Mael



 

Partagez | 
 

 Mael

Aller en bas 
AuteurMessage
Mael

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Mael   Jeu 25 Juil - 9:41

PRÉSENTATION
d'un Arpenteur


MAEL (♪)

Surnom/Titre : Le Remodeleur
Age Physique : 20 ans / Variable (voir plus bas)
Race : Humain


DESCRIPTION PHYSIQUE

Sans se vanter, ni vouloir en rajouter, on peut très simplement résumer le corps de Mael à une œuvre d'art. Chacun de ses traits semble avoir été soigneusement ciselé par un génie de la sculpture dans une pierre dénuée d'imperfection. Seule la perception défectueuse d'autrui empêche sa beauté d'être parfaitement objective. Mael est le genre de personne qui fait tourner les têtes de la majorité, qui a besoin de peu pour charmer et cela lui convient. Car, comme toute chose modelée par ses dons, son corps n'est qu'un outil de plus pour atteindre ses objectifs. En cela, son apparence est également fluctuante.  Lorsqu'il se départit de ce qui n'est, à ses yeux, qu'une forme imparfaite, c'est pour revêtir un aspect cauchemardesque afin d'impressionner ses ennemis. Souffrant d'un mal du chirurgien excessif, il est malheureusement incapable de se satisfaire de son apparence telle qu'elle est et cherche souvent à l'améliorer pour, à terme, toujours revenir à son point de départ. Au final, il se contente la plupart du temps de celle-ci et concentre son esprit sur des tâches d'une plus grande importance, ne s'altérant que lorsque l'ennui ou les circonstances l'y poussent.

Cela étant dit, malgré ses grands talents, il est des constantes que l'on retrouve dans toutes ses formes. Tout d'abord, sa longue chevelure d'ébène, rarement négligée qu'elle soit lâchée ou attachée. Ensuite, viennent ses yeux aux reflets jaunes, lui donnant l'allure d'un démon parmi les hommes. Et pour finir, l'assurance qui se dégage de lui, presque oppressante tant son ego de démiurge est développé.


MANA - MAGIE

Art du Modeleur de Chair
On pourrait simplement décrire cette forme de magie en disant que tout est dans le titre et qu'elle permet de modeler la chair comme de l'argile. Ce serait pourtant simpliste et très inexact, car cet art n'influe pas seulement sur la chair, mais permet d'altérer le corps en entier. Bien que cela puisse paraître impressionnant, il existe de nombreuses limites à ce qu'un sculpteur de chair, même Arpenteur, peut faire. Premièrement, il ne peut créer à partir de rien et de la matière première fraiche (créature vivante ou morte depuis peu) est une nécessité. Ensuite, il est nécessaire que les êtres affectés soient immobilisés ou consentant et que Mael puisse les toucher. Pour finir, la qualité du travail exécuté dépendra essentiellement du temps consacré au remodelage. S'il est possible d'obtenir des homoncules - puisque c'est le nom que leur créateur leur donne - à l'apparence harmonieuse ou éveillant les plus sombres peurs de ceux qui les contemplent, un travail rapide, fait à la va-vite, ne donnera qu'un rendu plutôt grossier.
Précision utile, les modifications infligées par ce pouvoir sont toujours extrêmement douloureuses, même pour Mael.

Les autres Arpenteurs ne peuvent pas être affectés par un usage direct de ce pouvoir.

La Part du Créateur
Tous les artisans investissent une part d'eux-mêmes dans ce qu'ils produisent. En ce qui concerne Mael, c'est une plus grande vérité que pour d'autres. Tout être remodelé par ses soins devient porteur d'une sorte de balise psychique que l'Arpenteur peut employer de manières diverses, allant de voir par ses yeux à lui donner des ordres en passant par connaître sa localisation précise.
Accessoirement, cela rend sa détection par l'intermédiaire de pouvoirs mentaux plus difficile lorsque des homoncules ou personnes altérées se trouvent sur le même plan que lui.


TEST RP

Le vieil imbécile l'avait encore relégué à la morgue. Tout cela n'était que stupidité, si seulement il n'avait pas été si borné et réfractaire au changement, il y aurait belle lurette que Mael aurait pu mettre en œuvre ses idées brillantes. Au lieu de cela, on le traitait comme un rêveur ou un inadapté. Il se rappelait encore de leur dernière conversation.
« Mael, quand comprendras-tu que notre art existe pour venir en aide à nos clients, pas pour façonner ces choses aberrantes que tu te plais à imaginer !
- Oh bien sûr, il est tellement plus utile de permettre à de vieilles femmes de paraître dix ou vingt ans de moins ou à des nobles ventripotents de retrouver la taille de leurs vingt ans sous prétexte qu'ils en ont les moyens...
- Il n'y a pas que cela, nous venons en aide aux estropiés également, tu le sais.
- Quand bien même, nous pourrions faire tellement plus. Imaginez ce que nous pourrions faire pour les nôtres, créer le guerrier parfait, semer la terreur chez l'ennemi, préserver le savoir dans des bibliothèques organiques, nous ne serions plus jamais à la merci de ces races mieux dotées, nous serions ...
- Il suffit, Mael ! Le sujet est clos. Et les Cités-Joyaux n'ont pas d'ennemis...  
- Je parlais d'Ashay, mais peut-être que l'Empire du Scorpion a disparu en même temps que son intérêt économique à vos yeux ? Peut-être que pour vous l'invasion n'est pas une menace, bien content que vous êtes de faire du profit pendant que les orques pillent, tuent et violent les habitants de la Mer de Sable...
- C'est une triste histoire, mais aucune cause, aussi noble soit-elle, ne vaut qu'on bafoue la morale...
- Vos réticences à impliquer l'Ordre et étendre ses domaines d'expertise tuent chaque jour plus d'innocents ! »
Il était parti en claquant la porte, sachant pertinemment la vérité derrière les paroles de son interlocuteur. Au fond, le vieil homme avait peur. Peur de tenter l'expérience, peur des conséquences et surtout, peur du pouvoir que cela pourrait donner à la guilde.

Troublé dans ses réflexions par un râle, le jeune homme se retourna pour découvrir que l'un des défunts ne l'était pas totalement. Pris d'une impulsion, il s'approcha et l'examina. L'Ordre des Artisans de la Chair s'occupait également de rendre les cadavres présentables pour leur famille, lorsque celle-ci pouvait s'offrir ses service. Mais celui-ci, un soldat revenu du front, avait encore une maigre parcelle de vie en lui. Sans même réfléchir, comme s'il était en transe, il ouvrit l'un des longs tiroirs où l'ont gardait les cadavres au frais et commença à en séparer des morceaux, les ajoutant au corps de l'infortuné par l'entremise de son don, piochant dans les autres corps les éléments dont il avait besoin, refaçonnant plusieurs fois sa victime afin de rendre le tout fonctionnel, ne s'estimant satisfait que lorsque la chose qu'était devenu le mourant le satisfit complètement. Absorbé dans son ouvrage, dans un état second proche de la folie, il ne remarquait même pas la fluctuation des manas autour de lui, l'énergie qui se déversait à travers son corps et son esprit était celle de la folie, du désespoir et des rêves atroces d'un esprit dérangé.



Il fit un pas en arrière, un éclat malsain dans son regard, contempla sa créature et effleura sa structure grossière, murmurant d'une voix détachée de toute humanité :
« Va maintenant, fruit de mon labeur. Va et montre-leur l’œuvre d'un véritable Modeleur de Chair. Dévoile-leur le sens réel de notre art et exécute ma volonté. »
Épuisé par la canalisation soudaine d'une telle quantité de mana et sa frénésie créatrice, il s'écroula, vidé.
Lorsqu'il émergea, quelques heures plus tard, sa créature avait disparu et le bâtiment de la guilde n'était plus qu'une ruine jonchée de cadavres atrocement mutilés...
Péniblement, il parvint à s'extraire des ruines, encore épuisé par cet acte de conception contre-nature. Portant un regard brûlant vers le Sud, le jeune homme, dernier représentant d'un ordre désormais défunt, murmura une promesse à l'attention de ceux qui l'avaient autrefois privé de son dû : « Je reviendrai... »
Ces mots résonnaient encore dans le silence nocturne, bien après que l'Arpenteur naissant ait disparu de ce monde.


AUTRE

Petit complément d'infos
Pyria : Nom donné au plan d'origine de Mael, il se compose de deux continents, dont un majoritairement sauvage. Le second est plus civilisé, se partageant entre l'Empire du Scorpion (Ashay, un immense désert peuplé d'oasis nombreuses, également nommé "la Mer de Sable"), le Domaine du Serpent (les Cités-Joyaux, un ensemble de 4 cité-états, pôles du commerce continental), le Royaume du Lion (Une nation féodale assez classique, connue pour ses chevaliers à la morale rigide et pour le grand courage dont font preuve ses habitants), à cela s'ajoute une quatrième nation autrefois ravagée par un conflit entre mages et qui n'est plus aujourd'hui connue que sous le nom de "Terres déchues".

l'Ordre des Artisans de la Chair : Sorte de guilde des chirurgiens mystiques, capables de modeler légèrement les corps en échange d'une forte somme d'argent. Ils officiaient à Opale, l'une des Cité-Joyaux, située à proximité du désert. Tous ses membres sauf un sont désormais décédés. Bien que les corps n'aient jamais été retrouvés.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Mael   Ven 26 Juil - 21:04

Validé


L'ensemble de la fiche donne un très bon aperçu du personnage, de son caractère et de ses ambitions. Les deux pouvoirs sont très appropriés et originaux, de plus, leur synergie est évidente et agréable.
Sans plus attendre, bienvenue Mael.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpenteur.forumactif.com
 
Mael
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Origine :: La Fabrique d'Étincelles :: Arpenteurs Acceptés-
Sauter vers: