop profonde, et les dents de l’arme ennemie avaient lacérées la chair de l’intérieur, rendant impossible tout espoir de guérison. Pris de panique, le jeune elfe recula de quelques pas alors que ses opposants s’avançaient vers lui, prêt à abattre leurs haines sur sa pauvre personne. La peur. Tel était le sentiment majeur qui envahit le cœur de Cirbaël. La peur de mourir, la peur de laisser tous les siens périr sans rien pouvoir faire... Il était prêt à accepter le sort qui l’attendait mais son âme, au plus profond de son être, désirait ardemment survivre à cette épreuve, pour devenir  plus fort, pour devenir quelqu’un capable de protéger les autres… être quelqu’un à la hauteur des attentes de son maître. Il ferma une dernière fois les yeux, et une vive douleur s’empara de tout son corps durant quelques secondes qui lui parurent des heures. Lorsqu’il redécouvrit le lumière, il constata avec horreur que les corps de ses assaillants étaient tous sans vie, pour la plupart écrasés entre les troncs d'une multitude d'arbres apparu comme par enchantement.

Le pouvoir, la chance de devenir enfin celui qu’il voulait être… Tout cela venait de lui être offert, alors que lui-même était bien plus proche de la mort que quiconque. Une ultime chance de devenir fort, comme son maître le souhaitait. Cirbaël jeta un dernier regard à sa dépouille, se jurant de devenir assez fort pour empêcher quiconque de mourir.


AUTRE

Klotia est un plan constitué en grande partie d’une immense forêt, et les bordures de ce monde sont composé de dangereuse montagnes peuplé de créatures dangereuses. Les forêts sont habitées par toutes les races vivants au plus proches de la nature comme les driades, les centaures et les elfes, tandis que les montagnes sont occupées par des gobelins, des minotaures et peut-être d’autres créatures plus dangereuse encore. Les bois sont le seul lieu sans aucun danger direct car aucun prédateur ne vit sous ces arbres, et seuls de paisible animaux herbivores aiment à vivre en ces lieux, tandis que tous les dangereuses formes de vie ont élu domicile dans les cavernes des montagnes. Chacune des races intelligentes vivent dans certaines partie de la forêt composé des arbres les plus vieux et les plus imposants de ce plan, ne faisant ainsi plus qu’un avec la nature. C’est le mana vert et le mana rouge qui sont le plus présent dans ce plan, s’opposant comme se confrontent les lisières des forêts aux bordures des montagnes. Toutefois, il semblerait qu’au plus profond des montagnes, ce soit le mana noir qui dirige en maître. C’est un plan relativement dangereux car la menace d’une attaque des peuples des montagnes plane toujours sur les habitants des forêts qui restent relativement pacifiques, seuls certains d’entre eux apprennent à se battre pour pouvoir se défendre, comme le jeune Cirbaël.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Cirbaël   Dim 15 Sep - 17:14

Validé


Voilà donc un elfe bien sympathique, qui saura se faire apprécier des autres utilisateurs de Mana Vert. Les pouvoirs sont corrects, et j'ai constaté que ta fiche avait été corrigée. C'est donc une validation sans plus d'attente.
Bienvenue Cirbaël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpenteur.forumactif.com
 
Cirbaël
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Origine :: La Fabrique d'Étincelles :: Arpenteurs délaissés-
Sauter vers: