Après l'effort... la SIESTE! [PV Kobito] [Clos]



 

Partagez | 
 

 Après l'effort... la SIESTE! [PV Kobito] [Clos]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yamrah Eteri

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 04/08/2013

MessageSujet: Après l'effort... la SIESTE! [PV Kobito] [Clos]   Mer 4 Sep - 18:44

Rentrés. Nous étions rentrés. En un seul morceau. C'était déjà ça, et bien plus que ce qu'on escomptait, en réalité. L'Entre-Monde, ce n'était pas la maison, mais il y avait un lit douillet qui m'y attendait, et c'est tout ce qui importait. Donc, ma famille en moins, ça ressemblait à la maison. Enfin en plus blanc, plus neutre, plus tout ce que vous voulez, et en même temps moins tout ça.

Mais loin de moi ces questionnements métaphysiques pour l'instant. De vagues résidus de peur et de réminiscences me collent aux poils, et j'ai envie de dormir. Vraiment. Plus que depuis bien longtemps. Mais puisque nous avons un rapport à faire et que Kobito se trimballe avec des morceaux de viande à la main, je prends mon courage à deux... mains, oui, selon l'expression consacrée, et m'achemine à pas pesants (mais silencieux) vers le Centre des Guildes. J'ai l'impression que tout est flou, pour l'instant, mais mes esprits se rassemblent au fur et à mesure. Je n'appréhende pas, mais je me demande comment ça va se passer. J'étouffe un bâillement qui me décroche presque la mâchoire et je poursuis mon chemin, jusqu'à l'entrée du bâtiment.


HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kobito Youko

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: Après l'effort... la SIESTE! [PV Kobito] [Clos]   Mer 4 Sep - 19:16

J'ai encore du mal à croire que nous sommes vivants et entiers. Sains et saufs. Sans même une égratignure, à part peut-être les éraflures sur mes griffes, dues à la descente acrobatique que j'ai dû effectuer pour aller récupérer les charmants bouts de viandes que j'ai dans les mains (heureusement que je les ai grossièrement nettoyés dans l'herbe, j'imagine la traînée sanglante derrière moi !). Lesdits morceaux de chair me causent d'ailleurs bien des soucis puisque je ne manque pas d'attirer tous les regards sur mon passage et je ne peux que comprendre. Croiser un kitsune nain, se trimballant avec une canine (entre autres babioles toutes aussi charmantes) presque aussi grande que lui, ça ne doit pas être très rassurant. Enfin, j'exagère peut-être un petit peu. Beaucoup ?

Bref. Tout cela pour dire que j'amène ces morceaux de félettes à la guilde des Archivistes, en compagnie de mon cher compagnon de route, Yamrah. Ce que nous ramenons devrait, je l'espère, satisfaire nos futurs interlocuteurs. C'est toujours un bon début pour recenser la faune de Pthian, non ? Je suis sûr qu'ils seront ravis du croquis qu'a dressé le Chat (même si je n'ai pas vu à quoi il ressemblait, il est sûrement bien fait).

Nous arrivons enfin devant ce qui semble être le bâtiment des Archivistes et qui me paraît immense (mais peut-être n'est-ce que parce que je suis petit, après tout). Suivi par Yamrah, je pénètre dans la bâtisse sous le regard interrogateur (dégoûté aussi, parfois - à moins que ce ne soit un effet de lumière) de quelques personnes. Je me dirige vers l'une d'elles avec un sourire que je veux aimable. J'ai malheureusement cru discerner un léger mouvement de recul, à mon plus grand dam. Je dois être couvert de sang, huuum ...

« Excusez moi, monsieur. Où pourrais-je trouver un représentant des Archivistes, c'est au sujet de Pthian ? »

_________________

Crédit avatar : Len-yan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Après l'effort... la SIESTE! [PV Kobito] [Clos]   Mer 4 Sep - 20:29

Le Centre des Archivistes

Le sage que vous venez de croiser à l’entrée du dédale d’étagères que représente le centre des Archivistes – du moins de ce que vous pouvez en voir – vous indique un bureau caché entre deux colonnes de livres vraisemblablement posés là en vrac. L’écriteau “Ambassade” qui pend au-dessus de l’ouverture n’est sans doute pas là par hasard. Vous êtes évidemment les bienvenus dans ce local, et le spectacle de cet accueil pour Arpenteurs est conforme à toutes les rumeurs qui circulent sur ces savants passionnés et excentriques.

Un homme mature, à la barbe naissante, et à la carrure plutôt opulente – oui, il est bien enrobé – semble revendiquer le stéréotype de l’érudit ne sortant jamais le nez de ses livres et sucreries. Faut dire, les efforts ne sont pas nécessaires lorsqu’on est devant un bureau doté de nombreuses extensions en métal, comme une collection de tentacules aux extrémités desquelles se trouvent des ouvrages ouverts. Ledit ambassadeur écarte d’ailleurs les deux livres qui lui font face afin d’avoir une vue plus globale sur ces nouveaux venus dans son antre. Tout en continuant à écrire de trois mains et à tourner les pages d’un énième recueil de sa quatrième, il vous salue. Ah, c’est un Vedalken, aussi.

« Oh. Ohh ! Ohh… C’est pour Pthian, je présume ? Non, vous n’avez pas la carrure. Bien que, avec beaucoup de chances, même des avortons peuvent survivre. Peut-être, alors. Vous pouvez poser ce qui vous encombre sur l’établi de métal à votre gauche. Si vous avez des informations, nous avons de quoi vous rémunérer. Et inversement. »

Il cesse de vous regarder et continue ses travaux, ruminant quelques paroles incompréhensibles sur la congolexicomatisation, ou quelque chose du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpenteur.forumactif.com
Kobito Youko

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: Après l'effort... la SIESTE! [PV Kobito] [Clos]   Jeu 5 Sep - 17:57

L'homme nous indique L'Ambassade, que j'aurais peut-être pu remarquer si je n'étais pas aussi épuisé et perturbé par mes récentes aventures. Heureusement que l'utilisation du mana vert ne m'a pas énormément coûté ou je ne sais même pas si j'aurais eu la force de transplanner pour le retour ! Ce qui aurait été dommage, quand même.

Nous entrons dans la pièce et, assis à son bureau, un homme bleu travaille, entouré de livres qui me donnent l'impression de voler dans les airs. Se faire traiter d'avorton n'est pas très agréable mais malheureusement, vu notre carrure et notre dégaine, je ne peux que comprendre. Et être d'accord avec lui ; de la chance, nous en avons eu énormément.

Alors qu'il parle de rémunération, je marque un arrêt. J'avoue ne pas y avoir pensé une seule seconde, peu attiré par l'appât du gain ou des artefacts que l'on dit merveilleux et terriblement puissants. C'est sans doute la meilleure façon d'attirer les voleurs et les bandits de grands chemins ! Et les bagarres, très peu pour moi. Je tiens à mes biens et c'est pour cela que j'en ai peu : c'est bien plus simple de les garder tous ensemble.

Je tourne la canine de félette entre mes griffes alors que je réfléchis. Il me semble un peu absurde de ne rien demander, surtout après tout le mal que nous nous sommes donnés et l'état de ma fourrure ! Je déteste l'odeur ferreuse du sang. L'Archiviste est toujours penché sur ses bouquins, attendant que nous nous décidions à dire quelque chose. C'est alors que me vient une idée.

« Merci de nous recevoir, monsieur. Nous revenons effectivement de Pthian et nous vous avons ramené quelques échantillons d'un des prédateurs de la jungle, dont mon ami a aussi fait un croquis. Nous avons donc en notre possession une dent, une griffe, une oreille et une touffe de poils. » Je dépose ce qui m'encombre là où il nous demandé de le faire puis reprends. « Et puisqu'il faut aborder le sujet, je souhaiterais que vous réfléchissiez, si vous le voulez bien, à la probabilité de me laisser mettre ma personne à contribution chez les Archivistes. »

Je sais que ça fait un peu pompeux, mais j'ai essayé le plus possible d'y mettre les formes. Chez les Youko, la seule qui recevait véritablement des marques de respect, c'était la Déesse. C'est toujours elle, d'ailleurs. Entre membres du clan, nous sommes tous sur un pied d'égalité et lorsque nous voulons quelque chose, nous n'avons pas besoin de l'enrober de la sorte. Mais je ne connais pas encore les us et coutumes de l'Entre Monde et des Archivistes ...

J'espère qu'il va accepter. Travailler pour les Archivistes, même si le danger est présent, ça me tente bien.

_________________

Crédit avatar : Len-yan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamrah Eteri

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 04/08/2013

MessageSujet: Re: Après l'effort... la SIESTE! [PV Kobito] [Clos]   Ven 6 Sep - 6:47

D'un pas traînant (mais silencieux, je reste un chat, merci bien), et déjà à moitié endormi, je suis Kobito à l'odeur plus qu'à la vue. Si quelqu'un d'autre sentant le charnier passait à côté de moi, je le suivrais probablement. Je m'étire pendant que le Kitsune demande son chemin. Je ne prête aucune attention aux regards des gens, malgré le sang qui tache ma houppelande, et cette couture que j'aimerais bien reprendre une peu mieux. Le travail rapide, c'est bien, mais ça ne tiendra pas longtemps.

On reprend la marche. Et on aboutit dans une sorte de placard à balais que je n'ose qualifier de bureau. Franchement, qui voudrait s'enfermer dans un endroit pareil? A part... Ce qui nous y attend. Un Humain, mais bleu. Bah, probablement une autre race, comme il y a plusieurs espèces de Félins. Je ne me pose pas vraiment la question, et j'ai hâte que ça se termine. Je sors donc mes croquis, que je détache du bloc et que je garde à la main (patte. Entre mes doigts/griffes, en tous cas) quand il commence à parler. Je dois avouer que ça m'interloque un peu. Et puis, quand je l'écoute et que je me rends compte qu'il a, dans le fond, raison, j'éclate de rire. Enfin, je ne suis pas vraiment fait pour, alors ça donne une sorte de ronronnement sifflant. Ce que je fais de mieux. C'est exactement ça. On devrait écrire un journal sur ce qu'on a fait. Non, mais, vraiment...

Et après, il évoque une chose étrange. Une récompense. Là, je bloque, complètement. L'idée de faire quelque chose pour obtenir une autre chose en échange m'est totalement étrangère. Chez moi, tout était à tout le monde, et on faisait les choses parce qu'il fallait les faire, c'était normal, rien de plus. Bon, je n'ai pas de sourcils à froncer, et au mieux, j'ai juste l'air de plisser le nez, alors je ne fais pas l'effort, mais je me renfrogne. Ce qui se verrait si quelqu'un me regardait, ce qui n'est pas le cas (ce que je trouve beaucoup plus vexant que quoique ce soit d'autre. Comment peut-on ne pas m'admirer à chaque seconde?).

Distraitement, je réfléchis en fixant mes dessins. Ils sont superbes, précis. Un avant, un après. Une récompense... Je sens mes oreilles s'aplatir vers l'arrière. Ca ne me plaît pas. C'est la première situation non dangereuse qui ne me convient pas, mais je dois être un peu devin, parce que j'ai la fâcheuse et pourtant réaliste sensation que ce sera loin d'être la dernière. Lesdites oreilles qui se redressent, par réflexe, quand Kobito commence à parler. Dans l'Entre-Monde, je garde ma capuche. Le manque de bruits parasites me perturbe beaucoup plus qu'on pourrait le croire, et les frottements du tissu me permettent de ne pas trop y penser.

Rejoindre les Archivistes. Je le vois, du coin de l’œil (oui, mon seul et unique, bien entendu) déposer sur un coin du bureau les trophées. Je le laisse faire, et parler. Il veut vraiment les rejoindre? Après avoir traversé ce qu'on a traversé? Hmmh... J'essaie de voir ça de son point de vue, mais j'ai du mal. Peut-être qu'il a plus aimé ce qu'on a fait que ce que je croyais. Je hausse les épaules et j'essaie de poser mes croquis dans la zone indiquée mais loin des morceaux sanguinolents de félettes. Ce serait dommage de les tacher.

Quand il finit son discours, j'imagine que c'est à moi de parler (ma perspicacité légendaire me perdra un jour). Je regarde l'étrange énergumène, lisse mes moustaches et me lance:

"Leur cri semble avoir des propriétés étranges, aussi. Faire naître la peur, ou quelque chose de ce genre. Et pour le reste... Écoutez, c'est fait, c'est fait. Je suis vivant, ça me suffit amplement. Je ne demanderai rien d'autre."

Demander une récompense me paraîtrait... Je ne sais pas. Sale, peut-être. J'ai du mal à vraiment mettre la griffe sur ce qui me trouble. Mais je ne veux rien, ça c'est sûr. Je dois leur paraître étrange. J'étouffe (à peu près, je ne fais pas très bien semblant) un bâillement et je tapote mon sac de la griffe. J'aimerais aller me coucher, mais je veux être sûr que Kobito aura ce qu'il veut avant... Après tout, je lui dois bien ça, au petit.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de l'Æther
Maître du Jeu
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Après l'effort... la SIESTE! [PV Kobito] [Clos]   Mar 10 Sep - 13:48

Le Centre des Archivistes

Le Vedalken ne prête qu’une oreille distraite aux premiers mots du Kitsune. Ce n’est que lorsque la mention de sa guilde sort de son museau que semble s’éveiller un plus vif intérêt pour ses interlocuteurs. Alors, ses quatre bras s’arrêtent doucement, finissant un à un leur tâche en cours, alors que son regard jauge déjà le petit Arpenteur roux. Un intérêt qu’il est loin de renouveler lorsque son acolyte du peuple chat prend la parole. Il prend tout même le temps de marquer une pause dans son examen visuel pour s’occuper de lui – afin de s’en débarrasser, évidemment.

« Bien, bien, c’est une sage requête. Nous vous remercions de votre aide et n’hésitez pas à continuer sur cette voie, nous sommes toujours en quête de savoir. »

Son discours semble tellement forcé, appris par cœur, surtout prononcé avec cette expression la moins concernée du multivers. Mais comme preuve d’une possible bonne foi, il s’empare d’un petit objet qu’il envoie au chat parlant.

« C’est une perle d’Æther – un simple nom pour évoquer sa fonction. Si vous la brisez, un nuage épais de mana vous entourera et vous pourrez dans l’instant revenir ici, à l’Entre-Monde, sans soucis. Comprenez que cela ne sert qu’une fois. Sur ce, vous pouvez disposer. »

En attendant le départ de l’Arpenteur, il entre dans une frénésie étrange. Proche d’un musicien jouant avec son instrument comme une furie, il réarrange son bureau tentaculaire, change chaque ouvrage par un autre plus adapté, enlève ses notes pour faire place à d’autres documents, et surtout sort un cinquième set d’écriture.

« Quant à vous, mon cher, nous avons sans doute beaucoup à nous dire. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpenteur.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après l'effort... la SIESTE! [PV Kobito] [Clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après l'effort... la SIESTE! [PV Kobito] [Clos]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Entre-Monde :: Les Centres de Guildes-
Sauter vers: