Nyriel



 

Partagez | 
 

 Nyriel

Aller en bas 
AuteurMessage
Nyriel

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/07/2013
Localisation : Dans la jungle.

MessageSujet: Nyriel   Sam 27 Juil - 23:05

PRÉSENTATION
d'un Arpenteur


Nyriel

Surnom/Titre : L'Acérée.
Age Physique : La vingtaine à peine passée.
Race : Humaine, en quelques sortes..


Sauvage Beauté

Un long mètre quatre-vingt de muscles déliés parsemés de peintures tribales d'où pointes deux petits seins hauts et fermes. Une cascade de jais glissant jusqu'au creux des reins ; rassemblée en une queue haute, souvent agrémentée de plumes ou parfois coiffée en une multitude de tresses. Deux émeraudes taillées en amandes, guettent et captent le moindre mouvement. Des pommettes volontaires côtoient un nez droit, fier et admirent des lèvres rouge sang, donnant au visage des courbes félines et farouches.
Les pieds durs et résistants à force de marcher nus sont recouverts d'une corne épaisse et un simple morceau de cuir est depuis peu posé sur ses hanches. Naturellement blanche, sa peau se pare depuis toute petite un léger hâle dû à la vie sauvage, quoique filtré par les frondaisons.
Nyriel n'a rien de sensuelle, avec ses mains et ses jambes recouvertes de boue, ses tâches de sang au coin des lèvres, son corps sec, ses déplacements à quatre pattes ou accroupis, ses grognements primitifs, et ses poils sur les aisselles.
Elle respire le danger et c'est pourtant cela qui fait son charme, un charme sauvage et mortel..


Prédatrice

Faune
Bien qu'endormi, ce Mana sauva Nyriel. Les animaux de la jungle où elle fut abandonnée sentirent en elle une semblable, voire une prédatrice à qui l'on devait l'obéissance et la crainte. Une famille de puma la reconnu même pour une des leurs et la recueillirent. Elle grandit donc en tant que prédateur et comme un prédateur. Se servant de ses canines et des ses ongles pour chasser : elle serait désormais persuadée d'être un puma si l'Hermite n'avait pas été là pour lui montrer son humanité. Grâce à lui elle se fabriqua une lance et un poignard acérés pour parfaire sa panoplie de prédatrice.
Ce Mana lui offre donc une affinité particulière avec les prédateurs, surtout félins.
Grâce à sa vie sauvage Nyriel a développé ses facultés physiques et sensorielles.

Métamorphose
Au jour d'aujourd'hui Nyriel ne se transforme qu'en puma. Son Mana ne lui permet rien de plus mais elle s'en contente parfaitement, jugeant que le puma est la forme la plus noble et la plus vivante qu'il soit. Elle regrette cependant de pouvoir se métamorphoser entièrement la nuit seulement, bien que c'est à ce moment que les acuités félines sont les plus efficaces. En effet le jour elle ne peut effectuer qu'une transformation partielle, sa main se parant de griffes ou devenant une vraie patte par exemple, ou ses iris se fendant.
Chaque nuit, sans exception, Nyriel prend sa forme féline, se jurant que le jour où elle maîtrisera complètement son Mana elle ne vivra plus qu'ainsi.
Sous forme humaine ce Mana lui confère une grande partie de la rapidité, l'instinct, l'agilité et des sens du puma.
Ses métamorphoses ont toujours paru douloureuses car explosives mais il n'en est rien. L'on voit souvent la sauvageonne courir sous la lune et bondir en une explosion de poils pour atterrir sous forme féline ; une forte odeur de boue et de sang se fait alors sentir.




Étincelant Changement

Dissimulée dans les buissons à feuilles grasses, les yeux fermés et les oreilles tendues ; elle écoute, elle guette. Les drogans se sont envolés précipitamment il y a quelques heures. Elle sait ce que cela signifie. Elle a pris sa lance et son poignard, ce dernier glissé dans la ceinture que lui a confectionné l'Hermite.
Une demi heure qu'elle attend dans ce buisson, ils sont proches, elle le sent, et surtout elle les entend. Si bruyants... Et ça s'appelle des chasseurs ! Un troupeaux de rontors en rûte plutôt. Un petit groupe d'homme apparaît enfin, à cent mètre environ, des fusils et autres armes à la main. Ils ont l'air à l'affût mais ils ne voient rien, n'entendent rien, ne sentent rien. Même pas leur mort. Surtout maintenant qu'elle a reconnu leur odeur : ce sont eux qui ont abattu deux pumas quelques mois plus tôt. Vengeance sera faite.
Mis à part l'Hermite, tous les Hommes qu'elle a croisé depuis sa naissance sont mauvais, et son ami le lui a confirmé, c'est pour cela qu'il s'est retiré dans la jungle.
Les voilà à son niveau, un pied botté passe devant ses yeux et elle tranche sans pitié à coup de poignard.
Un hurlement. La panique.
Elle profite de cette occasion et achève le premier avec sa lance, la lame traversant son crâne. Elle lâche son arme, roule sur le côté avant que les autres reprennent leurs esprits et tirent.
Ils tirent, le premier s'effondre.
Maintenant les choses sérieuses commencent, il en reste trois. Elle bondit hors de sa cachette, son poignard à la main, sa position accroupie surprend les chasseurs qui visaient plus haut. Elle vise les parties reproductrices du second, les découpe, il s'effondre : elle l'achève en lui plantant sa lame dans l’œil jusqu'au cerveau. Une autre roulade l'envoie dans un autre buisson, elle s'élance silencieusement, faisant à peine bouger les feuilles. Les deux derniers tirent au hasard, paniqués. Ils sont venus pour du puma et les voilà face à une sauvage, armée en plus. Mais les autres arrivent, ils vont baiser cette salope et la tuer comme elle a tué Lindrel et Rotang.
Elle s'est éloignée, elle ne peut plus les avoir par surprise désormais et ils sont bien trop armés pour qu'elle lance un nouvel assaut. Elle doit d'abord tenter de récupérer sa lance sur le premier cadavre. Elle ignore qu'un second groupe a pénétré dans la jungle, groupe composé d'un Gobelin, d'un Nezumi et d'un Orochi. Espèces qu'elle n'a jamais croisé et dont elle ne connait l'odeur. Mais il y a une odeur qu'elle reconnaîtrait entre mille, une odeur qu'elle chérit, une odeur qui la rassure, une odeur qui la fait sentir chez elle et protégée..
L'odeur de ses parents. Il y a pourtant quelque chose d'étrange dans leur odeur, comme quelque chose de fini, de parti.
Alors qu'elle léchait ses plaies une transe étrange la saisit. Un état de choc, une voix lui murmure des atrocités : elle la suit. La suit sans savoir où elle va, sans même avoir réellement conscience qu'elle va quelque part.
La voix se tait, elle cligne des yeux et se fige.
Les chasseurs la fixent, ses parents gisent.
Les coups de feu la réveillent, la douleur aussi. Ils n'ont pas pris le temps de viser, trop surpris, c'est ce qui l'a sauvé. Elle s'élance dans la direction opposée, toujours sous le choc, le corps en pilotage automatique, le bras droit s'agitant mollement le long de son corps.
Elle stop net, les deux rescapés de son massacre lui font face ; ils ont rejoint leurs compagnons suite au bruit des fusils.
Elle sort son poignard mais dans sa main gauche il ne lui sert pas à grand chose et elle se fait vite désarmer par l'Orochi.
Les deux rescapés s'approchent, l'un va raconter l'attaque et l'autre la rejoint, un sourire de jubilation sur le visage : il va lui faire payer.
Elle ne bouge pas, les fesses à terre, les yeux au sol, la respiration lente, voire inexistante : totalement prostrée. Elle tente de se souvenir, se souvenir de ce qu'il y avait aux pieds des créatures.. Deux corps.. Morts.. Éviscérés.. Du pelage doré.. Des oreilles rondes.. De longues queues.. Des yeux à jamais fermés..
Ses parents sont morts. Elle se souvient maintenant. Le voile de peur et de chagrin se déchire, inondant son esprit d'une lumière sanglante.
Elle se souvient. Ils sont morts. Morts. Morts.. Morts...
Cette mélodie l'emplie toute entière, elle lève la tête, l'homme a les mains posées sur ses seins.
Morts.
Elle hurle, elle se déchire les poumons et la gorge. Elle hurle sa haine, sa douleur et son chagrin.
Un rugissement lui répond, le siens.
Elle bondit sur l'homme qui a déjà reculé et la met en joue. Trop lent. Sa gorge se déchire sous ses crocs, le sang coule dans sa gorge.
Morts.
Des balles sifflent autour d'elle, elle bondit une nouvelle fois. Le deuxième humain s'effondre dans un gargouillis d'agonie.
Morts.
Ses griffes déchiquettent, sa gueule broie, elle voit et sent le monde dans sa totalité, presque aveuglée par tant de réalité.
L'Orochi brandit ses lames mais sa gorge est déjà béante, le sang émeraude s'écoulant à flot.
Morts.
Le Gobelin la touche d'une hache de jet mais son pelage amoindrit la plaie. Entre temps l'humanoïde se retrouve gisant dans une mare de sang.
Morts.
Il reste le Nezumi. Déjà loin, fuyant le danger comme le rat qu'il est. Elle pousse un puissant rugissement, d'autres lui répondent. Le rat a presque disparu quand trois pumas jaillissent de la jungle et l'éventrent sauvagement.
Morts.
Lentement - si lentement - elle s'approche des deux pumas massacrés. Elle gémit, s'allonge auprès d'eux et s'endort tout simplement, réalisant à moitié pour sa métamorphose. Mais ça n'a pas d'importance, elle veut seulement dormir et oublier.


Le Plan

Nom du plan : Zelos.
Couleurs dominantes de mana : Vert – Bleu – Noir.
Habitants : Gobelins, Humains, Nezumi, Orochi, Changelins.
Topographie : De taille modeste ce plan se compose principalement de la jungle de Kumongo s'étendant de l'Ouest à l'est où elle s'arrête brusquement devant le désert du Zaönus ; se cogne au Monts rocheux de Lespric, plus arides qu'enneigés, au Nord ; et glisse dans la mer d'Ozmoze au sud.
Faune : Peuplé d'espèces largement connues, comme les pumas, Zelos présente toutefois quelques particularité régionales comme les rontors : sorte d'éléphants croisés avec des buffles ; ou les drogans, volatiles extrêmement colorés se rapprochant du ptérodactyle. Quelques poissons sortes du connu mais rien de notable.
Autre : Les civilisations n'habitent pas la jungle, jugée trop dangereuse et sauvage. Les Orochi privilégient le désert du Zaönus tandis que les humains peuplent le bord de mer avec les Changelins et les Nezumi. Les Gobelins se terrent dans les grottes de Lespric.  



Dernière édition par Nyriel le Dim 28 Juil - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Nyriel   Dim 28 Juil - 1:12

Validée


L'Entre-Monde va être d'un grand dépaysement pour elle. Une question me traverse l'esprit à la lecture du physique... S'épile-t-elle ? Sans transition, les pouvoirs sont corrects, collent au personnage et à son concept. L'histoire est agréable à lire, bien que le style de certains passages puisse surprendre. Nous voilà donc avec notre première Arpenteur Puma qui peut devenir humaine... Ou l'inverse.
Bienvenue Nyriel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpenteur.forumactif.com
 
Nyriel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Origine :: La Fabrique d'Étincelles :: Arpenteurs délaissés-
Sauter vers: