Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.



 

Partagez | 
 

 Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.

Aller en bas 
AuteurMessage
Kobito Youko

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.   Mer 25 Sep - 15:46

Citation de George Santayana.

Pracle. Beaucoup de noir, beaucoup de blanc, beaucoup de rouge. Pas de vert. Ou si peu. J'ai bien aperçu quelques vallées, quelques arbres et quelques terrains inexploités, mais je ne ressens pas au fond de moi la présence du mana vert. Il n'y a que ce tiraillement, ce sentiment de manque, agaçant, incessant, perturbant. Et impossible de le faire disparaitre, je ne peux que prendre mon mal en patience. La Déesse doit être en train de s'étouffer devant ce manque cruel de végétation. Ce paysage déprimant et montagneux me fait regretter la luxuriante jungle qu'est Pthian. Pas pour les immondes bêtes qui la peuplent mais pour son décor, sa verdure, son bois à perte de vue. Son vert.

Pas de doute, j'ai beau avoir une affinité avec le mana rouge, je préfère amplement faire pousser des plantes.

Certes, construire des murs de terre en peu de temps a un certain côté pratique, comme celui de me permettre de m'abriter le soir et de me faire un campement relativement confortable mais cela ne vaut pas un bon matelas de mousse. Je ne suis pas spécialement « douillet » et je n'ai pas des goûts de luxe, mais j'aime avoir tout ce qu'il faut (ou presque) pour mon bien-être. Il me faut toutefois avouer que mes murs de pierre m'ont été plus utiles que s'ils avaient été faits de bois et ils m'ont permis de me débarrasser de quelques chevaliers importuns souhaitant m'entraîner avec eux dans une bataille dont je ne connaissais ni la cause ni la fin. Enfin, je crois que c'est ce qu'ils voulaient car c'est tout ce que j'ai pu saisir de leurs gestes et de leurs expressions faciales ; je n'ai compris un traître mot de tout ce qu'ils ont pu déblatérer.

Bref. Les Archivistes m'ont donné un petit cahier et un stylo, sur lequel j'écris toutes mes observations du jour. J'ai beau être arrivé depuis quelques semaines déjà, je n'ai pas noté grand chose d'autre que « Les habitants de Pracle aiment faire la guerre pour des causes qui me paraissent encore mystérieuses » ou « Races présentes : humains, gobelins, monstres indescriptibles qui paraissent plus morts que vivants ». Mes oreilles se sont déjà habituées aux bruits des entrechocs des fers, des cris d'encouragement et des hurlements de souffrance. Je n'aime pas ce plan, je n'aime pas cette guerre et ces civilisations belliqueuses.

Et pour l'instant, aucune trace d'un quelconque artefact.

La journée touche à sa fin et je m'allonge, protégé par mes remparts de roches.
Cette mission commence bien ...

_________________

Crédit avatar : Len-yan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isiel

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: Re: Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.   Sam 28 Sep - 16:52

Dès que je suis sortie du bâtiment des archivistes, je commence à transplaner. Inutile de perdre du temps, ce n'est pas ici que mes blessures guériront. Et j'aimerais autant ne plus avoir l'impression qu'on est en train de m'arracher la peau du visage et du bras, aussi vite que possible.

Je n'ai pas d'idée précise de l'endroit où je veux me rendre, mais ça n'a pas vraiment d'importance. Si j'ai bien compris les explications qu'on m'a données à mon arrivée, je peux tout simplement me laisser guider par les manas. Ce n'est peut-être pas l'idée la plus prudente qui soit, mais je ne me sens pas en état d'y réfléchir plus intensément.

Je me concentre, cherche le blanc, puisque c'est apparemment de ça que j'aurai besoin pour utiliser la fiole que l'archiviste m'a donnée. En espérant qu'il ne se soit pas moqué de moi. Mais après tout il n'y avait aucune raison. C'est lui qui a parlé de récompense. Je cherche le noir aussi. Mon lien avec les Ombres. Je ne sais pas si je vais m'attarder dans le plan sur lequel je vais atterrir, mais puisque j'ai le choix autant en profiter. Je n'aime pas en être séparée, je me sens mal à l'aise. Vulnérable. Elles me protègent.

Je ressens cette sensation étrange qui commence à me devenir familière et, quand je rouvre les yeux, je suis ailleurs. Je jette un rapide regard autour de moi, juste assez pour constater que je suis seule. Parfait. Sans plus attendre, j'ouvre la petite fiole lumineuse. L'archiviste n'a pas donné d'indications quant à l'utilisation. Dans le doute, j'essaie d'en verser un peu sur ma main blessée. Ça brille. Le liquide – si c'en est bien – commence à se répandre de lui-même, le flacon se vide, la lumière remonte le long de mon bras, sur mon visage, m'entoure.

La douleur s'apaise, je sens des picotements tandis que ma chair se répare. Les Choses-dans-l'Ombre sifflent, mécontentes, quelque chose me sépare d'elles, et de leurs dons. Je n'aime pas cette sensation. L'archiviste m'avait prévenue, mais je ne m'attendais pas vraiment à ça. Et je brille, littéralement. Merveilleux. J'espère qu'au moins l'effet s'estompera rapidement... En attendant j'observe un peu mieux ce qui m'entoure.

La lumière est ténue, le jour est à peine en train de se lever. Je suis sur un espèce de plateau montagneux. Derrière, la montagne, devant... je ne sais pas trop, j'entends vaguement des bruits en contrebas. Mais je m'en inquiéterai plus tard, j'ai des préoccupations plus immédiates : j'ai remarqué un peu plus loin une forme étrange, qui semble tout sauf naturelle. On dirait une sorte de... tente ? Mais en pierre.

Je m'en approche, circonspecte, mais curieuse. J'en fais le tour. Aucune ouverture. Étrange, vraiment. Définitivement bien trop régulier pour être naturel, maintenant que j'ai pu l'observer de près. Qu'est-ce que ça peut bien être ? Alors que je me pose la question, la forme commence à bouger, trembler, rentrer dans le sol. Je recule de quelques pas, méfiante. L'effet de la fiole de lumière a commencé à s'estomper, mais pas tout à fait. Je brille moins, mais je brille toujours. Et les ombres refusent toujours de m'entourer...


Dernière édition par Isiel le Ven 4 Oct - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kobito Youko

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.   Mar 1 Oct - 14:48

Les gens de Pracle ne dorment jamais, j'ai l'impression. Le bruit des combats, en bas du surplomb sur lequel je me suis installé, n'a pas cessé de la nuit. A vrai dire, je n'ai jamais entendu le Silence, le vrai, sur ce plan, à n'importe quel endroit où j'ai pu aller. Même lorsque j'ai traversé des vallées qui me paraissaient désertes, il y avait toujours l'écho plus ou moins lointain des lances et des épées s'entrechoquant dans une mélodie terrible. Ce doit être horrible de rester toute sa vie ici, sans assurance de mourir naturellement, de vieillesse ou même de maladie. Et si je reste, c'est bien parce que je n'ai pas le choix.

Une infime fente sur le côté de mon abri m'indique que le jour se lève et qu'il est temps pour moi de reprendre mes investigations à travers ces terres ravagées. « Faire le point sur les civilisations » et « se renseigner sur l'artefact ». Je ne rentrerais sur l'Entre Monde que quand j'aurais réuni assez d'informations, quand bien même cela doit me prendre des mois. Malheureusement, parler aux habitants de Pracle sans aucune notion de leur langage me paraît compliqué et ne sachant pas du tout à quoi ressemble l'objet mystérieux, je sens que je ne vais pas pouvoir leur faire un dessin. Je soupire. Qui vivra verra, comme ils disent.

Je récupère mes maigres possessions (c'est-à-dire mon bâton et quelques vivres - il faudra vraiment que je demande à Yamrah pour un harnais et un sac) et en quelques secondes, je fais disparaître dans le sol l'un des murs de ma « tente ». Avant de le reconstruire immédiatement, en reculant précipitamment. Oh la, mauvais ça ! Je sais que je devrais être plus prudent, mais l'idée que quelqu'un soit là, alors que je n'ai croisé personne depuis des jours en dehors des champs de bataille, m'a paru totalement absurde.

Confiant dans la solidité de ma protection, je réfléchis quelques minutes. Il y a une femme dehors, de ce que j'ai pu en voir. Et j'ai bien eu l'impression qu'elle brillait. Je n'ai jamais croisé de femme qui brille, serait-ce l'un de ses pouvoirs ? Comme ceux des Arpenteurs ? Un effet secondaire du mana blanc, peut-être ... Non, il est peu probable que deux Arpenteurs se retrouvent au même endroit alors que tout le multivers est disponible, si ? Je grince des dents. Il ne me reste qu'une seule solution pour le savoir.

J'ouvre de nouveau mon abri et me glisse à l'extérieur, prudent et sur le qui-vive. Elle n'est plus là. Je me retourne et l'aperçoit, quelques mètres plus loin. Peut-être était-elle en train de partir ? Ou peut-être avait-elle envie d'attendre que le Kitsunain que je suis sorte de sa tanière ? Je lui adresse un sourire hésitant, sans montrer aucun signe d'hostilité.

« Euuh ... Bonjour. »

Si elle me comprend, c'est qu'elle n'est pas d'ici.

_________________

Crédit avatar : Len-yan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isiel

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: Re: Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.   Ven 4 Oct - 14:20

La forme de pierre disparaît, juste assez longtemps pour que je puisse me rendre compte qu'il y a quelque chose à l'intérieur. Ou quelqu'un ? Je ne suis pas bien sure. Difficile à dire, étant donné que les murs, si on peut appeler ça comme ça, se sont à nouveau refermer dessus. J'ai vaguement eu le temps d'apercevoir un éclat roux, peut-être de la fourrure, mais c'est à peu près tout.

Il y a donc une personne, ou une chose, à l'intérieur de cet abri de pierre. Et qui semble le contrôler. À la façon dont les Anciens contrôlaient les arbres et les plantes de notre forêt, peut-être. Ou dont moi-même je contrôle les Ombres. Plutôt une personne, donc... Encore que. Si des lapins sont capables d'exploser à volonté et d'êtres remplis d'acide, mieux vaut ne pas trop présumer de ce dont les créatures que je peux rencontrer sont capables...

Je recule prudemment, sans pour autant tourner le dos au monticule. Je ne sais pas ce qu'il y a à l'intérieur, ni quelles peuvent être ses intentions à mon égard. Et tant que la lumière m'entoure, je ne peux pas faire appel aux ombres, ce qui veut dire que je n'ai rien pour me protéger. Je suis à une distance que j'espère raisonnable quand la pierre recommence à bouger, et qu'une forme s'en extrait.

On dirait bien un Kitsune. Si ce n'est qu'il est bien plus petit que ceux qui venaient parfois commercer avec mon village. En tout cas il ne semble pas agressif. Au contraire, il sourit, me salue de façon hésitante. Je me détends. Je dois avoir une drôle d'allure avec cette lumière qui émane de moi... J'espère que ça va bientôt s'arrêter. En attendant j'essaie de faire bonne impression, je réponds à son sourire. J'aimerais assez que cette rencontre se passe mieux que la précédente...

« Bonjour. Désolée si je vous ai fait peur... Ce n'était pas mon intention. Je m'appelle Isiel. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kobito Youko

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.   Sam 5 Oct - 11:37

Ma vision ne m'a pas fait de blague : elle brille. Faiblement, certes, mais il n'y a pas de doute possible. Cette fille scintille. Je m'abstiens cependant de faire tout commentaire ; elle est plus grande que moi et je n'aime pas les ennuis. Malgré ses habits noirs et les mèches brunes qui parsèment ses cheveux, elle me rappelle les elfes de mon plan. Je n'en ai pas vu souvent, notre clan n'étant pas des plus aisés à trouver, mais il arrivait qu'un jeune aux oreilles pointues se perde et atterrisse chez nous.

Bref. Je suis donc face à une elfe lumineuse et pourtant, en la regardant attentivement, je n'ai pas l'impression que ce soit une adepte du mana blanc ou de quelque chose s'y rapprochant. En tout cas, vu qu'elle me répond, je suppose qu'elle n'est effectivement pas d'ici. Je crois que le vieux de l'Entre Monde m'a dit qu'il était normal que l'on se comprenne entre Arpenteurs, grâce au mana. Elle n'a pas l'air hostile mais je reste tout de même à une bonne distance, histoire de la voir venir si elle décide soudain de me sauter dessus pour me manger. Sait-on jamais, les elfes ont parfois de drôles de coutumes.

« Ah euh. 'Y a pas de mal ! Moi c'est Kobito. »

Il paraît que ce n'est pas très prudent de parler avec des inconnus mais je n'ai pas trop le choix et je me vois mal tourner les talons en l'ignorant royalement. Et lui montrer mon dos ne semble pas l'idée la plus raisonnable que je puisse avoir. Alors autant obnubiler son attention sur une discussion futile pendant que je cherche un moyen de soit la mettre de mon côté, soit me tirer sans trop d'histoires. J'ai une préférence pour la première solution, un peu d'aide ne serait sûrement pas de trop.

« Vous êtes ... une Arpenteuse ? »

Je ne sais même pas si ce mot a un féminin mais peu importe. Si elle me dit non, soit elle ment, soit elle ne sait vraiment pas ce que c'est et une nouvelle question va apparaître : comment nous comprenons-nous ? Si elle dit oui et bien ... il faut se serrer les coudes entre Arpenteurs, non ? Je ne lui laisse pas trop le temps de répondre et enchaîne :

« Enfin ... si vous allez dans une direction précise, pourquoi ne pas faire ... hum. Un bout de route ensemble ? »

_________________

Crédit avatar : Len-yan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isiel

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: Re: Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.   Lun 7 Oct - 14:11

Le petit Kitsune a l'air un peu timide, pas trop rassuré. En même temps, je suppose que se réveiller pour se trouver face à face avec une elfe inconnue qui a l'air de se prendre pour une étoile doit avoir de quoi surprendre au petit matin... Au moins il ne semble pas vouloir se montrer agressif. Tant mieux, je ne suis pas ici pour me battre. Surtout dans cet état.

Il se présente, avant de me poser une question qui me prend au dépourvu. Les Arpenteurs ne sont pas censés être un gros secret ou quelque chose comme ça ? À moins que lui aussi ne le soit ? Ce serait quand même une drôlement grosse coïncidence. Est-ce que le Sage qui m'a tout expliqué à l'Entre-Monde n'a pas dit qu'on était peu nombreux ? Mais après tout, je suis presque sure que l'humain que j'ai rencontré sur Pthian en était un. Il y a peut-être quelque chose dans le mana qui nous pousse à nous retrouver. Pour ce que j'en sais. Quoi qu'il en soit, après une certaine hésitation, je finis par hocher la tête.

Je ne suis pas vraiment sure de mon coup, mais c'est l'explication qui paraît la plus logique. Kobito, puisque c'est ainsi qu'il s'est présenté, ne me laisse pas le temps de développer davantage ou de lui retourner la question, enchaînant en me proposant de faire un bout de route ensemble. Je ne sais pas trop comment réagir.

D'un côté je n'avais pas prévu de m'attarder ici. Et je n'ai clairement aucune destination en tête, puisque je ne sais même rien de l'endroit où je me trouve. De l'autre, je dois bien reconnaître que l'idée de passer du temps avec quelqu'un a quelque chose de très tentant, après si longtemps passé dans le noir, fut-il un inconnu.

Jusqu'ici, on ne peut pas dire que les quelques interactions auxquelles je me suis risquée se soient excessivement bien passées. Le Sage que je n'arrivais à écouter qu'à moitié. L'humain, disparu après avoir réussi à faire exploser un lapin. La créature bleue et désagréable du centre des Archivistes. Le Kitsune a l'air plutôt sympathique. Je crois. Et, même s'il est différent de ceux que j'ai connus, il évoque quelque chose de familier. Je n'ai rien à perdre à essayer après tout. Ou peut-être que si. Je ne sais rien de ce monde, ni de lui, après tout. Mais tant pis, je verrai bien.

« Je n'ai pas vraiment de... destination. En vérité, je ne sais même pas où nous sommes. Je suis arrivée... un peu par hasard. Mais je... Eh bien, aucune urgence ne m'appelle, disons, alors... Pourquoi pas, oui. Est-ce que vous êtes... d'ici ? »

Je tente de sourire, sans savoir si le résultat est convaincant. Il faut dire qu'il y a très longtemps que je ne me suis pas essayée à l’exercice... Au moins ai-je réussi à lui retourner plus ou moins sa question, sans trop m'avancer au cas où il n'aie pas voulu dire ce que je pensais quand il m'a interrogée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kobito Youko

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.   Mer 9 Oct - 16:31

Elle a hoché la tête. Merveilleux. Cela signifie qu'elle doit avoir des pouvoirs, elle aussi. Elle brille, peut-être est-elle comme Yamrah, capable de guérir les maux ? J'en doute. Sa tenue noire ne colle pas avec une guérisseuse, trop sombre. Mana noir, alors ? Trop cliché, peut-être. Je secoue la tête, cela ne sert à rien d'extrapoler. Je pourrais lui demander mais je crois que j'ai déjà posé assez de questions. Il ne me reste plus qu'à attendre qu'elle se serve de sa magie si jamais nous avons un souci (ce que je n'espère pas, notons le bien). Ou qu'elle m'en parle d'elle-même.

Je darde mon regard curieux sur elle, alors qu'elle semble réfléchir. M'accompagner, ne pas m'accompagner ? Je comprendrais qu'elle refuse, elle ne me connaît pas. Moi non plus, d'ailleurs, et l'idée peut paraître insensée mais je persiste dans mon idéal d'amitié : les Arpenteurs doivent se soutenir. Après tout, le vieux m'a dit qu'il y en avait si peu dans tout le multivers ... il serait dommage que nous commencions à nous entretuer dès maintenant !

Elle me fait un pauvre sourire, et je crois que je l'ai regardée bizarrement le temps de quelques secondes, avant de me reprendre. On dirait que cette fille ne sait pas sourire ! Bon, j'avoue que ce n'est pas un exercice auquel je me prête habituellement volontiers, mais c'est surtout parce que mes crocs ont tendance à effrayer les gens.

« Nous sommes sur Pracle, le plan touché par une guerre éternelle. » Je m'approche d'elle, hésitant, lève la tête pour la regarder et lui tends la main. « Ravi que vous ayez accepté de vous joindre à moi ! Pour vous répondre, je ne suis pas d'ici, non. Je suis également un Arpenteur. »

Mon sourire s'élargit puis récupérant mon bâton dans la bonne main (je suis poli, j'avais donné la droite) et mes quelques provisions qui traînent dans ma tente improvisée, je prends les devants, et tout en marchant, j'interpelle l'elfe blonde/blanche/brune (je ne sais pas trop).

« Allons-y, Isiel. Une longue journée nous attend. » Puis : « Oh, au fait ? ça vous dérangerait que l'on se tutoie ? »

Je trouve de toute façon le tutoiement beaucoup plus facile à utiliser en situation de crise. Et je ne sais si c'est à cause de Pthian, mais je me sens nerveux de n'avoir rencontré encore aucun problème. Peut-être suis-je trop méfiant mais je préfère être prudent et vivant que téméraire et mort.
Et le son des armes me rappellent à la triste fin qui pourrait nous attendre, au détour d'un chemin.

_________________

Crédit avatar : Len-yan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isiel

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: Re: Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.   Lun 14 Oct - 15:56

Le Kitsune me regarde d'une drôle de façon. Est-ce que j'ai dit quelque chose de bizarre ? Ou alors c'est le sourire. Il faut dire que je manque d'entraînement. Il va falloir que je me réhabitue. Comme à beaucoup de choses. Sans compter ce à quoi je vais devoir m'habituer tout court... Heureusement que je ne suis pas complètement seule pour faire face à tout ça. Les Ombres veillent sur moi. Et avec un peu de chance, Kobito pourra devenir un allié. Voire même, peut-être, un ami.

Mes sourcils se froncent légèrement quand il évoque le nom de Pracle. Simple signe de réflexion : je sais que j'en ai entendu parler, je cherche à rassembler les quelques informations que j'en ai. Pas grand chose. Une guerre éternelle, des histoires de sorciers et de morts-vivants. La Lumière contre les Ténèbres. Pas sûr qu'ils apprécient mes pouvoirs... Il faudra que je me montre prudente.

Je reste interloquée quelques secondes à fixer sa main tendue avant de me souvenir ce que je suis censée faire. Conventions. Coutumes. Ça finit par me revenir, je saisis sa main et la serre dans la mienne. Il me confirme qu'il est bien Arpenteur aussi. Je m'en doutais bien, mais je trouve ça rassurant.

« Le plaisir est pour moi. »

Il se met en route, je lui emboîte le pas. Il a l'air de savoir où aller. Je suppose que contrairement à moi, il a une raison de se trouver ici. J'espère que cette escapade se passera mieux que ma précédente. Au moins, je devrais bientôt pouvoir accéder de nouveaux aux Ombres : la lumière qui m'entoure commence à s'estomper.

Je jette un regard sur mon bras, passe la main sur la partie de mo visage qui avait été brûlée par l'acide. Le picotement a cessé, ma peau a retrouvé sa texture normale. Entièrement guérie, plus aucune douleur et pas même une trace. Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'archiviste ne s'est pas moqué de moi.

« Non bien sûr. Je préfère aussi de toute façon. Alors, quels sont les plans pour la journée ? A-t-on une destination précise ?  »

J'aurais peut-être dû poser cette question avant d'accepter de l'accompagner. Mais peu importe au fond. Je pourrai toujours partir plus tard, si jamais ses plans ne me conviennent pas. Pour le moment je n'ai pas envie de laisser passer la chance de nouer un contact avec un autre Arpenteur. Surtout que celui commence à m'intriguer. Il n'a pas vraiment l'air d'un guerrier, même si les apparences sont parfois trompeuses, je me demande ce qui peut bien l'avoir amené sur ce plan.

« Est-ce que je peux te demander pourquoi tu es ici ? Tu ne donnes pas vraiment l'impression d'être là pour faire la guerre... Sans vouloir t'offenser. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kobito Youko

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.   Lun 28 Oct - 12:39

J'ai un peu l'impression de lui faire peur. Ou quelque chose du genre. Elle n'a pas l'air très à l'aise mais peut-être n'est-ce qu'un tour de mon esprit. A moins qu'elle n'ait pas vraiment l'habitude des contacts « humains » ? Ou des kitsune comme moi ? Je repousse ces questions dans un coin de ma tête : je n'aurais de toute façon pas de réponse dans l'immédiat et rien ne sert de me torturer le cerveau pour des détails sans importance.

Elle a regardé ma main d'une drôle de façon, comme si elle ne savait pas trop comment elle était censée réagir. Mais elle l'a serrée fermement, concluant ainsi un accord pas vraiment défini. Je m'attarde un peu sur ses doigts, longs et fins ; de vrais doigts d'elfes. J'ai eu l'impression que quelque chose d'autre me frôlait et un frisson irrépressible me parcourt des pieds à la tête, comme un mauvais présage.

Non non non, il ne faut pas s'affoler. Je prends une grande inspiration, rajoute cette sensation dans la case « Isiel » de mon esprit et m'élance sur les chemins, histoire de me donner une contenance même si je ne sais pas du tout où je vais. La jeune femme semble l'avoir remarqué puisque même si elle m'emboîte le pas, elle ne semble pas très convaincue par mes qualités de leader. Et je ne peux malheureusement qu'être d'accord avec elle : je n'ai pas du tout la stature pour être l'un de Ceux-qui-dirigent. Je lâche un petit rire nerveux, avant de répondre à ses questions.

« En fait ... Je n'ai pas vraiment de destination. Je me contente de traverser les Royaumes, je prends des notes sur les civilisations de Pracle, leur mode de fonctionnement, etc. »

Je passe sous silence ma recherche de l'artefact. Si j'obtiens des informations là-dessus, c'est aux Archivistes que je devrais les donner et non à une Arpenteuse que je ne connais que depuis quelques minutes. Je hoche la tête à sa remarque sur mon apparence ; là encore, je ne peux qu'acquiescer. Je pense pouvoir révéler une partie de ma mission sans porter atteinte aux Archivistes.

« Je ne suis effectivement pas là pour faire la guerre ! Je récolte des informations pour les Archivistes, des choses du genre. »

Le bruit des armes se rapprochent et le chemin se transforme peu à peu en une pente de plus en plus escarpée. Je n'ai aucun mal à garder mon équilibre et je pense qu'il en est de même pour Isiel ; après tout, les elfes sont agiles de nature. Je jette un coup d'oeil vers elle et m'autorise un petit sourire.

« Tu brilles moins que tout à l'heure. Et ... sans vouloir faire preuve d'indiscrétion, puis-je te demander pourquoi tu es là, toi ? Enfin, tu m'as dit que tu avais atterri ici par hasard, mais il y avait bien une raison à ton changement de ... plan, non ? » Je bredouille un peu, rajoute précipitamment : « Ne te sens pas obligée de répondre hein ! »

Alors que nous atteignons enfin le bas du chemin, trois hommes en armure blanche et rutilante se dressent devant nous. Je penche la tête sur le côté et resserre ma prise sur mon bâton, un peu inquiet. Ils n'ont pas l'air franchement hostiles mais je n'irais pas non plus leur sauter dans les bras.

« Nous avons de la visite. »

_________________

Crédit avatar : Len-yan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isiel

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: Re: Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.   Sam 2 Nov - 12:33

Pas de destination précise, ni de plan à proprement parler. Je me contente de hocher la tête en réponse, sans me dire qu'il ne peut pas voir le geste, puisqu'il est devant moi et me tourne le dos. Au fond ça ne change pas grand chose pour moi, je demandais plus par curiosité qu'autre chose. Ou pour faire la discussion peut-être. De toute façon ça ne change pas grand chose pour moi, puisque je le suis plus pour la compagnie et la possibilité d'une éventuelle amitié qu'autre chose.

Il ne prend pas mal ma remarque sur son physique, tout au contraire il répond de bonne grâce. J'avais raison, ce n'est pas un combattant. Ou en tout cas, il n'est pas là pour ça. Simplement pour amasser des informations. Décidément, les Archivistes sont partout. Enfin, leurs envoyés, du moins. Je me demande s'il fait partie de la guilde, ou s'il participe simplement à une mission, comme celle qu'ils proposaient sur Pthian. Je n'ai pas le temps de lui demander qu'il se retourne vers moi en souriant. Lui aussi se demande ce que je fais là. Ça me paraît légitime qu'il veuille savoir qui l'accompagne après tout. Je lui rend son sourire, avec un peu plus de succès que celui que j'ai tenté tout à l'heure, et sors de la poche où je l'avais rangée la fiole, maintenant vide, mais dont les dernières traces de l'étrange produit qu'elle a contenue continue de briller légèrement.

« C'est à cause de ça, en fait. J'avais ramené un... specimen de Pthian, aux Archivistes justement, mais j'étais rentrée en sale état. En échange de ma trouvaille, j'ai reçu ça pour me soigner. C'est ce qui me faisait briller. Mais ça ne marche que sur un plan avec du Blanc. Donc j'en ai cherché un, et je te suis tombé dessus. »

C'est la plus longue tirade que j'ai fait depuis... Eh bien, trop longtemps pour que je m'en souvienne. Ça me fait bizarre, en un sens, de parler autant. Mais ça me fait du bien aussi. Je crois que j'ai bien fait de suivre ce petit Kitsune. Je l'aime bien. Et je me dis qu'une petite chose comme lui pourrait avoir besoin de protection. Encore que c'est un Arpenteur, il doit savoir se défendre je présume...

Je baisse les yeux pour regarder mon bras, et je constate que Kobito a raison : je ne brille quasiment plus. Ça devrait être complètement dissipé d'ici peu. Je le sens d'ailleurs, en fait, je n'y avais juste pas fait assez attention pour m'en rendre compte. Mais le malaise que je ressentais tout à l'heure a presque disparu. Les Ombres sont de nouveau près de moi, m'entourant de leurs murmures rassurants.

D'ailleurs, si j'y avais prêté plus d'attention, peut-être que je les aurais entendues m'avertir que nous n'étions plus seuls. Mais je ne remarque les hommes en armure devant nous que quand Kobito me les signale. Les voir suffit à ce que je retrouve ma concentration habituelle, à nouveau sur mes gardes. Je n'aurais pas dû me laisser surprendre en premier lieu, je vais faire en sorte que ça n'arrive plus. Je m'avance, juste assez pour être au même niveau que le Kitsune, mais j'évite de prendre une attitude hostile. On ne sait pas encore ce qu'ils nous veulent, et s'ils n'ont rien contre nous, inutile de déclencher un combat sur un malentendu. C'est aussi pour ça que je n'appelle pas encore les Ombres à moi, même si je me tiens prête, au cas où. En attendant je leur adresse un salut poli, avant de me dire que les salutations de mon peuple n'ont sans doute pas cours ici.

« Herm... Bonjour ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Observateur de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 24/07/2013
Localisation : Dans l'observatoire des plans

MessageSujet: Re: Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.   Sam 9 Nov - 14:07

Blanche et rutilante, c'est ce qu'on pourrait penser au premier abord. Mais il suffit de détailler ce trio armuré pour observer les bosselures, points de rouilles et autres marques d'armures ayant connu les combats.

C'est un regard fatigué, lancé par des yeux cernés de noir que vous adresse celui qui semble être le chef. Pourtant, une certaine vivacité anime brièvement ses pupilles azur lorsqu'il dégaine sa lame et la tient devant lui, dans un salut martial.

Tout cela pourrait presque être anodin sur cette terre de combat, si la lame en question n'était pas immaculée et ne dégageait pas une pâle lueur blanche. Dans un langage clair et concis, le chevalier s'adresse alors à vous :

« Étrangers, vous n'avez pas l'allure des nôtres, ni celle de nos ennemis. Déclinez vos intentions ou subissez le jugement de l'épée.  »

Ses compagnons restent un pas derrière lui, muets, mais prêts à intervenir si la situation tourne au vinaigre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kobito Youko

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.   Sam 16 Nov - 11:21

Pthian, elle aussi y est allée. Quelle bonne surprise ! Je suis étonné de savoir qu'elle est revenue en moins bon état que moi, elle m'a l'air bien plus apte pour le combat ! Enfin, je suppose que tout le monde fait des erreurs et je ne peux pas dire que ce fut une partie de plaisir pour moi non plus. J'ai bien failli y laisser ma fourrure et si j'ai réussi à sauver le chat par la même occasion, c'est surtout parce que mon mana fait des siennes et réagit quand je suis en situation de crise. Je ne m'en plains pas, loin de là !

Je regarde plus attentivement la fiole qu'elle a sortie, elle brille légèrement. Je hoche la tête en guise d'acquiescement à ses explications, histoire de lui montrer que je l'ai écoutée. Je ne savais pas que ce genre de médecine existait mais il faut dire que quelques semaines auparavant, je ne savais même pas qu'il était possible de voyager à travers les plans et de faire pousser des arbres en un clin d’œil. Je suppose que tout (ou presque ?) est possible quand on est Arpenteur ... Il faudrait que je me renseigne sur ce qui est impossible. Revenir dans le temps, peut-être.

J'aurais bien aimé lui raconter mon escapade sur Pthian, moi aussi, mais les nouveaux arrivants me coupent dans mon élan. La blancheur de leur armure me fait un peu mal aux yeux mais en détaillant un peu plus, je remarque quelques imperfections sur le métal. Je n'ai cependant pas plus de temps puisque l'un des chevaliers dégaine son arme, très brillante pour une lame normale, et la tend devant lui. ... Euh ? Je ne suis malheureusement pas là depuis assez longtemps et je n'ai pas assez côtoyé les combattants pour connaître tous les rituels de salutation, alors je ne peux dire si c'est juste un bonjour ou une demande en duel. J'aimerais beaucoup que ce soit le premier choix.

C'est alors qu'il nous demande de nous présenter, dans un langage que je comprends parfaitement. Soit j'ai appris le Praclien en quelques semaines sans même m'en apercevoir, soit les Pracliens parlent la même langue que ceux de mon plan, soit ce sont des Arpenteurs (encore ?!). Je ne sais pas trop pourquoi, mais j'ai un doute quant à la troisième possibilité : ils semblent vraiment appartenir à ce plan et à ces terres en guerre. Sans baisser mon bâton mais en me débrouillant pour qu'il ne ressemble pas à une menace, je commence ; sans vouloir vexer ma chère camarade de route, elle a l'air plus adapté au combat qu'à la diplomatie.

« Je suis Kobito Youko et voici Isiel. Nous venons effectivement de très loin mais nous ne sommes pas vos ennemis. » J'aurais bien ajouté que nous ne sommes pas non plus leurs alliés, au cas où ils décideraient de nous embarquer dans leur interminable bataille, mais je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur moyen de s'en faire des amis. « Je ne cherche qu'à comprendre les habitants de cette région, je vous saurais ainsi gré de nous laisser passer. Nous ne sommes qu'observateurs sur vos terres. »

Ce serait bien qu'ils acceptent, vraiment. J'ai beau avoir une affinité avec le mana rouge qui abonde sur Pracle, je n'aime pas du tout l'absence totale de vert et j'ai toujours eu une préférence pour la nature florale. ... Ce n'est pas que je ne sais pas contrôler mon pouvoir, mais je préfèrerais éviter. S'il vous plait, Déesse. Faîtes qu'ils soient sympas avec nous.

« Vos paroles semblent sincères, voyageurs, mais vous devez venir de loin pour oser vous aventurer sur des terres hostiles telles que les nôtres. Il est dangereux de rester ici, vous n'avez pas la carrure de combattants ; vous mourrez si nous vous laissons passer. Faîtes demi-tour et ne revenez jamais. »

Il ne semble pas rire et je pense qu'il ne nous laissera vraiment pas passer. Inutile donc de poursuivre le dialogue. Je tourne les talons, entraînant avec moi la demoiselle. Un dernier regard en arrière m'apprend que les soldats ont l'intention d'attendre notre départ définitif pour retourner sur leurs champs de bataille. Leur chef n'a vraiment pas l'air commode et je ne m'amuserais pas à le défier, je tiens trop à ma fourrure.

« Bon ... Tout ceci est vain. Je n'ai pas récupéré toutes les informations que je souhaitais mais tant pis. Rentrons sur l'Entre-Monde, qu'en penses-tu ? »

Et sans attendre de réponse, je me concentre. Le retour est facile, les voyages vers le plan neutre semblent de plus en plus simples.
Tant mieux.
Bientôt, il faudra repartir.

_________________

Crédit avatar : Len-yan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Only the dead have seen the end of the war. » PV Isiel.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Cinq qui dominent :: Pracle, le Royaume Sacré :: Terres des Royaumes Sacrés-
Sauter vers: