Artëlion [Terminé]



 

Partagez | 
 

 Artëlion [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Artëlion

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 06/10/2013

MessageSujet: Artëlion [Terminé]   Dim 6 Oct - 17:15

PRÉSENTATION
d'un Arpenteur


Artëlion

Surnom/Titre : Le Chronomancien
Age Physique : 21 ans
Race : Elfe


Un homme...

Artëlion ressemble à bien des elfes.  Une silhouette gracile, une peau dont la pâleur accentue l’impression de douceur, une chevelure longue et dont le reflet d’argent scintille au soleil, un visage aux traits fins et affinés... Oui, Artëlion ressemble à bien des elfes, et comme beaucoup d’entre eux, malgré sa très jeune existence, on lui donnerait facilement la vingtaine. Contrastant fortement avec cette allure princière, les habits qu’il porte sont simples, rudimentaires même. Une simple chemise de lin, des bottes usées par le temps, des brassards de cuir sur ses avant-bras. Voilà tout ce qu’il possède, avec sa sacoche suspendue à la taille, remplie de livres et de bien d’autres bricoles. Pourtant, de lui, on ne retiendra surement que son visage, empli de sérénité et de cette grâce si particulière à sa race, mais cependant troublé par cette lueur qui brille au fond de ses prunelles vertes. Une lueur qui se pose, s’attarde sur tout. Qui englobe, et dévore tout. Des yeux emplis de curiosité…


Un pouvoir...

Armure temporelle – En expulsant du mana bleu autour de lui et de la manipuler à la manière d'une combinaison, Artëlion est capable d'agir partiellement sur le temps de telle sorte que son emprise sur lui soit moindre, voir même qu'il le tourne à son avantage. Il peut ainsi accélérer ses mouvements ou bien même refermer ses plaies si ces dernières ne sont pas trop importantes en accélérant le cours du temps sur sa personne. Cependant, agir de la sorte nécessite beaucoup d'énergie, ce que notre jeune elfe a du mal à fournir vu sa faible constitution.

Visions du passé – Artëlion peut, lorsqu’il entre en contact avec un objet, un individu, ou même un végétal, remonter le temps et visionner ce dont il a été témoin par le passé sous la forme de scènes accélérées. Il ne contrôle cependant pas ce qu’il voit ; ainsi il peut aussi bien être témoin d’un événement datant d’un millénaire que de ce qui se serait passé la veille.


Une Naissance...

Souffrance. Le monde se nommait souffrance. Tout autour de lui.
Partout.

__________________________

Une femme pleure. Elle crie. De bonheur ou de douleur, il ne le sait pas vraiment. Du bas de son ventre, l’Elfe croit voir une tête dépasser, alors que plusieurs personnes s'affairent autour d'elle. Qui est-elle ? Il n’en sait rien. Pourtant, son visage lui semble si familier… mais tout vas trop vite, et avant même qu’il ne parvienne à reconnaître ses trais, la scène a disparu dans un tourbillon de bleu.

Voilà un enfant qui court à présent, poursuivi par bien d’autres. Dans leur petites mains, ils transportent de la nourriture. Ils vont donner ce qu'ont préparées les femmes aux hommes, avant de les regarder toute la journée pour apprendre comment travailler la terre.
Non loin pourtant, il aperçoit un petit, solitaire, resté assis sous un arbre. Cet enfant, étrangement, lui ressemble beaucoup. Il lit.
Tranquillement.
Peu de temps passe avant qu'une adulte débarque. Pourtant magnifique, ses cheveux ont la texture de la paille et sa peau est grisée par la saleté. Ses traits sont vieillis par le passage du temps. Ils lui donnent un air de souillon. Peut-être est-ce sa mère ? Elle s’approche du garçon et lui arrache le livre des mains violemment. Il croit l’entendre le réprimander.
Lecture. Perte de temps. Bientôt…
La mort.
La solitude.
La scène s’efface alors lentement, emportée par un torrent à la composition étrange qui entoure le jeune homme, le submerge.

À présent, ce n’est plus un inconnu qui se dresse devant lui. Il se retrouve en face de lui-même. Ou plutôt, en dessous.
Il est en haut d’un arbre. Il se cache. Il observe. Rêveur.
Il se souvient. C’était il n’y a pas si longtemps que cela… un mois ? Peut-être deux… et pourtant, cela lui semble être une éternité.
Il se souvient… scruter l’horizon aussi loin que le pouvaient ses yeux, espérant trouver quelque chose qui le puisse le sortir du quotidien monotone de sa vie. Quelque chose.
N’importe quoi.
Il se souvient ; rêvant de terres lointaines, d’aventures incroyables, de savoirs immémoriaux… espérant pouvoir profiter de la vie comme un être humain.
Et non agir tel un automate.

Un autre passage se superpose progressivement au second. Il est dans les champs à présent. Sa pioche gratte la terre, brise le roc. Autour de lui, d’autres travaillent, transportent, suent. Chacun à un rythme régulier, quasi-mécanique. Tous adoptent la même méthode, la meilleure méthode, pour planter les graines et les cultiver, pour les mettre en terre également. Ils l'ont appris, cette méthode. Dans un livre.
Un des seuls qu'ils auront eut l'occasion de lire de toute leur vie.
L'elfe, lui, se remémore encore ces quelques pensées… Les  livres du passé regorgeaient de tant de savoirs qui lui apparaissaient inatteignables ! Parce qu’il ne lui restait pas assez de temps…
Le temps…
Sur Solduinn, tout revenait au temps. On n’avait pas assez de temps pour s’instruire, pas assez pour voyager, pas assez pour commercer, pas assez pour s’amuser.
… pas assez de temps pour vivre, tout simplement.

Soudain, sa vision se brouilla en un éclair bleuté. Plus rien ne lui fut visible. Il lui sembla se noyer, ses poumons poussèrent à l’unisson une complainte brûlante. Il se débattit, tenta de nager contre le courant ; mais rien n'y fit. À bout de force, il se laissa alors emporter…

Pour émerger.

__________________________

En face de lui se trouvait un corps. Il était seul dans la pénombre de la petite cahute. La nuit était tombée, et seules quelques bougies éclairaient encore la pièce. Le visage de la femme – car il s’agissait bien d’une femme, semblait rayonner de tranquillité, presque d’une manière irréelle dans cette obscurité. Quelque chose tacha la chemise du jeune homme, obscurcissant le blanc du lin. Il porta une main tremblante à son visage, fit glisser ses doigts fins le long de sa joue.

Il pleurait.

Alors il reprit ses esprits, et reconnu le corps. Ces cheveux abîmés, ce visage sali par la terre et désormais sillonné par les rides de l’âge. Ces mains calleuses, mais qui lui semblaient pourtant si douces…  quelque chose tilta dans sa tête.
Il comprit alors ce qui se passait.
Il comprit que, emporté par le temps, il s’agissait bien de sa mère allongée paisiblement sur ce lit.
Il comprit que, bientôt, ce serait à son tour de s’allonger ainsi.
Enfin, il comprit. Qu’il ne le voulait pas, qu’il ne l’a jamais voulu.
Qu’il voulait encore vivre, apprendre d’avantage que ce qu’il avait appris dans les livres, découvrir d’autres terres que celles de son village, se libérer de ce destin qui lui semblait si cruel, savoir le pourquoi de sa destinée.

Souffrance. Oui, son monde se nommait souffrance. Tout autour de lui.
Partout.

Pourtant, quelque chose qu’il ne parvenait pas à nommer venait de s’allumer en lui.

Une étincelle.


Petite interrogation ?

Pour les capacités possibles avec les mana, je ne sais pas vraiment si le pouvoir que j'ai rédigé est disponible sur ce forum, mais comme vous conseillez d'être inventif, je me suis dit que ça pouvait effectivement entrer dans le domaine du mana bleu. Bien entendu, si ça n'est pas possible, je changerais rapidement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Observateur de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 24/07/2013
Localisation : Dans l'observatoire des plans

MessageSujet: Re: Artëlion [Terminé]   Lun 14 Oct - 10:02

En attente



Bienvenue. Toutes nos excuses pour l'attente. Passons sans plus tarder à l'analyse de la fiche.

Description et avatar. Aucun souci, de ce côté là tout est bon.
Pouvoirs. C'est là le cœur du problème. La chronomancie est une discipline que nous préférons éviter complètement (pour des raisons pratiques), même si je dois reconnaître que tes pouvoirs ne soient pas nécessairement surpuissants. Le second risque de demander une intervention constante d'un MJ au risque de contredire des informations que vous ne possédez pas encore sur les plans, mais qui existent, par exemple. Quant au premier, l'aspect des soins étant lié au mana blanc, c'est un peu marcher sur les plates bandes du voisin.
Test RP. Pour les détails de Solduinn, il faudrait discuter avec Maître de l'Aether, mais une chose qui me frappe surtout c'est le fait qu'il y ait des livres. Pour rester dans la veine de la perte de temps, qui a celui d'écrire un livre ? Développer une écriture, c'est déjà beaucoup pour une culture dotée d'une durée de vie aussi courte, non ?

En dehors des points mentionnés, c'est une bonne fiche. Bon courage pour la correction et n'hésite pas à nous contacter, Maître ou moi (ou même les anciens du forum), en cas de question.

(Détail secondaire : Dans le contexte du forum, "mana" est un nom masculin)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Artëlion [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Origine :: La Fabrique d'Étincelles :: Arpenteurs délaissés-
Sauter vers: